Connexion en tant que membre

Ma vie en expatriation Psycho

Langues : bye-bye zone de confort !


Langues : by-bye zone de confort !Chère zone de confort, tout est fini entre nous !

Il y a quelques années, je n’aurais jamais pensé répondre au téléphone en anglais avec aisance. Attention, je ne veux pas dire par là que ma pratique de la langue de Shakespeare est impeccable, loin de là. C’est juste qu’aujourd’hui je n’ai plus peur de m’aventurer sur ce terrain.

Je m’en fiche de faire des fautes, de faire répéter mon interlocuteur ou de  « ramer  » (comme on dit) pour mettre des mots sur ma pensée. Car je sais qu’au fond, je suis capable de me faire comprendre.

 

Avant, j’aurais pris mes jambes à mon cou…

Je pense qu’avant, si j’avais reçu ce genre de coup de fil, j’aurais raccroché. Par crainte de faire quelque chose qui me semblait trop risqué ou de paraître ridicule… En fait ce dont j’avais juste peur, c’était de sortir de ma zone de confort. Vous l’aurez probablement compris.

Il faut dire que j’avais une vie assez rangée, tranquille, sûre. J’avais mes habitudes et je contrôlais (ou du moins j’en avais l’impression) la situation.

Ma zone de confort c’était mon chez moi, mon cocon. Il était donc absolument hors de question d’en sortir !

 

Pourtant, j’ai fini par sauter dans le grand bain.

Un beau matin de juillet, suite à un enchaînement de circonstances dont je vous passerai les détails, j’ai décidé de tout lâcher pour suivre mon mari à l’étranger, en Norvège. Vous savez, dans ce pays lointain qui nous semble si éloigné de notre culture (les Vikings, les fjords, le saumon et tout ça…).

Ça a été horrible de partir sans savoir ce qui m’attendait. J'’avoue que, sur le coup, je me suis demandée ce que je fichais là. Je me disais que j’avais été folle de partir pour un pays que je ne connaissais même pas et où on parlait une autre langue que la mienne.

Cependant comme j’avais déjà pris une grande décision (peut être même la plus grande décision de ma vie) en quittant ma petite vie confortable, j’ai décidé de sauter du tremplin sur lequel je me trouvais. Je me suis donc jetée dans le grand bain, histoire de voir ce qui pourrait se passer.

 

On est si bien dans sa zone de confort…

Vous connaissez le principe de la zone de confort ? Vous savez, cet endroit où vous avez vos habitudes et où vous vous sentez si bien que vous n’avez pas du tout envie d’en sortir ?

On va dire que cette zone est représentée par un cercle et qu’en dehors de ce cercle, il y a une zone dangereuse où votre cerveau et vos émotions vous hurlent de ne pas aller.

Globalement, cette zone représente les risques. Ceux qui pourraient aller à l’encontre de vos valeurs ou vous amener à effectuer un changement trop brutal auquel vous n’avez pas été préparée.
Vous n’avez donc pas du tout envie d’y aller et préférez rester en sécurité, là où vous trouvez.

Entre les deux, il y a une autre zone qui correspond aux prises de risque modérées. C’est-à-dire celles où vous pouvez aller sans danger mais qui vous demandent des efforts : aller dans un endroit où vous ne connaissez personne, passer un entretien d’embauche, partir en expatriation ou même tomber enceinte (oui, oui) peuvent en faire partie.

Et bien une fois que vous vous êtes aventurée dans cette zone, le cercle s’élargit. Votre zone de confiance s’agrandit. Vous savez pourquoi ? Parce qu’une fois le premier pas franchi, le risque modéré que vous avez pris devient une expérience qui n’a donc plus rien d’effrayant.

 

Si on veut se nourrir dans un pays inconnu, il faut communiquer un minimum.

J’ai donc décidé de sauter dans le grand bain et de prendre des risques modérés pour voir ce qui allait m’arriver. Après tout, j’avais fait le plus dur en déménageant dans une ville au nom imprononçable non ?

Comme il ne faut pas brusquer les choses, j’y suis allée progressivement.

Pour commencer, je me suis aventurée à quelques pâtés de maisons de chez moi. Ce n’était pas grand chose mais ça m’a permis de prendre de l’assurance. Petit à petit, je suis allée ainsi de plus en plus loin.

Au début je n’osais pas trop parler aux autochtones. J'avais peur qu’ils ne comprennent rien à ce que je leur racontais. Ou qu’ils me prennent pour une touriste égarée.

Ce qui est extraordinaire avec les langues étrangères (à condition d’en maîtriser un minimum l’usage bien entendu), c’est que vous réussirez toujours à vous faire comprendre.

Cela peut prendre du temps. Ou vous demander de faire des détours improbables dans vos explications. Mais la personne en face de vous finira (dans l’ensemble) toujours par comprendre ce que vous lui demandez.

 

L’herbe est toujours plus verte en dehors de sa zone de confort.

Au fur et à mesure que les jours, les semaines et les mois passaient, je me suis donc sentie de plus en plus confiante en moi. J'étais effectivement beaucoup moins sur la réserve quand il s’agissait de parler dans une autre langue que la mienne.

Cette expérience a été vraiment bénéfique. Car elle m’a permis de prendre conscience de l’importance de ne pas se satisfaire de ce que l’on a sous le nez et de la fierté que l’on ressent à tenter des expériences qui nous semblaient impossibles à réaliser.

Je pense que c’est en vivant des expériences nouvelles et en prenant des risques (modérés) que l’on réussit à devenir une meilleure personne, plus ouverte sur le monde et donc plus ouverte aux autres.

Dernièrement, je suis tombée sur cette citation qui résume parfaitement ce que je ressens aujourd’hui :

« Si vous n’essayez jamais, vous ne réussirez jamais, mais si vous essayez, vous risquez de vous étonner vous-même. »

Lama Thubten Yeshe

Alors la prochaine fois qu’un étranger entamera la discussion dans une autre langue que la vôtre et que vous n’oserez pas lui répondre, plantez fermement vos pieds dans le sol et dites vous : «  Yes, I can do it ! ».

 

Par Julia Mouftiez 

www.juliamouftiez.com

 

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

J'ai arrêté de chercher la perfection


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 01/12 – Café Expat Couple Binational et Interculturel (virtuel)

    décembre 1 @ 13 h 00 min - 14 h 30 min UTC+1
  2. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  3. 03/12 – Marché de Noël Virtuel

    décembre 3

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !