Connexion en tant que membre

Carrières La Maternité Ma vie en expatriation Mes dossiers

Le congé parental d’éducation a du plomb dans l’aile


Mother with babyAvec la politique familiale, l'exécutif joue au Mikado: il faut de l'adresse pour retirer les baguettes une à une sans détruire le fragile édifice.

D'après le journal Les Echos, il va encore falloir se serrer la ceinture. Le gouvernement souhaiterait raboter le congé parental à partir du deuxième enfant. Il passerait de trois ans maximum à un an. Une réduction de la prime à la naissance serait aussi envisagée pour résorber le déficit, ainsi qu’une diminution des allocations familiales pour les plus aisés.

L'Etat envisagerait-il de faire des économies aux dépens du congé parental ? Le gouvernement doit annoncer ce mois-ci les mesures choisies pour atteindre l'objectif, fixé en avril dernier, de 800 millions d'euros d'économies pour la branche famille de la Sécurité sociale.

Jusqu’ici, il était possible pour un parent de s’arrêter de travailler pendant 2,5 ans à partir du deuxième enfant. Six mois de congé supplémentaires pouvaient être pris, à condition que ce soit l’autre parent qui en bénéficie. Désormais, le congé parental sera encore grignoté pour le premier parent, et allongé pour le second, sans toutefois que la durée exacte ait été précisée, à priori deux ans pour le premier parent, et un an pour le second parent. Le gouvernement voudrait encourager les pères à s’arrêter de travailler, pour plus d’égalité dans le couple. Mais en réalité, dans 97% des cas, seule la mère fait valoir ce droit. La majeure partie des mères qui pouvaient jusque-là prendre trois ans de congé prendra six mois de moins. La loi est applicable au 1er octobre, mais son entrée en vigueur sera vraisemblablement repoussée au printemps 2015 pour intégrer les nouvelles mesures de rigueur sur le congé parental.

Autre piste à l'étude, la réduction de la prime de naissance. Elle s'élève actuellement à 938 euros et 85% des couples en bénéficient. Le gouvernement envisagerait d'en réduire le montant pour le second enfant. A ce stade, ceux qui nous gouvernent estiment que  les parents sont déjà équipés en poussette, lit à barreaux et table à langer, l'aide est donc moins justifiée. Il oublient juste qu'il faut quelque fois déménager ! Mais comme cette mesure permettrait d’économiser 250 millions d’euros dès 2015, il faut bien trouver des sous là où on peut ...

Pour les plus aisés, les aides à la garde d’enfant seront diminuées. Actuellement, les caisses d’allocations familiales versent une aide d’une valeur variant de 87 à 460 euros, pour aider les foyers qui emploient une nounou à domicile ou une assistante maternelle. Cette aide sera désormais abaissée pour les couples avec deux enfants qui ont des revenus de 5 150 euros  mensuels.

Femmexpat vous conseille de lire :

Votre protection sociale à l’étranger : l’expatriation au féminin
« CFE & moi – ma maternité à l’étranger » l’application mobile pour les futures mamans en expatriation

MATERNITE A L'ETRANGER : TEMOIGNAGES

LE COUT DE LA MATERNITE A L'ETRANGER

NAISSANCE A L'ETRANGER

 

 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !