Connexion en tant que membre

Bien-être La santé Les soins Psycho

Quand les maux persistent… Comment gérer la douleur chronique en expatriation ?


(c) My Pain Away - Illustration by "Les Dessins de Marion"

Céphalées, fibromyalgies, douleurs abdominales... elles peuvent prendre diverses formes.

Insidieuses et persistantes, les douleurs chroniques touchent de nombreuses personnes.

Le sujet est donc délicat et encore plus en expatriation.

L'expatriation est loin d'être un long fleuve tranquille et quand on y rajoute des difficultés liées à une vie où l'on souffre des douleurs au quotidien, l'enjeu est majeur. Un accompagnement psychologique peut s'avérer nécessaire afin d'apprendre à gérer le mieux possible l'impact émotionnel de la douleur et à trouver des stratégies adéquates qui puissent aider à regagner une qualité de vie et un soulagement du quotidien.

Lucía Iñiguez de Onzoño, experte en gestion de la douleur chronique auprès des expatriés, nous éclaire sur la difficulté de vivre en expatriation quand on souffre de problèmes de santé, en l'occurrence des douleurs chroniques.

 

Quelle est la différence entre douleur chronique / aiguë ?

La douleur aiguë est toujours temporaire (de plusieurs minutes à quelques semaines) et due à une cause précise. Très utile, c’est le « signal d’alerte » qui vous évite de vous blesser davantage.

A l’inverse, la douleur chronique est une douleur installée dans le temps. Elle peut être :

  • continue, avec une douleur présente depuis 3 mois minimum
  • récurrente, avec des épisodes fréquents de douleur, sur au moins 3 mois

 

Quelles sont les personnes les plus à risque ?

Même si tout le monde (enfants, adolescents, adultes et personnes âgées sans exception) peut être atteint de douleur chronique, il est vrai qu'elle est plus fréquente chez les femmes. Ces dernières souffrent davantage de  certaines maladies associées aux douleurs chroniques (fibromyalgie, migraines, côlon irritable, arthrite rhumatoïde, algodystrophie…).

 

Quand et pourquoi consulter en cas de douleur chronique ?

Si vous éprouvez une douleur depuis plusieurs mois, cela n’est absolument pas normal ! Dans ce cas, je vous recommande de consulter votre médecin rapidement. Ce dernier pourra vous conseiller la meilleure prise en charge possible, tant physique que psychologique.

 

Qui consulter en cas de douleur chronique ?

Avant tout, je vous recommande de mettre en place un suivi psychologique. En effet, la douleur est une perception, modulée par de nombreux facteurs personnels et émotionnels.

Il existe plusieurs techniques de psychologie qui vous permettront de :

  • Mieux comprendre et accepter la douleur chronique, en diminuant vos peurs et croyances limitantes
  • Mieux l’appréhender, en réduisant vos émotions négatives grâce à des techniques de relaxation, de gestion des émotions et du stress

 

Mais le suivi psychologique seul ne sera pas suffisant. Il faut miser sur une approche pluridisciplinaire !

N’hésitez pas à vous faire accompagner par d’autres spécialistes, tels que :

  • Nutritionniste : en cas de douleur chronique, une alimentation adéquate, dite anti-inflammatoire, peut vous aider à réduire l'inflammation chronique qui fait souffrir votre organisme et par conséquence soulager la douleur.
  • Ostéopathe : en cas de lombalgie chronique par exemple, afin d’identifier précisément l’origine de la douleur et la traiter.
  • Sophrologue : grâce à la relaxation, il est possible de soulager la douleur chronique en calmant stress et pensées négatives.

 

Quen est-il de la douleur chronique chez les expatriés ?

Si vous êtes expatrié, vous pouvez ressentir des difficultés supplémentaires à gérer vos douleurs chroniques.

A l’étranger, la langue et le système de santé diffèrent. A cela, s’ajoutent la distance avec les proches et un sentiment accru d’isolement.

Pour améliorer la situation, n’hésitez pas à :

  • Demander une avance de médicaments (pour 6 mois voire 1 an) avant votre départ à l’étranger.
  • Faire de la téléconsultation avec votre médecin traitant, votre psychologue ainsi que tout autre spécialiste que vous consultiez dans votre pays (ou langue) d’origine.
  • Inclure votre entourage proche, en les renseignant sur votre douleur chronique et sur les comportements à adopter pour vous aider.
  • Faire une activité physique (si conseillée par votre médecin) : le sport est un très bon antidouleur.
  • Apprendre des techniques de relaxation, afin de vous libérer des tensions causées par la douleur.

 

Lucía Iñiguez de Onzoño 

Espagnole, mariée à un Français, Lucía est expatriée depuis 20 ans et l'heureuse maman de 3 filles franco-espagno-américaines, toutes nées dans des pays et villes différentes.
Psychologue clinicienne diplômée à l’université Complutense de Madrid et à Paris X, Nanterre (DESS en Psychologie Clinique et Psychopathologie), Lucía est également praticienne en Technique de Libération Émotionnelle (EFT).

Plus jeune, sa fille s’est blessée au genou et a développé un syndrome très rare et grave appelée Algodystrophie avec pour symptôme principal des douleurs chroniques extrêmes :

Pendant la période où ma fille souffrait beaucoup, l’aspect psychologique a pris une place immense. Des angoisses, des phobies, des peurs, du stress post traumatique. Nous sentions que nous la perdions. Nous, sa famille (mon mari, ma fille aînée et moi même) étions aussi immergés dans la douleur, la peur, l’angoisse, l’incompréhension, l’incertitude face au futur de notre fille, le sentiment de solitude, d’injustice,…Nous avions tous besoin d’aide.

Malgré mes intenses recherches je n’ai trouvé, pour nous aider, aucun psychologue spécialisé dans les douleurs chroniques, et encore moins pour celles qui concernent les enfants. Comme je voyais qu’il fallait agir assez vite afin de ne pas rendre chroniques ses comportements désadaptés qui maintenaient et aggravaient ses douleurs, et comme je suis psychologue, j’ai décidé de l’aider moi-même (et de nous aider). 

 

Aujourd'hui, Lucía offre un accompagnement qui considère la globalité de la personne dans tous ses aspects: au niveau physique, émotionnel, mental, social, au niveau de l’hygiène de vie, du soutien à l’entourage… Elle prend aussi en compte les difficultés rajoutées par la vie à l’étranger.

> Pour en savoir plus : https://mypain-away.com

> Pour suivre Lucía sur sa page Facebook My Pain Away

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

FemmExpat vous conseille de lire :

4 conseils pour mieux gérer son stress en expatriation

L'alimentation, votre alliée pour booster la concentration et la vitalité


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !