Connexion en tant que membre

Les Adolescents

Sea, sex and sun : c’est le temps des amours… pour nos adolescents


Amour-adolescents-UNE FXP - 559x520Vacances, soleil, plage… Que ce soit dans leur pays ou en expatriation, les adolescents vivent le temps des amours. Pas toujours évident à vivre et peut-être encore plus dans un pays étranger... Que faire pour leur donner un cadre tout en les laissant vivre leur vie sociale ? Faut-il parler de sexualité avec nos jeunes ? Comment leur transmettre ce qui nous tient à cœur en respectant leur intimité ?

 

Réponses avec notre experte de l'Expat Coach Academy, Béatrice de Carpentier, conseillère conjugale et familiale et intervenante en Education Affective (EARS) en milieu scolaire.

 

Dans un premier temps, se remémorer notre propre adolescence peut nous éclairer

Le comportement estival de nos ados réveille en nous toutes sortes d’émotions et de projections, qui vont de la peur à la joie de retrouver sa jeunesse. Or notre histoire n’est pas la leur et réciproquement. Il peut donc être utile de commencer par faire un peu le point sur nous-mêmes…

Comment ai-je vécu ma propre sexualité à l’adolescence ? Qu’est-ce que j’ai aimé, bien vécu ? Qu’est-ce que j’aurais aimé faire différemment ?

Dans l’éducation que j’ai reçue, qu’est-ce qui m’a été utile et qu’est-ce qui m’a manqué ou fait du mal ? Qu’est-ce que j’aurais aimé qu’on me dise ?

 

Mon enfant n’est pas moi et mon ado "expat" encore moins

Par ailleurs, quand je vois mon ado, qu’est-ce que je projette de ma propre adolescence sur lui/elle ?

Est-ce que je crains qu’il/elle ait une vie sociale trop dense ou pas assez ? Qu’il/elle soit trop seul(e) ou qu’il « fasse des bêtises » ? Qu’en est-il en réalité ? Comment le vit-il/elle ?

Notre ado « expat » évolue dans un monde différent de celui de notre propre adolescence. Il/elle a grandi au sein de différents pays, côtoyé différentes cultures avec des cercles d’amis qui changent à chaque déménagement.

Et nous aussi, parents, nous sommes loin de nos familles et de nos repères habituels. Pas facile d’adapter notre façon d’éduquer à notre époque sans pouvoir s’inspirer de ce que font nos proches.

Se mettre à l’écoute de ce que notre jeune vit réellement va nous permettre d’avoir un regard et une parole plus ajustés. En effet, le but n’est pas que mon enfant fasse « comme moi » ou « surtout pas comme moi », mais d’être là pour l’accompagner sur son propre chemin.

 

Pour lancer la discussion, profitez d’un moment de calme sur la plage ou en voiture !

Pas évident de lancer ce genre de discussion. Alors pourquoi pas profiter de ce temps de vacances où l’on se pose pour « plonger », pendant un temps de bronzing sur la plage ou de conduite en voiture.

Regarder dans la même direction plutôt que se regarder dans le blanc des yeux libère la parole…

 

L’importance d’ouvrir le dialogue

Education sexuelle rime pour beaucoup de parents avec une information physiologique sur le fonctionnement des corps et de la relation sexuelle, auquel nous rajoutons généralement les informations sur les méthodes de contraception.

Nous avons donc à nous mettre à l’écoute des questionnements de notre ado et surtout, à ouvrir le dialogue.

Un jeune auquel ses parents n’ont jamais parlé de sexualité comprend de façon implicite que le sujet n’est pas « abordable » avec eux. Or, il m’arrive régulièrement, lorsque j’interviens dans les collèges et lycées, d’entendre des jeunes regretter de ne pouvoir aborder le sujet avec leurs parents.

Ainsi, si nous voulons que notre ado puisse se confier, au moins en cas de détresse ou pour poser ses questions, c’est à nous, parents, de lui indiquer que nous sommes prêts à en parler.

Cela peut se faire par des phrases un peu détournées, sans être intrusif, par exemple en parlant d’un film ou d’un article dans le journal :

A-t-il/elle déjà entendu parler de ce sujet en classe, dans la cour de récré, chez les amis, sur internet ? Comment a-t-il/elle reçu les informations qui lui ont été données ? Que pense-t-il/elle de telle situation de tel comportement ?

A partir de là, nous pouvons lui exprimer notre point de vue, lui donner notre éclairage. Et en profiter pour lui dire que nous sommes là si il/elle a besoin d’en parler.

On peut aussi être amené à lui proposer de rencontrer un professionnel (médecin, gynécologue, point écoute jeunes) ou d’en parler avec un adulte de référence si nous ne nous sentons pas compétents pour répondre à ses questions. 

L’idée est qu’un adulte puisse répondre à ses questions, entendre ses peurs et ses aspirations.

Enfin, gardons en tête que, derrière leurs questions techniques, les jeunes cherchent à être rassurés sur leur identité, leur valeur, et à comprendre comment aimer et être aimé.

 

Eduquer à la beauté

En réalité, l’éducation à la sexualité commence dès la plus tendre enfance lorsque nous nous émerveillons devant la beauté des corps, de la nature, de l’homme et de la femme, de la vie.

De même, quand nous voulons aborder le sujet de la puberté et de la sexualité avec notre ado,appuyons-nous sur la beauté de la transformation qui s’opère à l’adolescence.

Le développement du corps du garçon et de la fille à cet âge est ce qui va leur permettre de devenir adulte. Leur corps devient pubère, c'est à dire qu'il peut porter la vie. Ce qui avant d'être considéré comme  un "risque" peut aussi être vu comme une transformation extraordinaire. 

Les transformations à l’adolescence sont multiples et finalement assez fascinantes ! Il y a beaucoup à dire ! 

On peut par exemple s’attarder sur le cycle féminin, qui est bien plus riche et complexe qu’une arrivée de règles tous les 28 jours... Cela peut être l’occasion pour nous, parents, de lire et de nous former pour pouvoir mieux leur en parler.

Par ce regard positif que nous portons sur la sexualité, nous leur apprenons aussi à aimer leur propre corps, à avoir une meilleure estime d’eux-mêmes, et du coup, à être plus en mesure de vivre une sexualité responsable, harmonieuse et constructive.

 

Une éducation sur le plan physiologique, mais pas seulement

Par ailleurs, l’éducation sexuelle ne se résume pas à l’éducation sur le plan physiologique. 

En effet, la relation sexuelle est un acte qui impliquera notre ado de manière très intime, pouvant entraîner non seulement une grossesse ou une MST/IST, mais aussi des conséquences sur son estime de lui-même et sur sa relation à l’autre.

Ainsi, l’éducation à la sexualité passe aussi par l’éducation relationnelle et affective, par une éducation à l’amour.

 

Une sexualité responsable et épanouie s’appuie sur le respect de soi et de l’autre

Sur le plan relationnel, que voulons-nous transmettre ? Qu’est-ce qui compte pour nous pour que la relation charnelle soit vécue dans un contexte rassurant, épanouissant, constructif ?

L’éducation relationnelle s’appuie notamment sur le respect de soi, de l’autre, des corps, des personnes, de la nature. En premier lieu, nous pouvons montrer notre propre respect pour l’intimité de notre ado.

Frapper avant d’entrer dans sa chambre, ne pas entrer dans la salle de bain quand il/elle y est, accepter que notre ado ne nous raconte pas tout de sa vie privée.

Tous ces petits gestes sont des façons de lui montrer que nous acceptons les limites de sa vie privée.

 

L’accueil des émotions et la maîtrise de soi, des clés pour mieux vivre sa sexualité

Apprendre à accueillir les émotions de nos enfants (positives et négatives), et leur apprendre ainsi à s’écouter, est un vrai cadeau que nous pouvons leur offrir pour mieux vivre leur sexualité.

Dans cette période de l’adolescence où les émotions et les pulsions physiques sont fortes, où les repères sont parfois brouillés, où le jeune se découvre avec un corps qui change plus vite que son psychique, se connaître, s’écouter et se sentir écouté vont l’aider à prendre de la distance sur ses réactions hormonales qui le submergent et à faire des vrais choix.

 

Maintenir un cadre tout en favorisant le dialogue

L’éducation sexuelle passe aussi concrètement par la mise en place d’un cadre. En effet, notre adolescent n’est plus un enfant. Il n’est pas non plus encore un adulte.

Une des difficultés pour les parents dans cette période est donc d’adapter le cadre au fur et à mesure de l’évolution du jeune, sans tout lâcher d’un coup, ni garder un cadre trop « vissé ».

Il existe des outils pour apprendre à définir ce cadre AVEC votre ado.

Par exemple, le « CQQCOQP » consiste à réfléchir ensemble, lorsque votre jeune veut sortir, partir en weekend, ou en voyage avec des amis, au cadre et aux règles qui sont acceptables pour les deux.

Il s’agit de poser ensemble le :

  • Comment (comment cela va se faire, les horaires, le moyen de transport, etc..),
  • Quoi (quel projet),
  • avec Qui,
  • Combien (quel budget, quelle durée),
  • Où,
  • Quand, et
  • Pourquoi.

Cet outil (ainsi que d’autres issus de la communication non violente) permet de discuter sur des bases concrètes, de poser des limites sans dire un « non » définitif, et d’apaiser le dialogue.

 

L’information sur les méthodes de contraception

Les méthodes de contraception sont des outils au service de la façon dont nous voulons vivre notre sexualité. Le choix de la méthode de contraception dépend de nos valeurs, et de notre façon d’aborder les relations sexuelles et la relation à soi et à l’autre. Nous pouvons donc les présenter à nos jeunes en leur montrant comment chaque méthode peut correspondre à un âge, un mode de vie, aux aspirations de chaque personne.

Des sites permettent de faire le point sur ce qui existe en matière de contraception. Avant de les parcourir avec votre enfant, il me semble important de le faire réfléchir sur ce qu’il veut vivre, puis, dans un deuxième temps, sur comment le mettre en œuvre en étudiant les différentes possibilités qui s’offrent à lui/elle.

 

Attention au porno

La pornographie touche un nombre croissant de mineurs de plus en plus jeunes, ce qui inquiète fortement les autorités. En France, le Sénat vient d’ailleurs de voter à l’unanimité le 9 juin 2020 un amendement obligeant les sites pornographiques à vérifier l’âge des internautes. Cet amendement devra être confirmé en seconde lecture par l’Assemblée Nationale. Il stipule que : « Beaucoup de mineurs visionnent ces images dès leur entrée au collège ce qui conduit à s’interroger sur l’impact que la consommation d’images pornographiques pourrait avoir, à moyen terme, sur leur développement affectif, psychologique et sexuel ».

Il est donc important d’en parler à nos enfants et de les inciter à se protéger eux-mêmes lorsqu’ils rencontrent, volontairement ou non, des images pornographiques. Ces images sont faites pour que les jeunes aient du mal à en détourner le regard, voire qu’ils y reviennent. Décrypter ce fonctionnement avec eux permet de les déculpabiliser et d’ouvrir la porte au dialogue. 

 

Ouvrir le dialogue… et faire confiance !

Nos ados quittent le port et vont apprendre à naviguer sans nous. C’est une joie de les voir prendre leur vie en main. Et en même temps, ils ont encore besoin de nous.

Montrons-leur notre confiance et postons-nous comme des balises disponibles sur leur route vers le large !

 

 

Béatrice de Carpentier

Maman de 5 enfants, expatriée en Thaïlande, aux Etats-Unis et en Allemagne, Béatrice est conseillère conjugale formée au CLER Amour et Famille, spécialisée dans l’accompagnement des couples en expatriation.

Elle est également animatrice d’ateliers de parentalité Faber & Mazlish et intervenante en Education Affective (EARS) en milieu scolaire.

Pour la contacter : beatrice.decarpentier@expatcoachacademy.com

 

Vous souhaitez profiter des conseils de Béatrice en conseil conjugal pour les couples expatriés ou de ses ateliers de parentalité ?
Contactez-nous pour en savoir plus !

 

https://www.femmexpat.com/expat-coaching/coaching-conjugal/nouveau-conseil-conjugal-couples-expatries/

 

------------------------

Quelques références pour compléter et aller plus loin :

Des livres :

Des formations :

Il est parfois possible d’organiser une de ces formations à l’étranger, en prenant en charge les frais de transport du formateur ou de la formatrice. Se renseigner auprès de chaque organisme.

Des sites :

www.choisirsacontraception.fr  - à regarder avec votre enfant pour décrypter ensemble les différentes possibilités proposées, et faire un choix qui correspond à son âge, ses valeurs et ses aspirations.

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Lettre ouverte d'un ado de retour en France
Adolescence : c'est une période que l'expatriation peut déstabiliser
Enfants, les âges sensibles pour l'expatriation
Parents d'ados : mode d'emploi - les clés d'une relation réussie
Ados et départ en expatriation : communiquez
Les ados et le changement de vie


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1
  2. 04/11- Conférence Online Etudes Post Bac Amérique du Nord

    novembre 4 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1
  3. Conférence Online : Commencer des études internationales en 2021, avec le Bachelor de ESCP

    novembre 5 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1
  4. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !