Connexion en tant que membre

Les Enfants Psycho Se faire accompagner

Les fantasmes des parents projetés sur leurs enfants expat : pourquoi c’est bien ou pas bien ?


Les-fantasmes-des-parents-projetes-sur-leurs-enfants-expat-pourquoi-c-est-bien-ou-pas-bien-femmexpat -expatriation-coachingVous partez en expatriation ? Fantastique ! Avec vos enfants ? Voilà une belle opportunité de vivre une expérience qui va profondément marquer votre famille. Évidemment, à cette occasion, on reporte sur nos enfants nos fantasmes les plus fous.

On les imagine déjà bilingues, citoyens du monde, hyper intégrés et ultra sociables. Attention, danger ! Cela ne fonctionne pas toujours !

 

L’enfant fantasmé, tous concernés !

Revenons tout d’abord sur la définition de fantasme, qui est un mot fort et porteur de sens. Les fantasmes se sont les attentes que nous développons à l’égard de nos enfants. Nous projetons sur eux, nos représentations imaginaires, nos désirs, nos envies et nos rêves. On les voit élèves brillants et épanouis, sportifs accomplis et camarades modèle. Ces projections peuvent d’ailleurs être conscientes ou non.

Un autre aspect à ne pas négliger : nos fantasmes à l’égard de nos enfants représentent aussi très souvent, tout ce que nous ne sommes pas parvenus à être ou faire. Ils sont “nous” mais en mieux.

Vous comprenez aisément que nous sommes tous concernés par ce phénomène qui est assez naturel finalement. Expat ou non, peu de chance, donc, d’y échapper !

Mais il est vrai qu’à l’occasion d’une expatriation, nos fantasmes sur nos enfants se trouvent bien souvent exacerbés. Nous nous apprêtons à vivre une aventure hors du commun, et nous imaginons que cette expérience va souder profondément notre famille et transformer nos enfants.

Nous projetons alors sur eux tous les rêves et les espoirs que cette expatriation nous offre : bilingues et citoyens du monde, nous imaginons leur offrir les armes nécessaires à leur survie dans ce monde ultra connecté, que nous avons, parfois, du mal à appréhender nous-même.

 

Mais alors est-ce vraiment une bonne chose ?

Oui et non ! Finalement, tout dépend de l’enfant et du niveau d’attentes que nous avons pour lui.

Lorsque nos désirs et nos espoirs font grandir nos enfants et qu’ils sont capables d’accomplir les rêves que nous avons pour eux, alors, évidemment, nos fantasmes sont finalement des chances qui les portent et les poussent plus loin.

Rien de tel, au contraire, lorsque nos souhaits sont trop lourds, hors de portée de nos enfants. Lorsque pour eux la socialisation est difficile, les difficultés scolaires envahissantes, nos espoirs, aussi louables qu’ils puissent être, deviennent un fardeau bien difficile à porter.

Cela est d’autant plus vrai lorsque l’on part avec comme seule motivation, de donner une chance hors norme à nos enfants. La pression pour eux peut alors être immense ! Pour nous, qui avons la sensation d’avoir fait un sacrifice, il faut que ça marche absolument. Il ne peut pas en être autrement. Pour l’enfant, c’est un fantasme porteur d’une responsabilité bien trop lourde à porter, qui s’abat sur lui.

Et puis, ne l’oublions pas, les enfants ont aussi leurs propres perceptions de nos attentes. Celles qui nous semblent acceptables, sont peut-être insurmontables pour eux et inversement d’ailleurs. Face à des parents enthousiastes et impliqués dans cette aventure, l’enfant peut croire que ses parents attendent de lui qu’il soit le petit expat idéal. La mission qu’il se donne à lui-même peut réellement être écrasante.

 

Alors comment faire ?

Avant tout, il faut être en lien avec son enfant. Lui parler, lui poser des questions, savoir ce qu’il attend, lui, de cette expatriation.

 

S’en sent-il capable ? Est-ce trop de pression ? Qu’a-t-il envie lui ? Parler, échanger, comprendre, c’est la clé !

 

Ne pas hésiter à faire appel à des personnes extérieures pour obtenir des conseils. Ou bien à des personnes qui connaissent votre enfant, et qui pourront peut-être avoir un regard plus objectif sur la situation. Cela est d’autant plus vrai lorsque l’enfant est petit, et qu’il ne peut pas exprimer son ressenti.

Ils seront de bons conseils et vous aideront à voir plus clair dans vos attentes et dans les capacités de votre enfant à les relever.

 

  • Votre enfant est timide et a du mal à aller vers les autres ? L’école bilingue est peut-être à éviter, dans l’immédiat.
  • Votre enfant a besoin de se sentir en sécurité avec des copains qu’il comprend ? Pourquoi ne pas choisir un quartier dans lequel il y a beaucoup de Français, et renoncer à l’intégration totale dans la communauté locale pour le moment.

 

Bref, prenez le temps de l’écouter, de l’observer et de le comprendre. Finalement, il s’agit de projeter sur son enfant les fantasmes qui lui conviennent.

Ne sur investissez pas non plus l’apport de l’expatriation pour votre enfant. Il retirera nécessairement quelque chose de cette expérience, peu importe si ce n’est pas aussi parfait que dans vos rêves.

 

 

Enfin, je dirai que les motivations de votre expatriation ne devraient pas être seulement centrées sur votre enfant.

Vous partez peut-être aussi pour vous, pour votre carrière, pour celle de votre conjoint, pour découvrir un autre pays, une autre culture, pour faire une pause ou pour entreprendre. Bref, il existe finalement mille raisons de prendre le large, en dehors de votre enfant.

 

Croyez-moi, vous lui retirerez un sacré poids de ses fragiles épaules. Par la même occasion, il se sentira sans doute plus libre et plus fort pour affronter les défis qui l’attendent.

 

corinne miniature

 

 

Corinne Tucoulat est coach et co-fondatrice de Expat Communication.

 

 

Pour faciliter votre vie en expatriation, Expat Communication, éditeur de FemmExpat.com et Expat Value, le site de la carrière à l'international met à votre disposition une équipe de coachs spécialisés dans l’expatriation pour travailler avec vous par skype, ou en direct dans certaines villes.

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous : expatvalue@expatcommunication.com  - Tel. +33 (0)1 42 36 91 91

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Elever un enfant de la 3ème culture : les défis

4 conseils pour préparer vos enfants à l'expatriation

Adolescence, c'est une période que l'expatriation peut déstabiliser

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !