Connexion en tant que membre

Ma vie en expatriation Témoignages Vie pro

ITINÉRAIRE D’UNE PASSION DEVENUE CRÉATION


créations-dorothée-HPAu fil de ses expatriations, la vie de Dorothée lui fournit la matière première qu'elle sculpte pour en faire des meubles. Itinéraire d'une passion devenue création.

Premier départ en 1993 pour l'Ecosse : les enfants avaient 8, 5 et 2 ans. Au bout de 3 ans, retour en France 2 ans, puis Rio 2 ans, puis de nouveau la France et le grand saut en 2002 pour Buenos Aires que nous avons quitté 8 ans après pour Houston il y a 3 ans déjà ! Au fil des années, nous avons ressemé nos enfants en France qui est devenue un point de ralliement...

J'ai suivi un cursus scientifique et suis professeur de maths sciences en lycée professionnel. J'ai toujours trouvé des heures d'enseignement à l’étranger : les conjoints professeurs tombent souvent á pic ! Les conditions de travail y sont excellentes et l'ambiance complètement différente du fait de la présence de professeurs locaux : très instructif !

Il y a 2 choses que j'ai toujours voulu faire : encadrer et savoir refaire un fauteuil, 3 choses que j'ai toujours faites : coudre, chiner et bricoler.

À Aberdeen, j'ai suivi ma première passion : le tissu et suis tout naturellement tombée dans le patchwork... Toucher, effleurer le tissu, j'adore ! Petit à petit, j'ai osé les mélanges... En fait non, j'ai appris que l'on ne mélangeait ni les tissus, ni les motifs, ni les couleurs : on les harmonise ! J'ai eu ensuite la chance de suivre des cours d'encadrement : premier vœu exaucé ! Je suis devenue une acharnée malgré mon travail, les 3 enfants et une grande maison. J'avais découvert le papier, les doigts et la magie de l'encadrement... En rentrant en France, je voulais me lancer, mais bon, je ne devais pas être prête et puis nous sommes repartis.

Rio : premier contact avec l'exotisme sud américain, le vrai « fait main » des marchés artisanaux, les couleurs locales, l’ingéniosité créative. Se promener dans n'importe quelle rue menait toujours à une découverte. J'encadre toujours, mais exit les gravures anglaises... Je donne aussi quelques cours.

J'ai retrouvé à Buenos Aires cette explosion d’idées et de créativité, mais plus axée sur le design. En arpentant la ville et ses différents quartiers branchés, j'ai toujours été en admiration devant les agencements de magasins et la façon de mettre en scène les objets. Grande leçon de décoration !

Et mon second vœu va lui aussi être réalisé : je m'inscris au musée des arts décoratifs de Buenos Aires à des cours de restauration de meubles et réfection de sièges. Je ne raconterai pas comment ni avec quoi les sièges étaient refaits, mais dans la rubrique « je m'adapte et je fais avec les moyens du bord », cela vaut son pesant d'or ! A part cela et les règles de l'art étaient bien souvent malmenées, je remercie Rudy (mon professeur) de m'avoir permis d'oser. Il a été le déclic et a fait changer mon regard vis à vis des choses que l'on peut transformer. Si un objet ou un meuble attire mon attention, je le vois fini et en place, tel qu'il apparaitrait. Je n'arrive pas à expliquer pourquoi ni comment : de l'intuition, du ressenti ? J'ai commencé à faire les poubelles, découvrir d'autres quartiers à la recherche de la caverne d'Ali Baba : de grands moments de plaisir ! C'est comme ça que j'ai affronté perceuse et scie sauteuse, que je me suis lancée dans les patines, les collages, etc. Ce qui était important : prendre confiance en soi et oser faire !

Et puis un jour, départ pour Houston et le scénario classique du déménagement qui prend le chemin des écoliers... Pas grand chose à faire (voire rien...), juste un ordi. Il faut dire que flâner à Houston n'a rien à voir avec BA ou Rio : pour changer de quartier, on prend sa voiture et les points d’intérêt sont curieusement petits par rapport à l’étendue de la ville. Me restait donc la flânerie des temps modernes : le web ! J'avais entendu parler des meubles en carton et avais la matière première : une règle et un cutter plus tard et parce que les closes n'avaient pas de tiroirs, je m'attaquais à une grande commode (je vous l'avais dit, il faut savoir oser...). 3 ans plus tard, j'ai essayé plein d'autres choses et réalisé aussi des objets. On peut tout faire ou presque en carton, du vrai sur mesure, aussi bien dans la forme que dans les dimensions et surtout les couleurs ou plutôt les papiers car de l'encadrement m'est resté le goût du papier (un jour peut être, j'essaierai le tissu...). C'est un matériau facile à travailler et à trouver qui colle parfaitement à une vie d'expatriés : vivre dans les cartons !

La partie la plus intéressante: la conception et le montage. La récompense : la finition ! Quand je commence un projet, j'ai dans la tête le produit fini (papier, couleur etc.) et généralement à l’arrivée, il est toujours différent ! D'une idée en vient une autre. Je thésaurise les vieux papiers, ai des coups de cœur pour des textures, des couleurs, j'ai un fond de roulement qui me sert de base d’idées et je garde tout, au cas où... Mes sources d'inspiration : tout ce qui m'entoure, les maisons des uns et des autres, les magazines, les pubs, la nature, les gens, enfin tout ! N'ayant pas de vraie formation, je perds pas mal de temps à dessiner l'objet et décider des cotes pour avoir quelque chose d'harmonieux (c'est là que les catalogues et les images sur le web me sont utiles, sans parler de la proportionnalité...).

Pour le montage, il n'y a pas 50 millions de techniques et c'est aussi une question de logique. Certains livres de base sont très bien faits et pour quelqu'un d'un peu bricoleur, ce n'est pas très compliqué.

J'ai fait quelques expositions et si les objets se vendent facilement, cela reste difficile pour les meubles. Le carton est loin d'avoir gagné ses lettres de noblesse ! Je ne sais pas pourquoi il semble si fragile aux yeux des gens alors qu'il sait si bien protéger les choses délicates... J'ai vendu quelques unes de mes réalisations : les copines sont mes principales « clientes » (merci à elles!). Je fabrique donc en premier lieu pour moi (et mes enfants en France) et peux refaire ensuite la forme, mais jamais la même finition : originalité oblige !

Je n'ai plus de contraintes d'enfants aujourd'hui, mais cela ne m'a jamais empêchée de faire ce que j'aimais ni d'essayer de nouvelles choses. C'est une grande chance de pouvoir partir vivre ailleurs et  commencer à explorer son nouveau territoire une fois les premiers jalons posés et l’inévitable coup de blues passé. J'ai toujours eu l'impression de sentir un grand vent de liberté souffler et d'avoir la vie devant moi.

Mes projets : donner des cours dans une structure américaine (en plus j’améliorerai mon anglais...), continuer à fabriquer car c'est avant tout une occupation, faire un blog en anglais (ça, c'est une autre paire de manches, mais cela fait partie des défis...).

Finalement, le principal c’est d’avoir envie de partir pour découvrir les choses. Il faut profiter et voir le départ comme une chance. Il faut même savoir être égoïste et penser à soi, ne pas s’oublier, voire même mettre parfois ses enfants au second plan et pas toujours en priorité. Etre bien dans sa tête est la clé du succès pour bien vivre à l’étranger.

Dorothée

Dorothée donne des cours d’encadrement au sein de l’accueil de Houston, comme elle l’a fait précédemment auprès des accueils des autres villes où elle a été expatriée.

Femmexpat vous conseille de lire :

Comment être maman entrepreneure heureuse

ITINÉRAIRE D'UNE PASSION DEVENUE CRÉATION

Idée business et si vous vous lanciez dans Mes petits ateliers ?

Les 3 étapes pour trouver LE projet qui a du sens pour vous


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1
  2. 04/11- Conférence Online Etudes Post Bac Amérique du Nord

    novembre 4 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1
  3. Conférence Online : Commencer des études internationales en 2021, avec le Bachelor de ESCP

    novembre 5 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1
  4. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !