Connexion en tant que membre

Bien-être Le départ Ma vie en expatriation Préparation départ Se faire accompagner Vie perso

La tribune de Corinne – L’adaptation ou quand tout est au commencement


La tribune de Corinne : L'adaptation, ou quand "tout est au commencement"

En s'expatriant, on repart de zéro. Il faut se confronter à d'autres coutumes, d'autres habitudes qui sont souvent bien éloignées des nôtres. Bref, il faut s'adapter. Facile à dire... plus compliqué à mettre en place.

Alors, comment s'adapter au mieux et profiter de son expatriation ?

Voici les conseils de Corinne Tucoulat de l'Expat Coach Academy.

 

Pour cette tribune, commençons par la définition de l’adaptation que je trouve pertinente...

Adaptation (nf) : « Degré de confort, de familiarité et d’aisance qu’un individu ressent dans un nouvel environnement culturel ».

Alors à ce jour, où en est votre adaptation ? Cette dernière dépend de nombreux facteurs : motivations, attitude, positionnement, culture du pays d’accueil, famille, organisation pratique, sécurité et économie du pays…

 

Oui, dans l’adaptation, mon attitude a un rôle fondamental.

Et celle-ci est en corrélation avec mes motivations et le sens que je donne à mon expatriation.

Si je suis à la traîne, si je fais les choses à reculons ou, au contraire, si je suis moteur ou acteur, cela va avoir une incidence sur mon adaptation. Et je peux me positionner de telle ou telle manière de façon consciente ou inconsciente.

Je me souviens notamment d’une expatriée qui n’était pas présente chez elle le jour de son déménagement.  Visiblement, elle n’avait absolument pas accepté son départ et elle se positionnait comme complètement détachée des événements inhérents à cette expatriation. Elle n’a eu conscience de la teneur de son attitude que bien plus tard et ceci a encore accentué ses difficultés d’adaptation. Car son mari n’avait pas mis dans le container les affaires qu’elle aimait et dont elle avait besoin.

 

« Moins je suis impliquée, plus j’ai un sentiment d’inconfort.»  

Je ne vais pas vers les autres, je ne demande pas d’infos et d’aide. Je ne me laisse pas approcher et je ne noue pas de relations « familières » avec les autres.

Un ou deux mois après mon arrivée ou plus, c’est utile et bénéfique de se poser des questions et de se donner rendez-vous avec soi-même. « Dans quel état d’esprit suis-je ? » « Où en suis-je ? »

 

Prendre du temps et du recul pour se recentrer sur ses motivations et ses besoins.

Se replonger dans ses aspirations profondes, son projet, et établir un plan d’action. Qu’est ce qui va me donner de l’énergie ? Comment établir des contacts avec les autres ?

Attention, il s’agit de garder le « fil rouge » de sa vie. L’expatriation n’est pas une parenthèse, c’est une continuité de la vie mais avec des paramètres nouveaux.

 

Mes conseils :

Apprivoiser le pays, en apprendre la langue facilite l’adaptation.

S’ouvrir aux autres, répondre aux activités proposées, tout en se reliant à son projet de vie. S’interroger sur son degré d’ouverture et sa curiosité. Aller vers les autres. On a toujours peur de gêner, peur de demander, mais c’est important de se dépasser sur ce sujet. La solution est aussi d’aller vers celles qui, comme vous, viennent d’arriver et ressentent les mêmes choses. Vous vous comprendrez.

Chaque pas qui sera fait en avant, célébrez-le comme une victoire sur vous-même.

 

Soyez attentif en famille les uns aux autres.

Faites un pacte familial, s’il n’a pas été fait avant le départ, avec votre conjoint, avec vos enfants. Ainsi, parlez ensemble de cette arrivée, des points positifs et des points à améliorer.

Et pour celles qui sont déjà « adaptées » au pays ? Leur rôle est important dans l’adaptation des autres nouveaux. On se souviendra toujours de la première copine qui nous a aidée à comprendre les rayons du supermarché, qui nous a invitée à prendre un café, ou qui nous a emmenée déjeuner avec d’autres collègues. Etre présente pour les autres, attentive, c’est bon pour vous et c’est le secret aussi des communautés actives, créatives, solidaires et bienveillantes.

 

L’adaptation demande beaucoup d’efforts, il faut donc être à l’écoute de sa tête mais aussi de son corps et cœur. Tout est important : la santé, le sommeil, le bien-être…

Bonne expat' et surtout... prenez soin de vous !

 

ID-corinnetucoulatCorinne Tucoulat

Coach senior, expert accompagnement expatrié, coach de vie gestaltiste praticienne et formée à l’Approche Neurocognitive et Comportementale. Co-fondatrice d’Expat Communication, sa passion : découvrir les richesses de chacun et contribuer à l’épanouissement et à la réalisation des projets tant professionnels que personnels.

Pour la contacter : corinne.tucoulat@expatcoachacademy.com

 

 

 

Logo-CoachingParce qu'un départ ou un retour dexpatriation ne s'improvise pas, Expat Communication accompagne depuis 2001 chacun des acteurs de la mobilité internationale sous la devise « Together, we care for expats » et propose :

 

Envie d’en savoir plus ? Retrouvez toutes les informations sur le site d'Expat Value.

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

La tribune de Corinne : " côtoyer les autres expats ? C'est pas pour moi "

Copines d'expat : ma période d'observation

La tribune de Corinne : Le blues de novembre

Je blogue, tu blogues... gare au blog !

Les kilos d’expat ...et le French paradoxe

Ma soeur ou ma meilleure amie d'expatriation


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !