Connexion en tant que membre

Le Couple Ma vie en expatriation

La lovepat, cette expatriée du cœur


La lovepat, cette expatriée du cœur

Selon le “Baromètre de l'expatriation 2019”, réalisé par Expat Communication et la CFE, en partenariat avec la Banque Transatlantique, 36% des répondants à notre enquête, vivent l'expérience de l'expatriation en solo.

Mais qui sont-ils ? Comment gèrent-ils ? Nous vous dévoileront très prochainement l'analyse de ces détails mais en cette période de St-Valentin, à l'heure où "l'amour rime avec toujours", intéressons-nous à la "lovepat" et rendons-lui hommage.

 

Une lovepat ? 

C'est celle qui, un jour, a quitté sa maison, son pays. Celle qui est partie pour un ailleurs avec une autre langue, une autre culture, un autre climat. Celle qui a laissé derrière elle tout ce qu’elle connaissait vraiment. Et elle ne reviendrait pas. Pourtant, ce n’est pas une réfugiée, elle ne fuit aucune guerre, ni aucune crise économique.  Elle est juste une lovepat. Une expat partie par amour. 

 

Le grand plouf

Qu’elle l’ait rencontré dans une université londonienne ou en croisière sur la mer Egée, elle est tombée amoureuse. Comme Mowgli tombe de sa branche quand il aperçoit Shanti au bord de la rivière. Pour la lovepat, l’amour est aussi un grand plouf.

Elle fait le choix de partir en solo pour rejoindre celui qu’elle aime dans son pays. Bien décidée à en faire désormais le sien. Avec pour seul repère l'être aimé. De quoi boire la tasse non ?

 

Contre vents et marées

Contrairement aux nombreux expats partis pour un boulot, une envie d’espace, un rêve de meilleures conditions de vie, la seule raison de son départ est l’amour. Certains ont cru à une fantaisie, une bluette passagère. Beaucoup l’ont mise en garde contre un choix à première vue insensé.

Mais sa décision fût prise en toute conscience.

 

Les tourbillons de l’arrivée

En arrivant, la lovepat a enfin le bonheur d’être aux côtés de celui qu’elle aime. Mais elle compte sur les doigts d’une main les gens qu’elle connait. Elle n’a que ses deux valises, peu d’argent et pas de boulot.

Elle doit repartir de zéro. Soudain, elle est l’héroïne de « Rendez-vous en terre inconnue ». Sans billet retour, sans Frédéric Lopez et sans équipe télé. Juste lui et elle. Et leur amour comme radeau dans les tourbillons d’un océan inconnu.

 

Ramer pour garder le cap

La lovepat a franchi les frontières par passion. Elle ne va pas abandonner au premier crachin. Elle prend ses rames, et coup après coup, avance vers des eaux plus calmes.

Apprendre la langue n’est pas une question d’envie mais de survie. Démêler les nœuds administratifs pour hisser sa voile. Trouver un boulot pour reconstruire ses repères.

 

Lever l’ancre ?

La lovepat garde souvent le sentiment de ne pas savoir où est sa juste place. Des années après son installation, alors qu’elle est bien ancrée dans le pays de son amour, elle se pose toujours la question de repartir. A l’occasion d’un séjour dans son pays d’origine, au détour d’un déboire professionnel, voire amoureux, la tentation des origines refait surface. Pourtant nombreuses sont celles qui ne lèvent pas l’ancre. La lovepat s’est vraiment construit un destin ailleurs.

 

Se préparer au meilleur comme au pire

Malheureusement, pour la lovepat comme pour l'ensemble des couples qui vivent l'expatriation, si le meilleur arrive souvent, le pire est aussi possible. Ne nous voilons pas la face... La vie n’est pas toujours un long fleuve tranquille et il arrive que des nuages se profilent ou qu’un décès survienne de façon brutale. Et là survient une situation délicate si rien n’a été anticipé.

Séparation, divorce et décès sont toujours des sujets difficiles à aborder et dans beaucoup de couples, on ne prend pas la mesure de ces drames que peut malheureusement réserver la vie. Or si la séparation et le divorce ne touchent que 3% des couples en expatriation, 8% des personnes interrogées au retour se déclarent séparées ou divorcées.

Afin d’atténuer les conséquences de ce qui semble inenvisageable, mieux vaut prévenir que guérir. S’informer et sécuriser ses finances avant de partir est le meilleur moyen d’envisager l’avenir sereinement.

 

>> Pour vous préparer, consultez aussi :

REPLAY – un notaire répond à vos questions sur les régimes matrimoniaux et la protection du conjoint expatrié

Droit : de la vulnérabilité des femmes expatriées

Les 10 points clés pour anticiper les risques familiaux dans le contexte d'une expatriation

 

 

Logo-Coaching

Parce qu'un départ en expatriation ne s'improvise pas, Expat Communication accompagne depuis 2001 chacun des acteurs de la mobilité internationale sous la devise « Together, we care for expats » et propose :

 

  • Des stages départ : un accompagnement indispensable pour préparer son départ et faciliter son adaptation sur place.
  • Un accompagnement individuel : une coach, ancienne expatriée elle-même, vous aide à élaborer et mettre en œuvre votre projet. Service disponible à Paris ou par skype avant votre retour.

Avant de vous décider, faites le point. Nous vous offrons 30min de coaching gratuit.

coaching_30_minutes_pour_decider

Envie d’en savoir plus ? 

expatvalue@expatcommunication.com

+33 (0) 1 42 36 91 91

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Love all over the world -quand on rencontre l'amour en expatriation - témoignages

Couples interculturels : l'amour sans frontières

La lettre d’amour que tous les couples binationaux devraient lire

L’expat, une affaire de couple !

Associer boulot, expat et couple : un podcast à ne pas manquer !


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !