Connexion en tant que membre

Actualités Le départ Le retour Ma vie en expatriation

Quelle est la vraie vie des expats ? Les premiers résultats de notre grande enquête sont tombés !


Connaitre-la-vraie-vie-des-expats-les-resultats-enquete-2019Très chères amies expat ;

Oui, "très chères amies", et non chères amies comme d’habitude, car grâce à vous, avec vous et pour vous, nous avons réalisé un exploit !

En effet, c’est pour vous que nous avons lancé la grande enquête sur l’impact de la mobilité internationale sur la vie et la carrière des expatriés. Nous voulions mieux connaître vos vies nomades et faire tomber les clichés.

 

Notre but ? Changer les regards, identifier et transmettre les clés d’une expatriation réussie, sensibiliser les entreprises et les pouvoirs publics aux défis que rencontrent les familles expatriées.

 

Et pour cela, vous nous avez apporté un soutien massif !

Grâce à vous, et aussi grâce au magnifique travail de Caroline de Courcel, notre chef de projet, la grande enquête a recueilli plus du double de réponses de la dernière vague il y a deux ans. Nous avons dépassé les 7600 réponses ! Malgré un questionnaire très long et très fourni, l’enquête a été partagée sur de nombreux réseaux.

 

Le premier objectif est donc atteint

Fournir des chiffres solides qui permettent d’établir des recoupements significatifs et d’analyser les détails. Il y a bien sûr des biais dans nos résultats qui sont liés à la nature même de notre audience :

  • 70% de répondants féminins,
  • 85% de Français (mais le volume de réponses permet de faire des comparaisons utiles).
  • 124 nationalités sont représentées, expatriées dans 154 pays.
  • 83% du panel vit encore en expatriation17% a rejoint le bercail.
  • 67% travaillent - 33% vaquent à d’autres occupations.

 

 

Nous passons donc à la deuxième étape

Analyser les résultats. Je ne résiste pas au plaisir de vous faire patienter quelques secondes encore. Si vous saviez le plaisir de se plonger dans ces milliers de chiffres, de parcourir ces 24 000 verbatims, et d’y entendre l’échos des conversations avec les expatriés que l’on fréquente à longueur de journée...

Evidemment, il y a des livres à écrire autour de ces 300 questions, et Olivier Wurtz, chercheur qui supervise l’enquête s’en chargera.

 

Mais j’en viens au fait, quels sont les grands résultats de l’enquête ?

Aujourd’hui, nous nous contenterons d’esquisser cinq thématiques que nous allons préciser plus tard dans la longue série d’articles qui suivra :

 

1. Les FEMMES en expatriation, on n’y est toujours pas.

L’égalité homme/femme en expatriation, ce n’est toujours pas pour maintenant.

Si l’on regarde les couples qui partent avec un contrat d’expatriation, les chiffres ne s’améliorent encore que très très lentement :

  • dans 90% des cas, c’est encore l’homme qui est l’expatrié et la femme qui suit. Soit une différence de 1 point seulement avec les vagues précédentes. Mais attention, tout le monde n’est pas envoyé par une entreprise et nous reviendrons sur ce qui se passe pour les célibataires et dans les autres couples.
  • Seuls 17% des conjoints accompagnateurs estiment que cette expérience a été bonne pour leur carrière.
  • Pourtant 83% d’entre eux sont globalement satisfaits de leur expatriation (attention, ce nombre chute à 72% pour ceux qui cherchent un travail).

 

2. Les EXPATRIES d'ENTREPRISE : des conditions privilégiées, mais un engagement important

  • 85% de ceux qui sont partis avec un contrat d’expatriation estiment que l’expatriation est bonne pour leur carrière.
  • 75% ont vu leur niveau de vie augmenter - 90% d’entre eux peuvent épargner
  • 85% sont satisfaits de leur logement
  • 88% renouvelleraient l’expérience.

 

Le contrat d’expatriation full package fait rêver non ? Mais le prix à payer ne doit pas être négligé :

- Le stress d’abord.

  • 29% d’entre eux citent un rythme de travail très élevé dans les 3 principales difficultés qu’ils rencontrent en expatriation
  • 24% le stress.

- La flexibilité ensuite.

Leurs pays d’accueil ne sont pas toujours faciles :

  • seuls 44% d’entre eux vivent dans les 25 pays les plus riches (où réside 63% du panel) 
  • 12% dans les 20 pays les plus sûrs (26% pour le reste du panel).

- La mobilité enfin.

Avec 4 expatriations au compteur, les expatriés d’entreprise sont les plus nomades de tout le panel. La durée de leurs postes dépasse rarement la barre des quatre ans.

- Et enfin, bien sûr, il faut citer les efforts demandés aux conjoints.

40% seulement des conjoints des expatriés d’entreprise travaillent.

Parmi ceux qui ont renoncé à leur carrière :

  • 40% considèrent cela comme un sacrifice 
  • 60% en ont fait une opportunité.

 

3. En ce qui concerne les EXPATRIES en FRANCE : là, j’ai un peu mal à mon pays

Voilà des chiffres désagréables à entendre pour nous les expatriés qui sommes forcément sensibilisés à la problématique de l’accueil. La France peut progresser dans la façon dont elle accueille les expatriés étrangers.

  • Là où plus de 70% du panel se réjouit de l’accueil qu’il a reçu, les expatriés en France ne sont que 47% à avoir l’impression qu’ils ont été accueillis par la population locale.
  • Ils ne sont que 27% à se réjouir de leur logement, 28% de la fiscalité et surtout 19% de l’administration française.
  • Bien qu’ils soient 62% à avoir appris le français, l’une des principales difficultés qu’ils citent est la barrière de la langue (39%), suivie de la solitude (34%), enfin, loin après les problèmes administratifs (43%). Ces éléments ne sont cités que par respectivement 28, 24 et 18% du panel.

Heureusement la qualité de notre alimentation, de la culture et du système de santé local rattrapent ce bilan mitigé.

 

4. Le RETOUR, plus difficile que le départ pour 53% des anciens expatriés

Tant que nous sommes dans les sujets qui fâchent, alors, il y a un expatrié moins positif quant à son expérience, c’est l’expatrié de retour.

Il demeure très positif au sujet de l’expérience de l’expatriation. Il l’enjolive même avec 90% de satisfaction a posteriori.

Mais le retour demeure un moment complexe sur tous les plans.

  • Les problèmes de divorce et de dépression s’y font deux fois plus ressentir.
  • Sur le plan financier, le retour se traduit par une baisse significative du niveau de vie et le taux de ménages qui épargnent baisse de 30 points et de 40 points pour les expatriés d’entreprise (de 90 à 50%).
  • 44% des expatriés de retour citent les problèmes administratifs parmi les principales difficultés du retour, devant la nostalgie du pays où ils habitaient. La solitude vient fermer ce trio de tête, talonnée par les difficultés de réintégration sociale et professionnelle.
  • 69% des expatriés de retour seraient prêts à envisager une autre expatriation !

 

5. Les ENFANTS, grands gagnants de l’aventure

Finissons par une note positive en parlant du grand gagnant de l’expatriation : heureux comme un enfant expatrié. Une fois de plus, ce sont les enfants qui gagnent tous les concours de satisfaction. Ou plus précisément l’idée que leurs parents se font de leur expérience car nous n’avons pas interrogé les principaux intéressés en direct.

Au départ comme au retour, l’expatriation est considérée comme positive pour eux à 62% et  98% d’entre eux se sont bien intégrés dans le pays d’accueil (78% des adultes). Les plus positifs au sujet de leurs rejetons étant les conjoints expatriés, sans doute car ils ont enfin plus de temps pour s’occuper de leurs têtes blondes.

Les bienfaits d’une expatriation pour les enfants :

  • à 82% découvrir une nouvelle culture
  • à 81% apprendre une nouvelle langue
  • mais au-delà de tout cela, les parents se félicitent de la plus grande ouverture d’esprit de leurs enfants (87%).

Fait exceptionnel, ce bilan positif se poursuit au retour. L’expérience demeure positive pour 64% d’entre eux.

 

 

Bref, vous le voyez, il est urgent d’approfondir tous ces sujets avec vous et de relayer largement ces éléments.

Ce sera notre programme dans les mois qui viennent, dans ces colonnes pour les sujets généraux sur l’expatriation, et sur le site www.expatvalue.com pour les sujets liés à la carrière. Soyez sûres d’être abonnées à nos newsletter pour ne pas les manquer. 

Nous commençons déjà à relayer les informations dans les médias et nous vous ferons part des retombées sur nos réseaux sociaux.

 

- Pour vous abonner à la newsletter de FemmExpat

- Pour vous abonner à la newsletter d'Expat Value

- Rejoindre la page Facebook FemmExpat et le groupe Facebook FemmExpat

- Rejoindre la page Facebook Expat Value et le groupe Facebook Expat Value

-  Nous suivre sur Instagram

 

 

 

Et vous trouverez aussi des analyses par nos sponsors et partenaires que nous remercions vivement pour leur soutien fidèle :

 

Nos sponsors :

BANDEAU_ENQUETE_2019_SPONSORS

 

Nos partenaires pour la diffusion de cette enquête :

Partenaires-Enquête-2019

 

 

 

Alix Carnot

Portrait Alix Carnot

 

Alix Carnot est Directrice Associée chez Expat Communication, l'éditeur de FemmExpat et Expat Value - Auteur de Chéri(e) on s'expatrie, guide de survie à l'usage des couples expatriés.

 

 

 

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Expat Value : conjoints expatriés et travail, tous les articles !

La parité en expatriation, doux rêve ou future réalité ? 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !