Connexion en tant que membre

Le Bénévolat Témoignages

Carrière : 20 ans après, y croire encore !


Carriere-20-ans-apres-y-croire-encoreEtat civil

Nom : Colombier
Prénom : Hélène
Age : (aïe)
Résidence : Orgeval, région parisienne
Enfants : 4 (21-21-18-16 ½)
Plus vraiment mariée...

Et voilà en quelques mots ma situation, dans laquelle je ne me reconnais pas vraiment (sauf pour les enfants). Non, ce qui me définirait réellement : née au bord de la mer. Aimant le soleil, la chaleur, les voyages et les rencontres. Pas plus de 30 ans (dans la tête en tout cas !)… Et puis un jardin secret que je cultive en atelier, ma bulle de liberté : la peinture et le dessin.

Un penchant pour l'international

Mon envie d’aller voir ailleurs et de voyager m’a poussée à faire des études tournées vers l’international. Après un an en Angleterre, j’ai intégré une école de commerce internationale où j’ai rencontré celui qui allait devenir mon mari. Il est parti en tant que VSN (pour les plus jeunes : Volontaire du Service National) à Abu Dhabi, aux Émirats Arabes Unis et je l’y ai rejoint.

Les Émirats Arabes Unis, ma première expat

Les Emirats dans les années 80 n’offraient que très peu de possibilités de travail aux femmes, qui dépendaient de leur mari et n’avaient pas de visa de travail. Se créer un réseau était fondamental.

Au bout de quelques mois, j’ai rencontré un ingénieur qui voulait ouvrir une filiale pour Total et cherchait un collaborateur : c’était parti ! Mettre en place et gérer la structure, la comptabilité, le marketing, fût une belle expérience ! Au bout de deux ans, l’entreprise est partie s’installer à Dubaï.

L’Ambassade de France m’a offert ma seconde opportunité de travail: devenir responsable commerciale sur différentes missions, dont l’organisation du pavillon français pour une foire internationale. Trouver du travail dans des domaines différents paraissait si facile, que lorsque nous sommes rentrés en France, à Paris, au bout de cinq ans à l'étranger, le choc a été rude. Pas de réseau, des expériences professionnelles trop variée. Bref, je ne rentrais pas dans les cases.

Retrouvez la suite de cet article sur expat value, le site de la vie pro en expatriation. Et explorez les différents aspects de l'apparition du couple à double carrière !

Femmexpat vous conseille de lire aussi :
Carmentxu, portrait d’une dinosaure de l’expatriation
Dépendance financière en expatriation : 3 solutions pour ne pas subir

Expat Value vous recommande de lire aussi :
Bénévolat et entrepreneuriat : une démarche comparable ?
Le bénévolat, c’est bon pour la carrière !


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !