Connexion en tant que membre

L'interculturel Ma vie en expatriation Vie d'expat

Ce qui m’a surprise en expat’, c’est…


Cheerful traveler girlLorsqu’on est confrontée à une nouvelle culture, tous les repères et indices sur lesquels on se base dans notre vie de tous les jours disparaissent. Alors on regarde un peu tout ça avec des yeux de poule qui pond un oeuf... Parfois, les manières de vivre n’ont rien à voir avec les habitudes françaises et alors on observe  médusée ce qui se passe au-delà des frontières. 

On a toutes de belles surprises lorsqu’on arrive en expat. Voici vos premiers pas en terre inconnue, vos premières impressions et vos anecdotes… Clin d’œil à celles qui reconnaîtront les situations cocasses !

MOSCOU « Ce qui m’a surprise ce sont les mimiques, les gestes, les expressions verbales… Et puis, bien sûr, la nourriture. Ce qui frappe dans la cuisine russe, c’est cet amour pour la mayonnaise. Elle est partout : dans la salade du Nouvel An dite « salade Olivier », dans le hareng sous fourrure (et à la mayonnaise) et dans presque toutes les salades russes. Les Russes réussissent même à cuire la viande au four avec de la mayonnaise. Une recette qui fait fureur en Russie, même si le monde entier sait que la mayonnaise est une sauce qui se mange froide et que, chauffée, elle risque de tourner. » -Jeanne.

**

SHANGHAI «  En Chine, les personnes très accueillantes nous souriaient ou alors voulaient prendre des photos avec nous, je n'oublierai jamais la séance photo qui a duré au moins dix minutes devant la cité interdite à Pékin! Les gens faisaient la queue pour se faire photographier avec nous. Et ceux qui voulaient prendre des photos discrètement nous ont bien fait rire! J’ai aussi été très surprise par le sans-gêne de certains chinois, il y en a qui sont très mal polis en public, ou plutôt ce que les occidentaux considèrent comme mal polis, car pour eux cela semblait tout à fait normal : un chinois s’est permis de laisser échapper un joli gaz résonnant dans un resto chic juste à côté de nous. Et ça n’a choqué personne ! » - Adeline

**

RIO DE JANEIRO «A Rio, ce qui choque au début c’est la foule. Il y a du monde partout et il y a autant de personnes par terre que debout. Ce qui m'a très vite frappée aussi, c'est le poids de la religion. Très peu de personnes sont athées et la plupart des familles sont pratiquantes. On peut, par exemple, rencontrer des signes religieux (en général, des croix ou des cadres) un peu partout. L'importance de la religion se retrouve aussi dans le language. Lorsque je salue quelqu'un et que je lui demande si tout va bien, on me répond très souvent : « Oui, grâce à Dieu ». Pour dire au revoir à un ami, on dit « Va avec Dieu ! ». Ce qui m’a surprise aussi c’est la quantité de brésilien pour faire un truc. Dans les boutiques, il y a énormément d’employés qui s’occupent de vous, vous demandent votre prénom, vous tutoient, ils ne vous lâchent pas. Mais au final les brésiliens sont tellement gentils, accueillants et chaleureux. » - Cécile

**

HO CHI MINH « Tant de choses m’ont surprise au Vietnam, pays aux milles facettes. Le sport matinal, la conduite en « motorbike », les petits dej à base de soupe, le café bien serré pris entre hommes, la vie de rue, et surtout le bouillonnement général des villes sont autant d’aspects qui m’ont vraiment étonnée  dès mon arrivée à Ho Chi Minh. Ce qui m'a le plus étonnée est la place de la femme dans la société vietnamienne. En arrivant au travail le matin, alors que je me réveillais a peine, ces dernières avaient eu le temps d’aller au marché, faire du sport, et conduire les enfants à l’école. Les femmes sont responsables de la sphère domestique, tout en travaillant. Elles m’ont beaucoup impressionnée » - Sara

**

ISTANBUL « A mon arrivée à Istanbul, j’y ai trouvé des similarités avec beaucoup d’autres grandes villes d’Europe. Cependant, c’est en prenant mes marques, et en allant à la rencontre des turcs, que j’ai commencé à ressentir les spécificités de cette magnifique ville. Les turcs sont très accueillants, et ce qui m’a le plus surprise, c'est que même sans forcément parler anglais, ils essaient d’aider les nouveaux arrivants ! Bien sûr, Istanbul a aussi ses différences culturelles, comme les petits-déjeuners salés, les moments de la journée rythmés par le son des muezzins assez jolis, le moment sacré du thé entre femmes, ou entre hommes, les vendeurs dans la rue de légumes, de pain, et d’antiquité … J’ai encore beaucoup de choses à découvrir, cette ville est pleine de surprises ! »- Sara

**

WASHINGTON D.C. « J’ai fait ma rentrée à l’école américaine à l’âge de 8 ans, à Washington D.C. Premier choc : les filles avaient des cheveux nickels, lisses, brillants, ornés de jolis rubans, habillées casual, alors avec ma robe à smocks je faisais un peu tâche. A l’école il y avait du sport tous les jours, beaucoup de musique, des orchestres, des clubs, des shows, du volontariat ... Rien à voir avec la France. Deuxième choc : la taille des choses ! Tout est gigantesque ! Le pot de peanut butter faisait la taille de ma tête, j’avais l’impression qu’on avait tout multiplié par 3. Et en plus, ils vendent de la nourriture de toute les couleurs... On avait des céréales roses, jaunes, vertes, des gâteaux violets, des yaourts bleus... Miam ! Troisième choc : le patriotisme ! Les américains sont dingues des Etats-Unis, c’est « oh my God, best country ever, so proud of being an american citizen » à tout bouts de champ. Les drapeaux flottent au-dessus des maisons avec une fierté incroyable. Et attention au malheureux qui oserait dire du mal des USA ! » - Blandine

**

TOKYO « Les toilettes au Japon sont vraiment déconcertantes la première fois ! Ouverture automatique de la cuvette, musique de fond pour couvrir les sons embarrassants, cultissime jet-d’eau nettoyants, on peut vraiment rester des heures assis sur les toilettes à jouer avec tous les différents boutons...  Mais où donc est la chasse d’eau ? Ah, elle aussi est automatique. » - Armelle

**

Et petit bonus pour la fin. La situation s’inverse !

PARIS  "Ce qui m’a surprise c’est que les Français mangent beaucoup de pain, avec tous les plats, la salade, le fromage, etc... Ils ont même une recette de dessert qu’ils font avec du «pain perdu». Le matin, ils se font des tartines de pain beurré qu'ils trempent dans le café. Et alors le café, c'est sacré, il faut toujours un café après le déjeuner ! Et quelques fois au milieu de la matinée, un autre dans l'après-midi. On passe des heures dans les cafés en France. Et en plus, tout le monde fume!" - Zhan Lin, Chinoise.

Blandine Despretz

Femmexpat vous conseille de lire :

Aborder une nouvelle culture

Pourquoi et comment apprendre la langue du pays

Comment do you say that in French, déjà ?

Vos meilleurs Noël d'expat - résultats du sondage


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !