Connexion en tant que membre

Formations / Etudes Ma vie en expatriation Vie pro

Retour à l’université


Un changement de statut est parfois l’occasion d’un changement radical d’orientation. Une remise à niveau et/ou une nouvelle formation passe alors par les bancs de l’université.

On est alors grisée, mais aussi anxieuse, de se mesurer à des cerveaux tous neufs.

Déjà quand on arrive dans l’amphi, les étudiants croient forcément que, eu égards à notre âge, on est le prof et quand on s’assied au milieu d’eux, ils ont un regard mi amusé mi étonné.

D.G d’une entreprise, je commence un cycle de master en sociologie/anthropologie. L’organisation ça devrait nous connaître quand on a conjugué la vie professionnelle et familiale mais assez vite on se rend à l’évidence que nous évoluons dans deux mondes parallèles.

Se retrouver dans les salles, les amphis, les horaires (qui sont affichés le vendredi pour la semaine suivante, c’est aussi ça la flexibilité !), les polys, ce n’est pas aussi simple qu’on le croit.

Les étudiants ont en moyenne 23 ans, toutes leurs dents prêtent à mordre dans la vie, des certitudes bien ancrées et surtout une capacité de travail que ne laisse pas transpirer leur totale décontraction.

Un exemple : quand les cours ne leur semblent pas (pour des raisons que je n’ai pas déterminées) intéressants ou utiles, ils se lèvent et partent purement et simplement non sans avoir récupéré les polys et ils vont à la BU travaillant plus à fond encore la matière dispensée.

Pour les travaux collectifs également les horaires peuvent s’éterniser jusqu’au milieu de la nuit, chacun défendant avec conviction son point de vue alors que notre grand âge aurait tendance à nous inviter à une conclusion plus consensuelle.

Assez vite, la différence d’âge est abolie et on vous considère comme un étudiant lambda, vous houspillant, taquinant, c’est assez revigorant. En revanche, les profs font montre d’une certaine déférence et quand on énonce une énormité, ils vous recadrent en douceur alors que les condisciples se marrent à s’en faire sauter les côtes.

En résumé, quand eux sont tout en certitudes, vous doutez plus facilement du bien fondé de vos connaissances et le discours ambiant veut que les étudiants se frottent au monde de l’entreprise mais je dirai que les entrepreneurs auraient tout à gagner en retournant de temps en temps sur les bancs des universités, ils seraient étonnés de la vigueur, du désir, de la volonté de ces jeunes, c’est un vivier frétillant.

 

Article rédigé par Marie

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/11 – Café Retour d’Expat (en virtuel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1
  2. 04/11- Conférence Online Etudes Post Bac Amérique du Nord

    novembre 4 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  3. Conférence Online : Commencer des études internationales en 2021, avec le Bachelor de ESCP

    novembre 5 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1
  4. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !