Connexion en tant que membre

Brésil Vie quotidienne

Le Covid a bouleversé tous mes plans !


Audrey-le-covid-a-bouleverse-mes-plansInstallée au Brésil depuis dix ans, Audrey contribue durant sept ans au développement d’AccorHotels dans la région. Cependant, il y a trois ans, une profonde remise en question et une quête de sens la pousse à démissionner et à quitter sa zone de confort pour tenter une vie plus en accord avec ses aspirations. Elle monte Apororoka, une agence de voyages responsables et sur mesure pour petits groupes d'explorateurs. Le succès commence à poindre mais le Covid vient bouleverser tous ses plans...

Comment cette "Pause Covid" est-elle une expatriation en soi pour se réinventer ? Récit de vie.

 

 

Partir pour rencontrer l’autre et l’ailleurs… partir encore pour vivre plus fort…

C’est ce qui me motive depuis quinze ans à répéter l’aventure de l’expatriation dans diverses contrées… D’abord comme étudiante au Canada et au Mexique, puis pour le travail en Chine, au Chili et en Tunisie …

Vivre d’autres réalités et me confronter à l’état d’ignorance, me fait sentir plus présente, plus curieuse… plus vivante quoi ! A chaque fois, je ressens un insatiable besoin de nouveau…

 

…et puis il y a eu le Brésil….

Il y a 10 ans, j'ai l'opportunité d’intégrer l’équipe de développement d’AccorHotels. Ce qui devait être une mission de 6 mois se transforme en une expérience de 7 ans.

J’ai découvert un pays mais aussi des collègues qui deviennent des amis. J'y évolue professionnellement mais aussi humainement.

Mais avec les années s’installe la routine et les responsabilités augmentent. Partir sur une autre destination avec un beau poste serait une option facilement envisageable … mais voilà, en parallèle ma « vie personnelle » a continué de faire son chemin. Le voyage ne s’est pas arrêté, il a pris une forme plus intime, plus intérieure. Il a été alimenté par l’intensité d’une culture enivrante, d’une nature luxuriante, d’une joie de vivre débordante et d’une spiritualité omniprésente…

A 33 ans, je me retrouve face à un dur constat… Les années passent, la liste de mes rêves et envies s’allongent… Que faire ?

 

 

Audrey-Amazonie-2Cette équation de vie ne fonctionne plus …

Le temps « fini » qui en est le principal inconnu lui fait perdre son sens. Et je fais quoi sur cette terre déjà ? Les questionnements s’amplifient. Je prends donc une décision, pour moi très rationnelle, qui suscitera beaucoup d’incompréhensions dans mon entourage.

Il y a quatre ans, je quitte mon job et la ville.

Je choisis la simplicité de la nature, cultive mon jardin, c’est un nouveau monde. Mais le Feu du Dedans [1] et la quête de sens ne s’éteignent pas, et je reprends le large.

A bord d'un vieux Land Rover, j'ai d’abord parcouru les routes d’Amérique du Sud pendant un an à la rencontre des communautés autochtones des Andes et d’Amazonie, avant de m'installer en Amazonie.

 

C’est l’Amazonie qui sera la plus généreuse de mes destinations rencontrées…

J'y ressens la plus puissante expression de la vie. Aussi, je choisis de déposer mes valises dans cet endroit hostile et enchanté où coexiste le visible et l’invisible.

Enchantée par la culture, les arts, le mode de vie intégré à la nature des habitants de la forêt et convaincue que je pouvais et devais participer à la préservation de ce paradis, j’ai développé des projets visant à la conservation de la forêt et à la valorisation de la culture de ces peuples …

Je crée alors, en 2018, Apororoka dont la raison d’être est de créer des ponts entre les peuples autochtones et le monde de l’homme moderne (notamment français) avec un double objectif :

1/ protéger ces peuples et leur environnement

2/ conscientiser.

L’activité principale qui me permettait de vivre était l’organisation de voyage.

En 2020 l’activité commence à s’accélérer. En janvier, des Français viennent pour une immersion dans des communautés ribeirinhas, en février débute un projet de réintroduction de la voile sur la rivière Tapajós, en mars devait venir un groupe de femmes brésiliennes pour étudier les plantes médicinales…

 

Mais début 2020, le monde s’est brusquement arrêté et avec lui mes projets…

Allez … on réfléchit… On prend tout, on considère les nouveaux paramètres et on se réinvente… Résilience, acceptation, j’ai mis à profit le confinement pour étudier (impact investing et entrepreneuriat social), communiquer (rédaction d’articles), et transmettre afin de donner de la visibilité sur la situation et partager mes apprentissages de la forêt… les voyageurs ne peuvent plus venir au Brésil, peut-être pourrais-je leurs ramener un peu d’Amazonie…

Je rêve bien sûr de continuer mon aventure amazonienne, mais pour le moment cela me semble difficile même si je vais continuer à produire du contenu et tâcher de favoriser les échanges culturels France-Amazonie.

Pour vivre (économiquement parlant), je dois organiser et structurer ce bagage d’expériences et d’apprentissages pour me réinventer. La distance avec ma famille dans ces moments difficiles me fait également prendre conscience que je souhaite me rapprocher doucement de ma terre natale.

J’envisage donc de trouver depuis le Brésil des missions en tant que freelance pour des entreprises ou organisations françaises.

 

Je ne peux dire aujourd’hui si mon projet survivra à la pandémie mais vais faire mon possible pour le transformer…

L’expatriation nous enseigne à recréer de nouvelles habitudes en nous confrontant à l’altérité du monde. L’expérience de vivre hors de notre zone de confort nous a rendu plus résilients et adaptables… Notre champ des possibles est plus ample car nous avons intégré plusieurs réalités.

 

Ayons confiance, nous avons déjà recommencé…

 

Audrey Paranque

> Pour suivre Audrey et la soutenir dans ses projets, rendez-vous sur ses réseaux :

 

[1] En allusion au livre de Carlos Castaneda « Le Feu du Dedans »

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Et si on partait vivre au Brésil ma chérie ? Enfin le livre de Lili Plume

Le coronavirus vu de São Paulo au Brésil

Travailler au Brésil : portrait de Stéphanie, expatriée à São Paulo


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne