Connexion en tant que membre

Bien-être Culture Expat de la semaine Ma vie en expatriation

Mylène, les émotions de l’expat à travers le corps


Mylène, les émotions de l'expat à travers le corpsMylène est une Française de 47 ans installée à Lille depuis son retour d'expatriation il y a deux ans, à la tête d'une joyeuse tribu de quatre enfants. Elle revient aujourd’hui pour FemmExpat sur son parcours d’expatriée qui lui a permis de développer sa propre méthode de développement personnel par le mouvement, la danse notamment… Après quinze ans en tant qu’ingénieur dans la téléphonie mobile.

 

 

L’expat, un projet de famille

Mon mari et moi nourrissions depuis longtemps le projet de vivre une tranche de vie à l'étranger avec nos quatre enfants quand l'opportunité d'une expatriation en Suède s'est présentée. A 40 ans, notre vie professionnelle avait déjà une dimension internationale que nous avions envie de faire découvrir à nos enfants. L'expatriation de trois années en Suède à Malmö, et la scolarisation de nos enfants à l'Ecole internationale en anglais (système IB International Baccalaureate) représentaient pour nous l'occasion unique de leur ouvrir les yeux sur le monde.

Un départ sans grande préparation

Nous sommes partis vers cette nouvelle tranche de vie de manière très naïve, sans aucun accompagnement si ce n'est un accompagnement purement logistique (papiers d'entrée en Suède, choix d'un logement, inscriptions à l'Ecole internationale). Nous nous disions qu'à l'échelle du Globe, la Suède était si proche de la France que les différences culturelles ne devaient pas être très importantes. Notre préparation à cette nouvelle vie s'est donc résumée à l'achat d'un guide de découverte de la Scandinavie et de vêtements chauds pour affronter l'hiver suédois.

Un objectif pour chacun

Chaque membre de notre famille avait un objectif à atteindre à travers cette expatriation. Mon mari avait une mission précise à accomplir en trois ans afin de créer un lien entre les équipes suédoise et française. Nos enfants étaient très curieux de vivre dans un autre pays que leur pays natal et ils voulaient découvrir le système d'éducation anglo-saxon. J'avais très envie de développer ma méthode de développement personnel par le mouvement dans le pays du bien-être par excellence.

L’euphorie de l’arrivée

L'arrivée de notre famille à Malmö s'est accompagnée d'une période d'euphorie. Tout était nouveau et nous nous amusions de toutes les différences ! Jusqu'à ce que ces différences deviennent des obstacles dans notre quotidien (je pense particulièrement à la gestion de nos problèmes de santé) …

La révision de mes objectifs

Puis j’ai découvert pour quelle raison la vie dans ce pays paraissait si paisible au premier abord. Les Suédois sont éduqués selon une valeur très forte, appelée "Lågom", que nous pourrions traduire par "ultra-modération". Cette valeur régit leur vie dans tous les domaines. Ce qui suffit à expliquer que l'expression des émotions en général, et l'expression des émotions par le langage corporel en particulier, n'est pas une pratique admise dans leur culture.

A ce moment précis, j'ai compris que mon objectif premier devait être complètement revu… J'entrais dans la cruelle phase de désillusion. Il me fallait donc réagir pour redonner un sens à ma vie d'expatriée.

Echanger avec ma communauté

Mon premier réflexe fut de me tourner vers les autres femmes expatriées de la communauté internationale de Malmö. Je voulais vérifier si leur ressenti correspondait au mien. Je leur ai proposé de nous réunir afin d'échanger sur le sujet qui m'intéressait au plus haut point : les valeurs de la culture suédoise. Ce premier échange nous a tellement apporté que nous avons décidé de prolonger l'expérience ! Mon atelier "Ladies Expat' feelings" venait de naître.

Trouver ma voie

Cet atelier d'expression par la parole (en anglais) proposait aux femmes expatriées comme moi d'échanger sur un thème précis lié à la condition de Femme (d') Expat'. Et pour celles qui préféraient s'exprimer différemment, j'ai ouvert les portes d'un atelier d'expression par le mouvement : "Free your movement, free your mind !".

Je me suis alors spécialisée naturellement dans l'accompagnement des Femmes qui ont un jour le courage d'aller vivre une tranche de vie loin de leurs racines.

Au retour, prolonger l’expérience née en Suède

A mon retour en France, j'ai ressenti vivement le besoin de prolonger les bienfaits de mes ateliers initiés en Suède. La dimension internationale faisait désormais partie de mon identité. Et l'accompagnement des Femmes expatriées s'imposait à moi comme une évidence.

Sous quelle forme allais-je pouvoir le faire ? Et pourquoi pas sous la forme d'un livre ?

Un petit livre qui serait un guide "humain" de l'expatriation, qui décrirait le cycle d'expatriation à travers nos émotions de Femme, et qui serait lié à la démarche de l'expatriation sans être lié à un pays précis.

D’abord, se retrouver

Mais avant de l'écrire, de coucher mes émotions sur le papier, j'ai dû surmonter le chaos du retour. Le choc des attentats du 13 novembre que j'ai vécu avec mon fils à l'intérieur du Stade de France, le décès de mon Papa, l'enracinement progressif de notre famille dans un environnement nouveau… J'ai attendu d'être enracinée moi-même de nouveau pour avoir le recul nécessaire à l'écriture d'un tel guide vers une expatriation humainement enrichissante.

Naissance du livre

Je l'ai écrit en quelques semaines, en toute authenticité, dans un endroit qui m'est cher. Je l'ai publié moi-même, en toute liberté, car il était important pour moi que mes ressentis soient intacts.

J'ai beaucoup travaillé avec l'imprimeur qui m'a guidée avec bienveillance dans ce domaine qui était nouveau pour moi. J’ai obtenu un numéro officiel ISBN et j'ai déposé " EXPAT' " à la Bibliothèque Nationale de France.

Mon livre, un support de partage

Je l'utilise aujourd'hui comme support de conférence dans les Ecoles Internationales en France, les Etablissements Français à l'étranger, ou les associations qui accompagnent les expatriés (Alliance française, agences de relocation, …).

Emotions et mouvement, une approche singulière

Mon approche est différente des approches classiques. Elle est basée sur la (re)connaissance de nos émotions, qui est pour moi indispensable à la satisfaction de nos besoins profonds, et donc à notre bien-être.

Mon expérience de danse-thérapeute donne une dimension particulière à mes ateliers. Le mouvement est un support d'expression au même titre que le dessin, le chant ou la peinture. Chacun est libre de choisir le support qui lui est le plus adapté. Personnellement, le langage corporel est celui que je trouve le plus authentique, donc le plus efficace, mais aussi le plus difficile d'accès...

Les émotions de l’expat

Il est parfois un peu difficile d'aborder le thème de l'expatriation à travers les émotions dans une société où il est bien vu de penser mais pas de ressentir. Et pourtant, pour ceux qui réussissent à franchir le pas, la libération émotionnelle est le meilleur moyen d'écouter et donc de satisfaire leurs besoins profonds.

Garder une dimension internationale

La dimension internationale fait désormais partie de ma vie, et j'ai récemment entrepris d'accompagner également les étudiants qui font le choix de poursuivre leurs études à l'étranger. J'interviens ainsi dans les Grandes Ecoles afin de leur garantir une bonne préparation émotionnelle à l'expatriation.

L’expat, une aventure enrichissante

L'expatriation est une aventure humainement enrichissante. Il faut se nourrir de cela pour trouver les ressources et le courage de s'adapter à chaque situation nouvelle. Etre à l'écoute de ses émotions, c'est simplement satisfaire ses besoins profonds et donc aller vers le bien-être.

Ecoutez-vous, trouvez les ressources en vous-même et osez !

Au retour, cultiver sa différence

Pour celles qui, comme moi, sont de retour en France, cultivez votre différence : la dimension internationale fait désormais partie de votre identité et vous devez satisfaire ce besoin pour être heureuse.
Il existe de nombreux moyens de cultiver cette partie de votre identité. Cherchez et vous trouverez !
L'expatriation m'a permis, par la force des choses, de mieux me connaitre, d'être plus à l'écoute de mes besoins.
Tenter l'expérience de l'expatriation, c'est aussi aller à la découverte de soi-même.

" EXPAT' " n'est pas lié à une destination, mais à une démarche : celle de partir vivre une tranche de vie loin de ses racines.

Que ces quelques pages vous permettent de faire de votre expatriation une aventure humaine extraordinaire !EXPAT par Mylène Gautron

En vente au tarif de 6 euros directement auprès de l'auteur par email (mylene.ryon@gmail.com), en précisant votre nom, adresse, nombre d'exemplaires souhaités, mode de règlement choisi (virement bancaire ou chèque) ou sur amazon.

Expédition possible dans le monde entier !
Mylène Gautron


Commentaires

Poster un commentaire

  • Bonjour,
    Je suis également perplexe et généralement n’accroche pas avec les livres type recettes… Chacun vit son ou ses expatriations comme il peut. Aucune expatriation ne se ressemble. De nombreux facteurs influencent la vie à l’étranger.
    Je ne vois pas trop quel message cet ouvrage souhaite apporter. Un éclairage de la part de son auteur me serait utile. Merci par avance.

  • Bonjour, une Francaise passe 3 ans en Suède et écrit un livre de conseils valables globalement pour toute expatriation en soi (contrairement aux conseils spécifiques).
    J’aimerais connaître les réactions d’expatriées (éventuellement plus âgées que Mylène) qui ont été confrontées, comme moi, à des cultures bien plus éloignées de la nôtre et des modes de vie bien plus compliqués que celui de la société suédoise. L’expression corporelle, j’avoue que cela m’amuse profondément! Et vous ? Anne Sonia Diettrich-Foulet

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !