Connexion en tant que membre

Actualités Les billets d'humeur Ma vie en expatriation

Comment rester poli tout en se protégeant du coronavirus ?


Il faudrait habiter sur Mars pour ne pas être au courant… La meilleure façon de limiter la propagation du coronavirus est d’éviter tout contact physique avec des personnes à risque. On évite donc la poignée de mains et les embrassades. Mais, pour rester néanmoins poli, voici d’autres manières originales de se saluer tout en respectant les consignes sanitaires. Gare aux impairs !

A chacun d'adopter la sienne.

 

 

Le salut du pied ou « footshake »

Très en vogue (pour les plus habiles), pensez au serrage de pieds ! Également baptisé le « Wuhan shake », du nom de la ville de Chine où a démarré l’épidémie.

 

Evidemment, il vous faudra faire preuve de dextérité et d’équilibre pour éviter de vous retrouver par terre. Attention aussi : certains pourraient en profiter malicieusement pour régler quelques comptes. Vous voilà prévenues.

 

 

Le coup de coude ou « Ebola handshake »

Le coup de coude, « Ebola handshake » ou « elbow bump », est l’une des salutations les plus populaires du moment. Déjà proposé lors de l’épidémie d’Ebola, ce shake consiste à frotter son coude contre celui de la personne que l’on souhaite saluer.

Evitez néanmoins de reproduire « la boulette » du Premier Ministre des Pays-Bas…

On garde aussi en tête que cela fait plusieurs semaines qu’on nous suggère d’éternuer dans nos coudes pour éviter la propagation du virus… Pas sure finalement que le coup de coude soit la meilleure option.

 

 

Le Namasté

Plus classique et sans danger (peut-être aussi moins fun du coup), on s’inspire des Indiens qui pour se saluer, s’inclinent un peu vers l’avant tout en joignant les paumes de leurs mains ensemble.

En effet, se toucher n’est pas quelque chose qui se fait en Inde et le namasté est signe de respect et de politesse.

 

 

 

A la « Masaï »

Si vous voulez en profiter pour faire un brin d’exercices… ou vous réchauffer… faites l’adamu, le salut des guerriers masaïs, qui consiste à sauter le plus haut possible à pieds joints.

À l’origine, elle était interprétée par les jeunes hommes lors de la cérémonie de passage à l’âge adulte, pour démontrer leur force athlétique et séduire les demoiselles à marier. Elle est depuis, devenue la danse de bienvenue avec laquelle les guerriers masaïs saluent les touristes. Et pourrait bien devenir à la mode.

 

La révérence

Les expats au Royaume-Uni ont peut-être déjà pris le pli ? Au pays où les accolades et embrassades à la Reine sont impensables, ses sujets en ont pris l’habitude et peuvent nous inspirer.

Une petite révérence pour les dames. Une inclinaison de la tête pour les messieurs. Si vous préférez la version japonaise, renseignez-vous : votre degré d'inclinaison correspond à l'occasion et au moment.

 

Le "Garde à vous" ou salut scout

Si vous avez de vagues souvenirs de l'armée ou des scouts, mobilisez votre mémoire.

Pour le salut militaire, il semblerait qu'il soit réservé au salut entre soldats ou gradés. Quant aux ex-louveteaux, éclaireuses et autres pionniers, souvenez-vous de votre petite main en l'air, trois doigts levés, le pouce sur le petit doigt.

 

Tirer la langue

Ça a longtemps été la manière traditionnelle de dire bonjour au Tibet. La tradition aurait commencé à cause d'un roi très cruel dont la langue était noire. C'était une manière pour les Tibétains de montrer qu'ils n'étaient pas sa réincarnation.

La légende raconte qu’autrefois, il était possible de jeter des sortilèges qui coloraient la langue. En la tirant, c’était une manière de prouver qu’elle était bel et bien propre.

 

Rester-poli-coronavirus-UNE FemmExpat 559x520

 

Vous pouvez donc toujours vous en inspirer, mais ne soyez pas étonné si certaines personnes ne comprennent pas votre geste.

 

Poser la main sur le cœur

Le geste est toujours utilisé au Maghreb, souvent accompagné des mots "la paix soit avec vous" prononcés en arabe. C'est une manière de présenter son respect et son hospitalité.

 

Alors, avez-vous trouvé la vôtre ? Chez FemmExpat, on vous conseille "a minima", surtout, de ne pas oublier de sourire !

Et la grosse question qui nous taraude toujours à l’heure actuelle : retrouvera-t-on la culture du « bisous » si chère aux Français après la crise ? Qu’en pensez-vous ? La question reste en suspens.

 

Agnès Denoël - Responsable éditoriale FemmExpat

 

Pour faciliter votre vie en expatriation, Expat Communication, éditeur de FemmExpat.com et Expat Value, le site de la carrière à l'international, met à votre disposition une équipe de coachs spécialisés dans l’expatriation pour travailler avec vous par skype, ou en direct dans certaines villes.

Pour plus d'infos sur nos services : expatvalue@expatcommunication.com  - Tel. +33 (0)1 42 36 91 91

 

Fidèle à sa devise "Together, we care for expats", Expat Communication met en place un

service spécial pour les familles expatriées impactées par le Coronavirus

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Allo la France ? Ici le Covid-19 en direct de Bangkok

Coronavirus : comment faire face à une situation anxiogène ?

Covid-19 ou le virus masqué - témoignage de Delphine à Shanghai

Ma vie en Italie avec le coronavirus : "nous sommes devenus les pestiférés"

Face au Coronavirus, l'enseignement à distance - des solutions existent !

Coronavirus - quand tu tiens le monde en apnée

Témoignage de Clotilde, rentrée en France : "on a vécu le confinement en Chine"

Covid-19 : "On se sent isolés" - témoignage de la présidente de Shanghai Accueil du réseau FIAFE

Votre sécurité et celle de votre famille en expatriation : mode d’emploi

Les expats sont solidaires


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !