Connexion en tant que membre

Les Enfants Ma vie en expatriation

Les petits expats, un pont entre les cultures


Les petits expats, un pont entre les culturesDécouvrez le témoignage d'Emilie. Elle est partie vivre en Croatie. Un vrai choix de famille. Une expatriation sans filet. Et de belles découvertes, notamment autour des enfants. Emilie a donc décidé de transformer son expérience personnelle avec les-petits-expats.com. Elle souhaite ainsi créer un pont entre les petits expats et leurs camarades de métropole. Alors, les petits expats, un pont entre deux cultures ?

Il y a 2 ans nous avons posé nos valises dans un petit village typique de Croatie, en bord de mer. Nous avions besoin de changements dans nos vies professionnelles. Et besoin de nous recentrer sur notre famille et nos enfants, de les voir grandir. Ce qui n’était plus possible en France avec le stress du travail et notre rythme de vie au quotidien (moi, 10 ans dans une agence de com' et mon conjoint à son compte).

 

La Croatie a été comme un appel.

Car nous y passions nos vacances depuis plus de 8 ans. Nous étions tombés amoureux du village où nous vivons actuellement. Et c’était sans compter le soleil et la douceur de vie qui y règne.

Ce fut (et aujourd’hui encore) une grande aventure ! Car nous faisons partie de ces expats qui ont quitté l’Hexagone sans filet, sans contrat avec une entreprise française, ni même locale. Nous sommes donc partis en recommençant à zéro, et en créant une société.

 

Les-petits-expats.com, pour faire du lien avec les autres francophones

Le site www.les-petits-expats.com est né au fil du temps. Il a mûri pendant de longues semaines. J’ai beaucoup suivi les discussions d’expats, de parents et de femmes à l’étranger sur internet et sur des groupes Facebook dédiés. Et tous (ou presque) se posaient les mêmes questions que moi. Nous avions notamment les mêmes « besoins » pour nos enfants qui n’avaient pas la chance d’intégrer une école française ou francophone (pour des questions de prix ou de distance). Comment maintenir un niveau convenable en français d’un point de vue scolaire ? Comment enseigner la grammaire et l’orthographe sans forcément passer par des cours à distance…?

Et puis, il y avait d’un autre côté tous ces parents, et leurs enfants, qui cherchaient à correspondre avec d’autres expatriés. Soit pour leur proposer une petite activité sympa, soit pour leur faire découvrir d’autres pays, ou encore pour leur transmettre des notions de géographie dans le cadre d’un enseignement à la maison.

Et je me retrouvais dans ces deux profils…

Alors, je me suis dit, il y a surement quelque chose à faire.

 

Faire découvrir le monde

D’ailleurs, entre temps, j’avais moi-même lancé un projet sur Facebook. En effet, je voulais permettre à mon fils, qui n’avait pas pu aller à l’école du village tout de suite, de découvrir le monde d’une façon ludique (cf https://www.les-petits-expats.com/le-projet-hugo-découvre-le-monde/ ) pour compléter nos séances de travail. Lorsque j’ai construit le site au départ, c’était surtout pour parler de ce projet (« Hugo Découvre le Monde »). Puis, au fur à mesure que j’avançais sur la réalisation du site internet, j’ai voulu l’enrichir pour qu’il soit plus complet.

J’ai surtout cherché à valoriser les petits expats pour ce qu’ils sont dans cette nouvelle vie, à savoir des ambassadeurs. Et nos enfants expats ont tellement de choses à nous raconter ! En effet, ils vivent chaque jour l’ouverture sur le monde et la différence (culturelle, scolaire, gastronomique etc).

 

Petits Expats, Grands Ambassadeurs

Avec la plateforme « Petits Expats, Grands Ambassadeurs », je souhaite créer un cercle vertueux. Ainsi, à l’ère du tout numérique et de la mondialisation, le projet vient ramener de l’humain, mais aussi du sens et du lien dans l’expatriation.

Nous nous adressons à des enseignants de métropole qui, dans le cadre du module « Questionner le Monde » instauré par le Ministère de l’Education Nationale, cherchent des correspondances scolaires à l’international pour faire découvrir aux petits écoliers d’autres pays, d’autres cultures.

Et pour nos juniors expats, c’est l’occasion d’endosser un rôle valorisant, d’être en lien avec une école et une classe française, et de s’exprimer dans sa langue maternelle autour d’un projet ludique, avec le « soutien » d’un instituteur.

Développer des partenariats

J’ai pour objectif de développer dans les semaines et mois à venir des partenariats avec, notamment, des maisons d’éditions françaises afin d’apporter un contenu spécifique et de qualité.

Je voudrais aussi travailler avec eux sur des projets ludiques et pédagogiques qui mettent au centre les petits expats. Je voudrais qu’ils prennent vraiment la parole et j’ai déjà quelques idées. Reste à les concrétiser…

 

Ce que j’ai découvert grâce à cette 1ère expatriation, c’est cette ouverture sur l’avenir et le monde.

La Croatie n’est pas une fin en soi. Bien au contraire, elle a fait surgir une envie de vie faite de rencontres et de découverte, une « vie-voyage ». Il y a l’idée que tout est possible, que l’on peut créer et vivre ailleurs.

Alors ce serait juste génial que ce site ait du succès auprès des expats et des enseignants. Et qu’il m’offre l’opportunité d’une carrière nomade en phase avec cette nouvelle vie…

Emilie

les-petits-expats.com

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi:

Inciter nos enfants expatriés à écrire en français : mission impossible ?

Expats, aider nos enfants à trouver de nouveaux repères

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !