Connexion en tant que membre

Les Adolescents

C’est le temps des amours… pour nos adolescents


Amour-adolescents-UNE FXP - 559x520Ahhh... Mais qu'est-ce qui peut rimer avec été, soleil et vacances pour nos grands enfants ? Et oui, voici aussi venue la saison des premiers amours.

Votre ado commence à avoir la tête qui tourne et les hormones qui s’affolent ?  La sexualité n’est pas un sujet facile à aborder avec lui et il n’est surtout pas question de le braquer pour provoquer exactement l’effet inverse à celui souhaité !

Pour poser le contexte, 50 % des premiers rapports sexuels ont lieu avant 17 ans (source INED) et on estime que 10 % des jeunes Français de 18 à 24 ans n’avaient pas utilisé de protection lors de leur première relation sexuelle, avec tous les risques que cela présente. En France, les campagnes d’information restent néanmoins nombreuses et l’accès aux moyens de contraception est facilité pour les jeunes.

À l’étranger, selon les pays où vous vous trouvez, cette information est plus ou moins accessible aux jeunes.

 

La responsabilité

C’est un acte qui l’impliquera de manière très intime, qui aura des conséquences sur son estime de lui-même et sur sa relation à l’autre. On peut envisager cela de manière sereine et libérée sans pour autant considérer qu’il s’agit d’une nouvelle expérience comme une autre.

C’est un acte qui l’engagera et qui, entre un homme et une femme, peut engager encore plus loin que l’on aurait pu l’imaginer… en provoquant notamment une grossesse. D’où l’importance de lui rappeler avant tout la responsabilité que cela implique pour l’adulte en devenir qu’il est. C’est une responsabilité qui lui revient et qu’il faudra assumer, dès le début de sa vie sexuelle.

Se protéger c’est se montrer responsable, se protéger c’est avoir une conduite responsable, digne de la confiance que son futur partenaire lui porte. Les IST (infections sexuellement transmissibles) n’arrivent pas qu’aux autres.

 

Le passage de relais

Si vous n’êtes pas à l’aise à l’idée d’en parler avec vos enfants ou si eux-mêmes se montrent totalement réfractaires, il peut être intéressant de passer le relais à d’autres personnes ou à des professionnels. Vous pouvez par exemple lui glisser que l’infirmerie de son établissement scolaire, s’il en dispose, peut lui apporter des informations. Ce rôle peut également être tenu par un médecin.

Au sein de la cellule familiale, il peut aussi y avoir une personne à qui l’adolescent se confiera plus facilement. Il ne faut donc pas hésiter à passer le relais (conjoint, beau-père, belle-mère, oncle, tante...).

Il existe également des sites internet très bien faits qui peuvent permettre de créer du dialogue si nécessaire et en tous cas, d’apporter des réponses aux adolescents… et aux parents !

 

 

Béatrice de Carpentier

Maman de 5 enfants, expatriée en Thaïlande, aux Etats-Unis et en Allemagne, Béatrice est conseillère conjugale formée au CLER Amour et Famille, spécialisée dans l’accompagnement des couples en expatriation.

Elle est également animatrice d’ateliers de parentalité Faber & Mazlish et intervenante en Education Affective (EARS) en milieu scolaire.

Pour la contacter : beatrice.decarpentier@expatcoachacademy.com

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Lettre ouverte d'un ado de retour en France
Adolescence : c'est une période que l'expatriation peut déstabiliser
Enfants, les âges sensibles pour l'expatriation
Parents d'ados : mode d'emploi - les clés d'une relation réussie
Ados et départ en expatriation : communiquez
Les ados et le changement de vie


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !