Connexion en tant que membre

Le Bénévolat Vie pro

Le bénévolat, c’est bon pour la carrière !


Benevolat_et_carriereComment arbitrer entre bénévolat et activité professionnelle, notamment lorsque l’on arrive en expatriation ? C’est un dilemme auxquels beaucoup de nouveaux arrivants sont confrontés et ils hésitent sur la meilleure façon de tirer parti de leur expatriation. C’est aussi la question de nombreux responsables d’accueil qui se demandent comment attirer de nouveaux bénévoles.

 

Tant de talents, au sein de leur « cible traditionnelle », les conjoints expatriés, semblent aujourd’hui obnubilés par la poursuite de leur carrière, à tout prix. A l’heure des doubles carrières, le bénévolat est-il obsolète ?

Le 28 mars dernier, j'intervenais au congrès annuel de la FIAFE (fédération internationale des Accueils des Expatriés Francophones) pour réfléchir avec eux à cet enjeu fondamental pour leur capacité de recruter des bénévoles. Voici un bref résumé de ces deux heures trente d’échanges et de brainstorming. Si vous voulez en savoir plus, il faut devenir membre d’un bureau de la FIAFE 😊

 

Des conjoints expatriés qui n’ont plus les mêmes objectifs

C’est une évidence pour vous, lecteurs d’expat value, mais moins pour les autres. Le conjoint expatrié d’aujourd’hui n’est plus sur le modèle de « ma sorcière bien aimée » pour reprendre une typologie familière à ceux qui ont lu « Chéri(e ) on s’expatrie, guide de survie pour les couples aventuriers ». Aujourd’hui, selon les enquêtes d’Expat Communication, les conjoints sont aussi diplômés que celui ou celle qu’ils suivent. Ils valorisent leur réussite à l’aune de leur carrière et ils sont 80% à vouloir travailler pendant leur expatriation. Pour beaucoup d'entre eux, être quelqu’un, c’est avoir un statut professionnel.

Cependant le chemin vers l’emploi est ardu. Le temps moyen de recherche d’emploi est supérieur à 10 mois. Et même au retour, il est difficile de valoriser le temps passé à l’étranger et de se réinventer professionnellement.

 

Quelles sont les motivations profondes de ce désir de poursuivre sa carrière ?

Là encore, il faut partir des enquêtes. Les conjoints souhaitent avant tout éviter les trous dans leur CV car ils savent la difficulté à rebondir au retour. Ils souhaitent préserver leur employabilité, garder une indépendance financière, et surtout, avoir un projet à eux !

 

Face à cet état de fait, les accueils peuvent faire deux propositions.

Retrouvez la suite de cet article sur expat value, le site de la vie pro en expatriation. Et explorez les différents aspects de l'apparition du couple à double carrière !

 

Expat Value vous recommande de lire aussi :

1h pour faire le point sur mon projet professionnel

Bénévolat : 6 bonnes raisons de s’engager dans un Accueil de la FIAFE

Qui peut prétendre au portage salarial ?

 

Femmexpat vous conseille de lire aussi :

Lost in translation – Quand l’expatriation coupe les ailes des « brave, brave girls »

Le syndrome de la femme expat : « Pour toi, c’est plus facile »


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !