Connexion en tant que membre

Carrières Le départ Vie pro

Le congé sabbatique : une alternative à la démission


CongéSabbatiqueVotre conjoint est muté à l’étranger, vous hésitez à le suivre et à tout lâcher pour ce faire ? Considérez que le congé sabbatique peut être une solution confortable pour tenter l’aventure un temps, avant de décider de ce que vous ferez à plus long terme. Elle vous assure un emploi dans votre entreprise à votre retour, et vous donne le temps de bien vous approprier la vie dans le pays d’accueil. Le beurre et l’argent du beurre !

Ou alors, plus "classiquement", vous avez toujours rêvé de partir à l'aventure, à la découverte ? Ou alors vous avez envie - ou besoin - de souffler quelques temps et de fuir le stress de la vie et les responsabilités professionnelles ? Ou tout cela à la fois ? Femmexpat vous donne LA Solution (…roulement de tambour…) : le congé sabbatique ou « Gap Year ». Bon évitez de le présenter comme ça à votre patron; dites plutôt que c'est pour votre épanouissement personnel et votre enrichissement culturel. C'est (normalement) tout aussi vrai que la première proposition, ça évitera simplement à votre patron de s'étouffer avec son café et d'en mettre partout sur ça chemise blanche avant sa réunion au sommet (bien qu'une telle situation vaille certainement le détour).

Sachez tout d'abord que le congé sabbatique est un droit reconnu par la loi en France et pour pouvoir y prétendre, un certain nombre de critères doivent être réunis :

  • Une ancienneté de 36 mois minimum dans l'entreprise, consécutifs ou non,
  • 6 ans d'expérience professionnelle,
  • Ne pas avoir bénéficié, au cours des 6 années précédentes dans l'entreprise, d'un congé individuel de formation (Cif) d'une durée au moins égale à 6 mois, d'un congé de création d'entreprise ou d'un autre congé sabbatique.

Plus d'info sur le caractère légal du congé sabbatique sur service-public.fr.

La durée du congé varie de 6 mois minimum à 11 mois maximum dans le cadre d'une entreprise.

 

Pendant votre congé sabbatique, votre contrat de travail est suspendu, vous faites toujours partie de l’entreprise mais :
– vous n’être pas rémunéré,
– vous n’acquérez pas d’ancienneté,
– vous n’accumulez plus de congés payés.

En revanche, bonne nouvelle : vous continuez à être couvert par la sécurité sociale. Pendant un an maximum.

Allez, comme on est sympa on vous donne quelques petites astuces sur comment bien préparer votre congé sabbatique.

Etape 1 : Voir avec votre patron

Commencez par rédiger une lettre de demande de congé sabbatique à remettre en main propre ou à envoyer avec accusé de réception au moins 3 mois avant le départ en congé. Elle doit préciser la date de départ et la durée souhaitée. Il n'est pas obligatoire de préciser les motifs du congé. Si votre congé est validé votre contrat de travail sera suspendu pendant toute la durée du congé sabbatique. 

Attention, l’employeur n’est pas obligé d’accepter ! Il a 30 jours pour vous donner sa réponse. Il peut répondre « plus tard », et dans ce cas il peut différer votre congé si d’autres salariés bénéficient déjà d’un congé, ou différer votre congé de 9 mois pour les entreprises de moins de 200 salariés, de 6 mois pour les plus de 200. Sachez qu'il peut refuser si l’entreprise a moins de 200 salariés, ou s’il estime que cela peut nuire à son bon fonctionnement.

Etape 2 : Planifier

La planification de votre « Gap Year » ne concerne pas uniquement la réservation de vos billets d'avion et des logements. Pensez à vérifier les vaccins obligatoire avant de partir, choisissez une bonne assurance voyage et contactez votre banquier afin de voir avec lui comment financer cette belle aventure qui se profile à l'horizon. Oui, en bref, tout ce que vous avez probablement déjà fait si vous êtes déjà parties en expatriation.

Choisir son itinéraire

C'est sans doute la question la plus difficile; le plus "simple" est de prendre une feuillez et un crayon (enfin un truc pour noter, c'est une image quoi) et de vous poser les questions suivantes : Qu’est ce que j’ai envie de retirer de ce voyage ? Quel est mon budget ? Qu’est ce que je rêve de voir ? Combien de temps puis-je me permettre de voyager ? Est-ce que je veux tout survoler ou voir les choses en détails ?

Prenez aussi le temps d'aller voir la situation politique et sanitaire des pays (choisissez votre destination puis cliquez sur l'onglet conseils aux voyageurs à droite) que vous aurez présélectionnés ça serait dommage de se retrouver en pleine guerre civile ou en zone de quarantaine.

Pensez également à la période de l’année à laquelle vous voulez partir et à quoi elle correspond dans les pays que vous avez choisis : se retrouver en pleine période de mousson pour votre camping en Asie ou en pleine saison des tornades lors de votre découverte des Etats Unis risque de vous laisser un petit arrière goût dans la bouche.

Ces conseils sont valables si vous partez dans l’optique « je teste l’expatriation avec un parachute ».

Bien choisir son logement

En voyage itinérant, nous vous conseillons de privilégier les auberges de jeunesse car en plus d'être nettement moins chères que les hôtels elles vous permettront de rencontrer d’autres voyageurs (pyjama-party multiculturelle en prévision) et vous pouvez (généralement) réserver le soir même (bon, nous vous conseillons tout de même de leur passer un petit coup de bigot la veille histoire d'éviter les mauvaises surprises). Si toutefois vous voulez être hyper carrée sur tout le voyage, un petit tour sur hostelbookers et vous pourrez peut-être trouver votre bonheur.

Etape 3 : se préparer au départ

Ca y est vous avez bien suivi tous nos conseils pour la planification, billet d'avion en poche, réservation pour l'hébergement faite, vous être prête à casser la tirelire cochonou que vous avez gavée avec amour… Il est maintenant l'heure de courir dans tous les sens pour s'occuper de toute la partie "administrative".

Pensez à prendre une Assurance voyage

Mieux vaut prendre une bonne assurance qui couvre toutes les mauvaise péripéties qui peuvent vous arriver (on ne vous le souhaite pas mais comme disait ma grande mère, mieux vaux prévenir que guérir). Une bonne assurance donc  qui couvre : frais médicaux, annulation de vols, perte de bagages, responsabilité civile… Les assurances World Nomads et Global Partners sont réputées pour les voyages de plus de 3 mois mais n'hésitez à comparer les différentes assurances en termes de prix et de couverture.

Vérifiez vos vaccins

Certains vaccins sont obligatoires en fonction des destinations et doivent être fait plusieurs semaines à l'avance (comme l'hépatite). Concernant les gélules anti-malaria, testez-les avant votre départ car elles sont connues pour causer de fortes réactions allergiques (mieux vaut s'en rendre compte à la maison que perdue au milieu de nulle part dans un pays où l'accès à la santé n'est pas forcément évident).

Prévenez votre banque

Vous pourrez certes crâner devant votre banquier en lui disant que vous partez faire le tour du monde et combien ça va être juste trop bien, mais ça évitera surtout que votre carte bancaire soit bloquée à l'étranger, soit car les retraits ne sont pas autorisé, soit par ce que votre banque pense que votre carte est utilisée illégalement à l'étranger.

Procurez-vous la monnaie locale avant de partir au cas, par exemple, où l'auberge de jeunesse où vous souhaitiez passer la nuit ne prend pas la carte bancaire et que le distributeur le plus proche est à une heure de route.  Pensez à faire les démarches à l'avance car il faut généralement compter plusieurs jours avant que les banques ne reçoivent des devises étrangères.

Renseignez-vous sur les conditions d’utilisation de votre carte bancaire à l’étranger et notamment sur les frais bancaires liés à son utilisation à l’étranger. Demandez aussi éventuellement à votre banque si elle a des partenariats avec des banques dans vos pays de destination où vous pourrez retirer sans frais.

Et pour travailler

Si vous souhaitez travailler lors de votre congé sabbatique, renseignez-vous sur les working-permits, sur les visas de travail et autres formalités. Selon les pays, les conditions ne sont pas les mêmes.

Si vous prenez un congé sabbatique pour tenter l’expatriation, munissez-vous de toutes les ressources nécessaires pour chercher un travail sur place si c’est ce qui vous freine à partir du premier coup. La recherche d’un emploi à l’étranger, ça se prépare !

 

Voilà, vous êtes fin prêtes pour  vous lancer dans le périple de votre vie (enfin nous l'espérons); n'oubliez pas de faire vos bagages (on n’a pas précisé ce point je vous l'accorde) ni de nous envoyer une carte postale pour nous faire rêver.

N'hésitez pas à nous envoyer vos témoignages si vous êtes déjà parties en année sabbatique avec vos tips, conseils ou expérience.  Notamment si vous avez adopté la formule en mode « test d’expatriation ».

Et pour plein d’infos sur la vie locale pays par pays, il y a toujours Femmexpat.com !

Femmexpat vous recommande de lire :

Enfants : les âges sensibles pour l'expatriation

Les expatriations successives

Le congé parental d'éducation en expatriation

Vacances des expats : 7 conseils estivaux pour une famille Bernard l’Hermite épanouie

Si les valises de l’expat m’étaient contées !


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !