Connexion en tant que membre

Les Enfants Ma vie en expatriation Vie familiale & sociale

Nos enfants sont-ils des aliens?

Ajouter à mes favoris

Fotolia_9041205_Subscription_Monthly_MNous avons bien sur entendu parler du fossé des générations, nous nous disons souvent "ah, les temps changent" ou encore "Nous, de notre temps…"

Oui mais voilà, il ne s'agit plus seulement du dernier jeu vidéo auquel nous ne comprenons rien ou de leur façon de faire les devoirs le nez collé à leurs tablettes. Nous avons élevé nos enfants dans quatre pays différents et il nous semble parfois avoir bien peu en commun avec eux.

Quand on nous demande d’où nous sommes, nous lançons du tac au tac "de Montpellier","de Rouen" ou "de Limoges". Pour répondre à la question "d’où es-tu ?" nos enfants bredouillent un "Euh...", ou bien  "Je ne sais pas", ou encore "j'ai un passeport français". Un rien déstabilisant pour l'interlocuteur.

Quand Mamie leur demande ce qu'ils veulent pour goûter, ils répondent "un pan de muerto avec une agua de jamaica s'il te plait". Un traducteur por favor!

Quand le grand patron de France vient dîner à la maison, ils l'embrassent comme du bon pain et lui proposent "Tu viens te baigner à la piscine ?". Gros yeux de papa, couleur rouge pivoine de maman!

Leur animal préféré est le Tlacuache "comme celui que l'on voit parfois dans le jardin". Au placard, le mouton, le chat ou l'écureuil!

Quand ils sont invités chez le camarade de classe qu'ils apprécient le moins ils disent "quelle bonne idée !" en sachant pertinemment qu'ils n'iront pas. C'est un peu embarrassant quand la maman propose alors que nous venions aussi prendre un café.

A 12 ans ils nous demandent pourquoi l'Inde ne siège pas au Conseil de Sécurité des Nations Unis. "…donne-moi deux secondes !"

Ils ouvrent de grands yeux quand, pendant les vacances,  leur cousin de 16 ans leur propose de prendre le bus pour aller en ville. "Quoi, t'as pas ton permis ?"

Quand on leur demande pour la millième fois de mettre les deux mains sur la table durant le repas, on s'entend dire "il n'y a que toi pour te tenir comme ça !"

A 18 ans ils pensent toujours que Mme Bovary est la voisine de leur grands-parents mais ont lu Romeo et Juliette et Hamlet dans le texte (plusieurs fois, eu égard au changement d'établissements scolaires).

Ils connaissent le Potala et le Taj Mahal mais n'ont jamais entendu parler des châteaux de la Loire.

Ils parlent 4 langues mais doivent passer un examen de Français Langue Étrangère pour pouvoir étudier en France.

Alors, comment dire ? Des aliens, des extra-terrestres ? Non, juste des enfants expatriés. Ouf !

Et on fait quoi, nous les parents? On accepte qu'ils soient si différents de nous, on admet qu'il vaut mieux avoir une base culturelle très large au lieu d'une seule culture approfondie, on compense en transmettant nos valeurs et notre savoir (il en restera toujours quelque chose). Et surtout on apprend d'eux qu'il n'existe pas une seule manière de faire, une seule façon de penser, un seul comportement valable.  On se laisse ouvrir les yeux au lieu de froncer les sourcils.

Cécile Gylbert

C-G

Auteur du livre "Enfants expatriés: Enfants de la Troisième Culture"

Femmexpat vous conseille de lire :

L’annonce faite à Marie, Pompom, Pomponnette ... et les autres.

LA DROLE DE VIE DES ENFANTS EXPATRIES

Les Ados et le départ


1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point