Connexion en tant que membre

Actualités Les billets d'humeur

Toi Notre-Dame… Ce « chez moi » est en feu et je suis loin


Notre-Dame

En quelques minutes, la nouvelle nous a rejoint partout dans le monde. Une image sur whastapp, un coup de fil, une apostrophe d’un ami. « Notre-Dame est en feu ». Et l’inimaginable fait irruption. Nous voilà sidérés, choqués. La vision est insoutenable. Ce grand navire de pierre amarré au bord de la Seine qui depuis des siècles gardait l’âme de Paris part en fumée devant nos yeux impuissants.

Notre-Dame, le berceau de tant de nos souvenirs. Cette silhouette qui guette, qui nous accueille à chacun de nos passages, image de la grand-mère qui n’est plus là. Dans les rues alentour, badauds et fidèles s’assemblent. Venus du fond des âges, des Ave Maria s’élèvent vers le ciel, comme au temps de la grande Peste ou des pires moments de notre histoire. Notre-Dame brûle. Elle peut s’effondrer. Au cœur de la nuit, le glas a sonné.

Combien, nous qui sommes loin, aimerions être là, avec les autres, dans cette foule qui se serre, qui se soutient, qui communie dans la même tristesse. Et nous voilà, seuls, à regarder en boucle sur nos écrans les images du désastre. Comme on se sent isolé lorsqu’un drame advient. On est étreint par la pensée de « chez moi ». Ce « chez moi » est en feu et je suis loin. J’avais laissé Paris, l’Ile de la Cité et Notre-Dame à la garde du temps.

 

Tout s’effondre, et je n’y suis pas.

Si tant d’entre nous ont les larmes aux yeux, ce n’est pas que par nostalgie. En une seconde, dans l’effroi de l’instant, nous sommes rejoints par une même intuition. Ce brasier qui crépite dans le crépuscule cristallise bien des crises qui couvent autour de nous. Pour les Parisiens, après des années d’attentats et un hiver ponctué des incendies des gilets jaunes, c’est une attaque de plus portée au cœur de leur ville.

Notre pays inquiet, divisé, vieillissant, s’alarme de voir disparaître un symbole de ses racines et de son identité. Pour les chrétiens, au début de la Semaine Sainte, dans un lourd contexte de crise pédophile et de sécularisation, comment ne pas penser que cette église qui gémit sous les flammes est un signe de la fragilité de l’Eglise ? Ce bâtiment en feu nous confirme que notre civilisation peut disparaître.

Alors bien sûr, on peut rester sidéré en contemplant l’étendue des dégâts. Mais, ce n’est pas ce qui se dessine aujourd’hui. Grâce au courage exemplaire des pompiers et face aux Français rassemblés, sous les yeux anxieux du monde entier, la vieille dame a tenu bon. Comme un vaisseau après la tempête, elle émerge, encore fumante mais toujours debout.

Les reliques les plus précieuses ont été sauvées. "Fluctuat nec Mergitur". Notre-Dame de Paris se relève des épreuves, à l'image de la devise de sa ville.

 

De partout sont venus des messages d’encouragement.

Et pour nous à l’étranger, cette chaleur réconforte, nous rappelant que nous venons d’un pays à la culture exceptionnelle, d’un pays qui porte un patrimoine précieux pour tous et notamment pour le pays où nous habitons aujourd’hui.

Peut-être que cet incendie va ébranler son défaitisme et sa peur du déclin. « Ensemble » a dit le Président de la République. Ce mot dont nous avons tant besoin. Ensemble, nous allons reconstruire Notre-Dame, et nous allons le faire bien. Ce chantier sera un signe d’espérance car nous le ferons pour le futur. Nous pouvons à nouveau construire pour des siècles.

 

Expatriés, nous avons un rôle à jouer !

Nous expatriés, nous avons un rôle particulier à jouer. Le rôle de cousins d’Amérique d’abord, en donnant à la souscription de la fondation du patrimoine :

https://don.fondation-patrimoine.org/SauvonsNotreDame/~mon-don

 

Nous avons aussi touché du doigt notre amour pour notre patrimoine commun. Ce patrimoine qui n’est pas que de pierre. C’est une culture, une civilisation peut-être, que chacun de nous compose et que nous voulons faire vivre là où nous vivons.

 

 

Alix Carnot et l'équipe d'Expat Communication

Et vous, comment vivez-vous ces événements forts qui touchent la France lorsque vous résidez à l’étranger ? 

N'hésitez pas à nous faire part de vos textes, émotions, sentiments... en contactant agnes.denoel@expatcommunication.com

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande également :

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !