Connexion en tant que membre

Carrières Le Couple

Carrière, couple et Expatriation : Et si le bonheur était juste là, finalement ?


carrière couple expatriationVoilà près de deux mois que nous nous penchons sur la problématique de la carrière du conjoint d'expatrié à travers l’enquête Expat Value. Aujourd’hui, prenons de la hauteur et abordons le cœur du sujet : bon, on a bien compris que l’expatriation n’est pas très bonne pour la carrière des conjoints. Mais qu’en est-il pour leur vie ? Car finalement, l’essentiel n’est-il pas là ? Alors, disons-le enfin : ça vaut le coup, ce gros détour professionnel ?

La réponse est sans appel : 86 % des expatriés jugent que cette expérience a été globalement positive. L’essentiel est dit. On s’arrête là ? Non ; lisez la suite, ça fait tellement de bien !

 

La carrière, ce qui compte le plus en expatriation ?

A la lecture des différents articles parus dans la presse relayant notre enquête Expat Value, vous avez pu vous faire une fausse idée de l’expatriation, biaisée par l’aspect carrière. La carrière des conjoints expatriés, nous l’avons décortiquée pendant plusieurs semaines avec vous et nous comprenons mieux pourquoi 62 % des personnes interrogées estiment que l’expatriation a été mauvaise de ce point de vue-là. Mais la carrière, ça n’est pas tout. Il est temps de réajuster les choses. On peut tout à fait être déçu professionnellement mais juger positivement son temps d’expatriation, ainsi que le fait Amandine :

« Bien sûr que pour ma carrière professionnelle le retour sera dur mais honnêtement le gain est tel côté familial que cela en vaut la chandelle. »

Et puis quand on parle de carrière, on pense souvent à un schéma bien tracé et l’expatriation n’aime pas tellement ces chemins tous droits (voir article « Impasse ou booster professionnel »). Effectivement, pour 46% des conjoints interrogés, le retour à l’emploi s’accompagne d’un changement de métier, de secteur ou d’une reconversion professionnelle complète. Les témoignages montrent que l’expatriation a été l’occasion d’une «réinvention» de sa vie et d’une réévaluation de ses priorités :

« Si l'on entend par "carrière " une progression telle que nous l'avions imaginée, une rupture aussi longue est effectivement problématique. Mais si l'on parle d'enrichissement personnel, de découverte de ses potentiels susceptibles d'être mis au service de la poursuite d'un parcours professionnel réinventé, alors oui ! trois fois oui! ! C'est même une formidable opportunité.»

« C'est quoi une carrière, un poste important ? Vivre à l'étranger m'a appris à ne jamais m'arrêter de changer, à m'adapter, apprendre et profiter du tout cela pour construire de nouveaux projets personnels et professionnels. »

Parfois le bilan professionnel de l’expatriation est en partie fonction du retour à l’emploi dans le pays d’origine :

« Difficile de savoir avant mon retour si ma vie professionnelle sera dopée ou pas par mon expérience internationale. »

 

L'expatriation, booster de vie familiale

Afin de tirer un bilan de l’expatriation, en sus de l’aspect carrière, nous avons recueilli votre avis sur votre vie familiale à l’étranger. 84 % jugent que, sur ce point là, l’expatriation est une bonne ou très bonne expérience. Beaucoup mettent en avant la disponibilité accrue d’un des parents (pas toujours choisie mais bien là !), un cocon familial qui se resserre et un recentrage autour des enfants

« cela a été une très bonne expérience qui m'a permis de créer un lien très fort avec mes enfants »

L’ouverture à une autre culture, l’apprentissage de la différence, l’adaptabilité, l’entraide sont autant de valeurs qui comptent dans l’éducation et qui arrivent sur un plateau d’argent grâce à l’expatriation, sans compter l’acquisition d’une ou plusieurs langue(s) nouvelle(s) ;

Selon les destinations, d’autres raisons s’ajoutent : la Suisse tout comme Singapour offrent un cadre de vie sécurisé, un environnement idéal pour une vie de famille ; d’autres régions, comme l’Afrique, le Moyen Orient ou l’Asie offrent des facilités concernant l’aide domestique, la possibilité de confier les tâches ménagères à une tierce personne ; d’autres pays encore permettent un niveau de vie supérieur à celui qu’on a quitté, des opportunités de voyages et des découvertes loin de ce qu’on peut trouver en France.

Voilà bien des facteurs qui permettent une vie familiale facilitée, enrichie mais qui s’est bâtie petit à petit, en surmontant les difficultés logistiques d’arrivée, les tensions liées à l’incompréhension du nouvel environnement et nos propres résistances. C’est un processus qui se construit dans le temps. Parfois aussi les frustrations professionnelles d’un des conjoints se ressentent et pèsent sur la vie de famille. L’éloignement de la famille élargie n’est pas évident pour tous, quand ce n’est pas la séparation avec certains grands enfants restés ou repartis en France pour leurs études.

« L'expatriation est toujours un choix familial difficile car on laisse toujours quelqu'un en France : les parents qui vieillissent, voire disparaissent, les enfants qui, au début nous suivent puis que nous laissons en France. »

« Pour nous l'expatriation est toujours une expérience positive, malgré les difficultés que nous pouvons rencontrer. C'est sûr il y a des jours plus difficiles que d'autres, mais comme partout. Ici au moins on a une ouverture d'esprit, une découverte de culture.... S'il fallait tout refaire, je ne changerais rien et je ferais tout pareil. »

 

Et pour le couple ?

Deuxième angle de vue : celui du couple. A 82 %, l’expatriation se révèle bonne ou très bonne pour le couple. La découverte ensemble d’un nouveau pays, la mise en place d’un nouveau projet, les retrouvailles à deux loin des belles-familles, voilà les sources de joie pour un couple en expatriation. Dire cela ce n’est pas nier les tensions qui peuvent surgir ni gommer les difficultés rencontrées mais, de toutes manières, une vie de couple, à l’étranger comme en France ou ailleurs, ce n’est pas un long fleuve tranquille ! En expatriation plus particulièrement, il est vrai que certains écueils se font plus dangereux : 50% des femmes déplorent leur dépendance financière et 44% (hommes et femmes confondus) notent un décalage entre les conjoints. L’isolement ou le blues que peut ressentir l’un des deux, s’ils ne sont pas sujets à communication, conduisent à l’incompréhension mutuelle.

 
Alors, oui l’équilibre des couples en prend un coup, les appuis habituels peuvent faire défaut, les choix ou les non-choix sont nombreux à accepter… Mais bonne nouvelle, contrairement aux idées reçues, il n’y a pas plus de divorce en expatriation.

« Concernant le couple, ça n'allait pas bien avant de toutes façons. Le divorce aurait eu lieu, expatriation ou pas. »

En revanche, c’est peut-être en poussant un couple dans ses retranchements, que celui-ci se révèlera :

« L'expatriation nous a permis de nous réinventer à tous les niveaux, avec des grosses vagues parfois, mais finalement notre couple est plus fort, et nous sommes plus épanouis... »

Dernier regard pour évaluer au plus juste un temps d’expatriation : ce serait un regard porté à plus long terme. « Ce n'est qu'avec du recul que nous ne saurons réellement ce qui aura été positif ou non. Des expériences difficiles sur le moment peuvent s'avérer riches a posteriori et inversement. »

 

Ne nous réduisons pas à nos carrières

Il est donc clair que les conjoints se réjouissent de l’ouverture et de l’enrichissement qu’ils ont développés en expatriation, pour eux-mêmes et leur famille. Le point noir de l’expatriation reste bien évidemment celui de la carrière du conjoint, celui sur lequel nous devons nous battre pour faire bouger les choses. Pour autant, Expat Value le démontre, ne réduisons pas ces temps d’expatriation à nos carrières. On peut être heureux sans travail, au sens classique du terme, s’épanouir de mille autres manières en se réinventant et en découvrant ce qui a du prix pour nous, en saisissant les opportunités offertes par l’expatriation. Laissons à deux d’entre nous le mot de la fin :

« Aucune carrière n'aurait pu remplacer tout ce que j'ai découvert et vécu. »

« Ce serait à refaire, je FONCE ! »

 


Marie-Alix d’Hausen
marie alix

 

 

 

 

 
Si vous avez raté le début :

Les 10 infos indispensables sur la carrière des conjoints expatriés (Expat Value 1)

Les conditions du départ : mais qu’allaient-ils faire dans cette galère ? (Expat Value 2)

Le conjoint expatrié : portrait-robot (Expat Value 3)

Pourquoi les conjoints expatriés veulent-ils donc travailler ? (Expat Value 4)

Le divorce en expatriation : stop à l’intox ! (Expat Value 4bis)

11 obstacles au travail des conjoints à l’étranger (Expat Value 5)

L’expatriation, impasse ou booster professionnel pour le conjoint ? (Expat Value 6)

Petits secrets de ceux qui ont trouvé du travail à l’étranger (Expat Value 7)

Conjoint expatrié : un accompagnement rare et pas toujours adapté (Expat Value 8)

L’expatriation, lieu de tous les clichés de genre (Expat Value 10)

 


Commentaire

Poster un commentaire

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à ne pas manquer

Pas d'évènements prévus pour le moment.

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !