Connexion en tant que membre

Le Couple Psycho

Expat, couple et cordons de la bourse  


couple argentAprès des retours de notre enquête sur « couple, expat et amour » puis sur « couple, expat et sexe », je vous propose d’explorer un volet secret et complexe de la vie du couple en expat. Aujourd’hui, voici « couple, expat et cordons de la bourse ».

50%. C’est le nombre d’entre vous qui pensent que la dépendance financière par rapport au conjoint collaborateur est la première difficulté que rencontrent les conjoints accompagnateurs. C’est un résultat fort et inattendu.

Or curieusement, comme le constate Corinne qui anime de nombreux stages de préparation à l’expatriation chez Expat Communication, «ce thème est rarement évoqué spontanément par les candidats à l’expatriation. Il y a une sorte de tabou. Pourtant, lorsqu’on le met sur la table, les langues se délient. Il y a beaucoup d’angoisse et de questions à ce propos. »

C’est logique : seuls 29% des conjoints expatriés travaillent. Certains étaient déjà habitués à cet équilibre. Pour les autres, c’est un bouleversement majeur, notamment pour les 40% de conjoints qui aimeraient travailler mais ne peuvent pas ou ne trouvent pas de travail.

Voici les conséquences que vous notez dans vos commentaires :

« C’est comme redevenir mineur, avoir la sensation de négocier son argent de poche, ne rien oser acheter parce que ce n’est pas mon argent. Au début, j’ai trouvé cette régression  super pénible. Heureusement, mon mari me rappelait souvent que j’étais aussi capable que lui de faire vivre la famille et que notre budget est un budget de couple».

« On s’était fait un film magnifique de tout ce qu’on ferait à l’étranger. On s’est rendu compte que sans mon salaire, ce n’était pas si facile et ça a été une frustration au début. »

« Nous ne sommes pas mariés. J’ai arrêté de travailler pour le suivre. Si on se quitte, je n’aurai plus que mes yeux pour pleurer. Je le sais. J’assume.»

L’expatriation recouvre des réalités très différentes, par exemple entre celle qui écrit « en expatriation, on a beaucoup moins de stress financier et c’est bon pour notre couple » et l’autre qui note que « on est dans une situation financière très incertaine et c’est source de tension entre nous. »

Globalement, vous ne vous êtes pas beaucoup épanchées sur ces questions, nettement moins que pour des questions qui pourraient sembler plus perso comme l’amour ou la libido.

En revanche, vous êtes plus prolixes lorsqu’il s’agit de donner des conseils à une future expatriée, et  vous n’êtes pas toujours d’accord entre vous.

« Je lui dirais de discuter de l’aspect financier avec son conjoint avant le départ pour que les choses soient claires, et puis de garder toujours une vue précise sur la situation financière du couple.  Ce n’est pas parce qu’on ne contribue plus aux revenus du couple qu’on ne participe plus au pilotage financier.»

« Faire attention à la dépendance financière à court mais surtout à moyen terme. Il y a plein d’éléments à prendre en compte : chômage au retour, rachats de trimestres de retraite, possibilité de retrouver facilement un poste. Bref, plutôt fourmi que cigale, j’ai payé assez cher pour le savoir ».

Pas simple cette question donc. Cependant, sur le fond, il me semble que beaucoup convergent vers cette remarque à la fois cigale et fourmi: « Pour moi, si on part, c’est qu’on se fait confiance et qu’on s’engage à long terme sinon, il vaut mieux partir seul. Donc tu vas faire un grand saut, mais pas sans parachute ! Moi je gagne 3 fois moins qu’avant mais nous avons acheté notre appartement à mon nom et j’ai de l’argent sur un compte dans mon pays, au cas où. »

Et le mot de la fin à cette lectrice:

« Ce n’est pas le sujet le plus sexy à aborder en couple mais ça vaut le coup de s’y plonger sinon les non-dits s’aigrissent. Une fois par an, on fait les comptes à fond, on prend des décisions, on ajuste. Après, on va oublier tout ça dans un top restau ou dans un bouiboui du coin selon le résultat des courses ». Au menu : aumônière en portefeuille, épinards au beurre et tarte à l’oseille.

Alix Carnot est directrice du développement d’Expat Communication, l’éditeur de femmexpat.com.

--

FemmExpat vous recommande ces articles :

- Libido : sous la couette des expats

- Ce que vous nous avez appris sur le couple et l'expat

- 7 petits secrets pour prendre soin de votre couple

- Expatriation, préparer son couple

- L'expatriation, un nouvel élan conjugal ?


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !