Connexion en tant que membre

Bien-être La Maison Ma vie en expatriation

Rangement de printemps, c’est parti !


Rangement de printemps, c'est parti !Avec le printemps, le beau temps, les fleurs et les feuilles aux arbres, on a envie de tout ouvrir et de faire de la place. Mais quand on est expatriée, on a une raison de plus de faire un grand rangement de printemps. En effet, c’est la période où l’on prépare son départ, son retour ou son déménagement vers sa prochaine expatriation.

Chez FemmExpat nous sommes tombées sous le charme du petit ouvrage de Marie Kondo, la grande prêtresse japonaise du rangement. Pas la version classique, mais celle illustrée par Yuko Uramoto. Parce que cette version BD ne nous donne déjà pas le sentiment de nous attaquer à une corvée ! 😉

 

Pourquoi ranger ?

Contrairement à Chiaki Suzuki, l'héroïne de la BD, nous ne sommes obligées d’attendre de ne plus pouvoir retrouver nos assiettes sous des piles de chaussettes sales pour ranger.

A l’approche d’un déménagement, ranger permet notamment de faire du tri. Et que dire du retour en France où l’on retrouve souvent des espaces plus petits…

Ranger avant de partir, c’est se faciliter la vie à l’arrivée du déménagement.

 
Mais ranger est aussi une façon de prendre soin de soi.

Et de se sentir vraiment bien chez soi. C’est ce qu’il ressort en tout cas de la lecture du livre La magie du rangement illustrée, où Marie Kondo le dit explicitement :Rangement de printemps, c'est parti !

« Vous rangez d’abord pour votre propre bien-être et pour changer votre vie ! »

Enfin, n’avez-vous jamais rencontré, après avoir rangé à fond, ce sentiment de bien-être qui vous donne des ailes ? Le champ des possibles se déploie d’autant que chaque chose a sa place.

 

 

Ranger, plutôt un état d’esprit qu’une technique

« Quel genre de vie aimeriez-vous vivre ici ? »

Telle est la question de base de Marie Kondo. Car pour elle le rangement n’est pas une fin en soi, mais un moyen pour vivre la vie que l’on veut.

 
La réponse à cette question sera donc la base du rangement.

Et, en tant qu’expatriée, c’est une question qu’il est important de se poser. Ne serait-ce que pour prendre le temps de savoir ce que l’on veut, et ne pas se retrouver Lost in translation.

On commence donc par imaginer son logement idéal, et sa vie idéale. On peut même se faire un dessin. Et déjà, on commence à se faire du bien. Parce que l’on pense à ce qui nous rendrait heureuse.

 

« Le stockage est l’ennemi du rangement »

A moins d’être une minimaliste forcenée depuis votre adolescence, avouez que vous stockez plein d’affaires. Même l’expatriation n’a pas mis fin à la tentation du au-cas-où.

On a gardé une partie de nos affaires dans un garde-meuble en France. Ou alors, on a tout pris dans notre container international. Sans parler de ces perles dénichées en expat qui viennent s’accumuler à toutes ces choses que l’on garde au cas où on en aurait besoin. A notre retour en France ou dans une prochaine destination. Parce qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait, ça nous rassure de tout avoir sous la main.

 
Tout avoir sous la main, vraiment ?

De nombreux expats enchaînent plusieurs déménagements sans même ouvrir certains cartons. On n’est loin du nécessaire à avoir sous la main.

Pour Marie Kondo, « stocker, ça revient juste à déplacer le problème à un autre endroit ».

Donc…

 

« Avant de ranger, il faut commencer par jeter »

Et là, on aime beaucoup le principe de Marie Kondo pour savoir quoi jeter :

« Tout ce qui ne vous apporte pas de la joie. »

Associer la notion de joie au tri, voilà un concept qui met de bonne humeur non ?

On se sépare de tout ce qui ne nous fait pas vibrer. Quelle que soit la valeur de l’objet en question.

 
Marie Kondo a identifié trois critères de valeurs pour les objets.

Or ce sont ces valeurs qui nous freinent généralement pour jeter.

  • La valeur fonctionnelle.
  • La valeur informative
  • Et la valeur émotionnelle

« Dites-moi, est-ce que ça vous plaît de porter des vêtements qui ne vous apportent rien de plus que leur fonction ?

Etes-vous heureuse d’accumuler des livres que vous ne lirez probablement jamais ?

Pensez-vous sincèrement qu’en conservant ces bibelots au fond d’un tiroir, ils illumineront votre journée ? »

 

On sélectionne ce que l’on veut vraiment garder

Plutôt que de travailler sur le côté négatif du rangement, Marie Kondo préconise de prendre les choses positivement.

On ne réfléchit donc pas à ce que l’on veut jeter. Mais à ce que l’on veut garder, à savoir, ce qui nous apporte vraiment de la joie.

Et ainsi le tri est moins déchirant. Il nous rend même carrément heureuses !

 

On range par catégorie d’objet

Au lieu de faire du rangement pièce par pièce, Marie Kondo prône le rangement par catégorie. Donc vous n’allez pas vous attaquer juste à la penderie de votre chambre. Mais à tous les vêtements de la maison.

On les prend tous et on fait un grand tas au milieu du salon. On va tout chercher. Même ce qui se trouve dans les cartons du garage, au grenier ou à la cave.

Déjà, ça permet de se rendre compte de la quantité.

Et puis, ça évite le rangement en mode Tetris qui n’en finit jamais. J’en enlève d’un côté pour en remettre de l’autre, histoire de tout faire rentrer. Puis je recommence.

 

On plie et on organise

Marie Kondo est japonaise, et les Japonais sont les rois de l’origami. Alors quand elle donne des conseils sur le pliage des vêtements, on a envie de la suivre. Mais ça demande quand même un peu de pratique. Sur ce point, n’hésitez pas à nous dire si vous avez essayé le pliage vertical et ce que vous en avez pensé.

L’idée est qu’en pliant correctement on peut diviser l’encombrement par deux. Exit alors les penderies qui débordent en comprimant les vêtements !

Rangement de printemps, c'est parti !

 

Vous avez fait le plein d’idées ? Alors désormais, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas ranger. 😉

Maïté Mougin

 

 

 

Femmexpat vous conseille de lire aussi :

20 trucs à jeter avant de partir en expat

L’expatriation : pourquoi certaines la vivent mal ?

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !