Connexion en tant que membre

Culture Les Enfants Ma vie en expatriation Témoignages Vie d'expat Vie familiale & sociale Vie pro

MORGANE GAUVIN – une enfance expatriée sur les planches avec « Je joue donc je suis »


MorganeGauvinAffiche"Je ne suis pas parisienne mais je me soigne. D'origine bretonne, née à Paris, j'ai changé de pays comme on change de classe à l'école" Morgane Gauvin, expatriée toute son enfance, joue un spectacle inspiré de cette expérience. Nous avons échangé avec elle.

J’ai 27 ans, je suis comédienne, metteur en scène et auteur. Je fais du théâtre depuis toute petite et j’ai eu la chance de vivre en Asie, en Afrique et au Moyen Orient car mon père travaille dans l’hôtellerie. Ces voyages ont fait qui je suis aujourd’hui.

A 17 ans j’ai mis en scène mon premier spectacle à Beyrouth, puis je suis rentrée en France faire mes études au Conservatoire National de Nice et à la Faculté des Lettres. J’ai écrit ma première pièce de théâtre à 21 ans et une dizaine de projets ont suivi depuis… Aujourd’hui je vis à Paris et présente ma nouvelle pièce JE JOUE DONC JE SUIS.

Vous jouez actuellement sur scène un spectacle inspiré de votre vie d'enfant d'expat, pouvez-vous nous en dire plus sur ce spectacle ?

Je me dépeins sur scène, empreinte de la Génération Y, baladée des Philippines en Malaisie, de Singapour au Gabon, du  Liban à Dubaï, je danse, chante, ris de mon enfance, de mes voyages et j’interroge la bretonne que je suis. Je regarde le monde droit dans les yeux et je témoigne de ma propre histoire.

Que reste-t-il de ce long périple ? Des questions, des douleurs, du bonheur… Je combats pour la vie malgré les chutes. La lumière à laquelle je crois et qui permet de se relever et de voler encore plus haut, me pousse à jouer encore et encore, d’où le titre Je joue donc je suis, comme si cet espace de liberté et de rêve que m’autorise le théâtre me permettait d’être pleinement qui je suis.

Vous avez connu une enfance expatriée, pouvez-vous, sans dévoiler le contenu de votre spectacle, nous préciser ce parcours ?

Et bien à l’âge de 7 ans mes parents, ma sœur et moi sommes partis vivre aux Philippines, puis à 9 ans en Malaisie, ensuite à 10 ans à Singapour, puis à 12 ans au Gabon et enfin à 15 ans au Liban ! Tous ces pays m’ont tellement marquée, ils m’ont bâtie. Je suis faite de ces différentes cultures, je me sens française, africaine, libanaise… et parfois on me prend pour une brésilienne !!! Je suis plutôt flattée je dois l’avouer…

Ce qui est sûr c’est que je respire toutes ces cultures car je suis fière d’avoir vécue une enfance et adolescence à l’étranger. C’est une éducation un peu hors norme mais ma famille a été suffisamment solide pour m’amener au meilleur de moi-même tout en étant baladée d’un pays à un autre.

En tant qu’enfant on absorbe énormément, car on découvre pour la première fois le monde, on apprend des tas de choses et en voyageant à cet âge-là, toutes les informations qui m’entouraient se sont ancrées dans ma moelle épinière ! Un adulte ne reçoit pas de la même manière les cultures étrangères car il est déjà construit, alors qu’un enfant se construit de tout ce qui l’environne.

Cette diversité m’a apporté une grande liberté, car chaque pays à une vision différente de la vie, du bonheur et de la réussite. C’est une chance inouïe de pouvoir être témoin de différentes façons de vivre sa vie, cela ouvre l’esprit pour choisir comment construire sa propre vie.

Qu'est-ce que c'est, pour vous, être enfant d'expat ?

Être enfant d’expat c’est être un citoyen du monde, sentir que les pays n’ont pas de frontière !

C’est un privilège mais comme chaque privilège, il y a un prix à payer. Il fallait trouver la force de partir d’un pays, se détacher des amis pour se réadapter à un nouveau pays, devoir se refaire de nouveaux amis, sachant que nous partions tout le temps en milieu d’année scolaire, nous étions donc obligées d’apprendre à nous adapter. Et en même temps il fallait avoir une forte personnalité pour ne pas se faire marcher dessus, savoir dire « non » et être soi.

Le plus dur est d’aller vers l’inconnu mais quand on l’a fait alors on a de moins en moins peur et un jour on est libre de foncer et de voler sans craindre de tomber car on comprend que notre seul obstacle est nous-même.

 

Comment votre expérience de l'expatriation vous a-t-elle inspirée pour monter ce spectacle ? MorganeGauvinExtrait

Je me suis inspirée de mon expérience de vie avant tout et je pense que les voyages m’ont permis d’avoir un regard différent sur le monde et les autres.

Le fait d’être enfant d’expatriés m’a fait grandir très vite et je pense avoir besoin aujourd’hui de poser sur le papier certaines choses qui m’ont touchée, fait rêver, blessée. Par exemple la séparation avec les êtres aimés a été très difficile à vivre. Étant une personne sensible, j’ai toujours tissé des liens très fort dans chaque pays où j’ai été, d’amitié ou d’amour, donc il faut avoir le cœur bien accroché et avoir foi en son destin pour continuer à avancer.

Les voyages sont une source d’inspiration inépuisable sur le plan humain, émotionnel et intellectuel. Ils aident à avoir une grandeur d’âme et à se renforcer. On se nourrit de tant de diversité, de façon de vivre différentes… Quand je suis rentrée en France, j’ai senti que les gens avaient beaucoup de points communs avec toutes les personnes que j’avais rencontrées à l’étranger. Je crois que nous sommes tous liés malgré les déchirures et les guerres qui se propagent dans le monde. Je suis une enfant du monde et je pense que mon lien avec les autres est plus fort que mon origine.

Quel message avez-vous envie de passer aux parents expatriés ? Aux anciens enfants expatriés ?

Je tire mon chapeau à tous ceux qui ont fait ce choix courageux de tenter une vie ailleurs qu’en France car le monde est à tout le monde. Je souhaite aux parents qu’ils soient présents pour leurs enfants à travers la communication, l’amour, l’apprentissage de la confiance en soi pour les aider à être à la hauteur de cette chance qui demande beaucoup d’énergie, car ils sont le socle qui accompagne les enfants dans cette expatriation. Le cocon familial a été essentiel pour moi car sans les valeurs et l’amour de ma famille je pense que j’aurais très mal vécu tous ces déplacements. Ce qui compte c’est que la famille reste soudée car c’est la seule chose qui ne bouge pas. 

Je leur souhaite aussi d’aller au bout de leur engagement avec les pays où ils vivent, de ne pas rester un français à l’étranger mais de s’imprégner pleinement de la culture du pays où ils habitent car c’est là toute la magie du voyage : laisser une culture étrangère vous rendre meilleur !

Et aux anciens enfants d’expat je leur souhaite d’aller au bout de leur rêve car ce sont des enfants pas comme les autres, avec une vie pas comme les autres et un avenir pas comme les autres... donc ils ont des choses à inventer et à apporter dans ce monde (mais ca c’est un secret… !)

 

Un petit mot sur votre spectacle ? S'adresse-t-il en particulier aux expatriés ?

Le spectacle ne s’adresse pas du tout qu’aux expatriés ! Je pense effectivement qu’ils s’y retrouveront mais le spectacle est avant tout le regard que je porte sur le monde, la France et la vie… et je témoigne de ma propre vie pour en parler car je n’ai que ca de vrai à partager.

J’espère que le public se retrouvera en moi, qu’il ressortira plus heureux, plus confiant et avec un cœur plus grand !

 

Morgane Gauvin, Je joue donc je suis, Théâtre des Déchargeurs, du 26 juin au 18 juillet 2015. 21h30 les vendredi et samedi. 3, rue des déchargeurs, 75 001 paris • m°châtelet

DATES SUPPLÉMENTAIRES LES 27 ET 28 OCTOBRE 2015

www.lesdechargeurs.fr

www.morganegauvin.com

--

FemmExpat vous recommande la lecture des articles suivants :

- La drôle de vie des enfants expatriés

- Les enfants parlent de l'expatriation

- Enfants : les âges sensibles pour l'expatriation

- Nos enfants sont-ils des aliens ?

- L'enfant et l'expatriation, des livres qui aident

- Un investissement gagnant en expatriation : la vie de famille

 

 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !