Connexion en tant que membre

Culture Etats-Unis Expériences à l'étranger

Chroniques de l’Amérique au quotidien


Chroniques de l'Amérique au quotidien - Une française raconte sa vie d'expatrriée aux Etats-Unis

Chroniques de l’Amérique au quotidien :  un nouveau livre sur la vie en expatriation aux États-Unis

FemmExpat a interviewé Sophie Landrieux,  l'auteure de Chroniques de l’Amérique au quotidien. Elle vous présente son livre, qui révèle surtout son histoire d'expatriée. Ou comment elle a su profiter de son expatriation pour explorer une nouvelle voie : l’écriture !

 

 

Qui êtes-vous Sophie ?

Je m’appelle Sophie Landrieux. Je suis mariée à un Français et nous avons deux garçons dont un Franco-Américain. Mon petit dernier est en effet né aux États-Unis.

Je vis à Atlanta en Géorgie depuis 2010. Avant cela, j’ai habité pendant près de deux années à Naperville dans l’Illinois, une jolie banlieue proche de Chicago. J’ai donc testé la vie américaine du Nord au Sud.

 

C’est notre première expérience en tant qu’expatriés, mais une expérience qui dure !

Docteur en gestion, j’ai enseigné à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Suite à notre expatriation aux États-Unis, j’ai progressivement repris une activité professionnelle. Puis j'ai travaillé à temps plein pour une université américaine (Georgia State University). Depuis, j’ai choisi de me consacrer à l’écriture.

Pendant mon temps libre, j’adore cuisiner (cliché de la femme française). Je fais partie d’un cooking club. Pour compenser cela et un mode de vie sédentaire (ici, c’est le règne de l’automobile), je marche une heure tous les jours, ou presque.

Détail amusant : j’ai renoncé à boire du Coca-Cola light il y a deux ans. C’est presque un « exploit » quand on habite dans la ville de Coca-Cola.

 

Comment s’est passée votre arrivée aux États-Unis ?

En arrivant aux États-Unis, j’ai rencontré les difficultés typiques de l’expatriation que sont l’isolement, le mal du pays, la perte de son identité Chroniques de l'Amérique au quotidien - Une française raconte sa vie d'expatriée aux Etats-Unisprofessionnelle pour le conjoint accompagnateur et la lourdeur des démarches administratives.

Spécificité américaine : tant que vous n’avez pas de numéro de sécurité sociale américain et un historique de crédit (credit history), certaines démarches sont particulièrement peu aisées.

 

Je décris dans mon livre l’expérience vertigineuse qu’est l’expatriation.

Du jour au lendemain, vous abandonnez tout ce qui constitue votre quotidien : votre maison, votre famille, vos amis, votre travail, votre docteur, votre pédiatre, votre plombier, votre langue, votre pays et pour quoi ? Pour rien, puisque tout est à reconstruire. Donc oui, il est absolument normal d’avoir des doutes concernant l’expatriation, même si la vie d’expatriés présente aussi de nombreux avantages.

Il m’a fallu du temps pour apprivoiser toutes ces difficultés et adopter un état d’esprit plus positif. Me faire des amis a été central pour m’intégrer.

 

Que vous apporte l’expatriation ?

L’expatriation m’apporte tant de choses ! Des rencontres tout d’abord. Nous avons aujourd’hui beaucoup de nouveaux amis qui viennent d’horizons très différents. Pour être franche, elle nous offre aussi un mode de vie très confortable. J’apprécie l’espace, de vivre dans une maison moderne avec un jardin. Nous avons eu un deuxième enfant que nous n’aurions peut-être pas eu si nous avions continué à habiter en appartement à Paris. J’aime également le climat ensoleillé d’Atlanta qui me change tant de celui de ma Picardie natale et les voyages aux Etats-Unis -  notamment en Floride qui est devenue notre « Normandie ».

Je dirais que l’expatriation est une aventure, une découverte permanente et un remède contre la routine du quotidien. Enfin, l’expatriation est une réinvention, une page vierge. Que faire de cette expérience, de cette liberté ? Alors que tout semblait figé dans ma vie de fonctionnaire en France, l’expatriation me donne la chance de pouvoir me réinventer et de me consacrer à l’écriture.

 

Racontez-nous l’histoire de votre livre.

Mon livre s’intitule « Chroniques de l’Amérique au quotidien : une Française décrypte l’American Way of Life ».

Je viens de l’auto publier sur Amazon. Pourquoi le publier maintenant ? FemmExpat est un peu responsable. Je reçois votre newsletter. Et l’annonce de la sortie du livre "Chéri(e), on s'expatrie" d’Alix Carnot ainsi que l’article « Pourquoi écrire un livre en expatriation » m’ont décidée à passer à l’acte, à oser.

Sans cette expérience de l’expatriation, je n’aurais bien sûr pas été capable d’écrire ce livre. Il est véritablement nourri par ma vie ici dans deux États très différents, nos voyages aux États-Unis, mes amis, mes lectures, mon expérience professionnelle, une grossesse et une naissance, trois déménagements, l’achat d’une maison...

 

Ce livre a une longue histoire.

Je l’ai commencé en 2011 et achevé en 2012. Je l’avais alors intitulé « Desperately French in America : les dessous de l’expatriation ». Il m’a été inspiré par la lecture de nombreux livres que des expatriés ont écrits sur la France. Je me suis aperçue qu’a contrario, il existait peu de livres écrits par des Français sur leur expérience aux États-Unis. Après plusieurs années passées aux États-Unis, je ne comprenais toujours pas pourquoi la vie y était tellement différente. J’avais donc envie d’explorer les différences culturelles entre la France et les États-Unis, de mieux comprendre pourquoi j’avais vécu un choc culturel entre deux pays que je pensais similaires, en un mot de décrypter le mode de vie américain. Voici comment l’idée du livre est née.

Notons également que j’ai l’habitude d’écrire des livres et des articles en tant qu’universitaire. Donc l’écriture n’était pas une expérience nouvelle. Par contre, écrire sur des thèmes aussi personnels l’est. Mais je pense que le partage d’expérience entre expatriés peut s’avérer essentiel pour réussir son expatriation et mieux comprendre les différences culturelles.

 

J’ai brièvement cherché en 2012 un éditeur traditionnel.

Comme j’ai commencé un travail à temps plein à la même époque, j’ai laissé de côté mon manuscrit. Cette année, j’ai enfin pu le reprendre et ai passé quatre mois à le réécrire et l’actualiser. Je me suis rendu compte que mon regard sur l’expatriation avait beaucoup changé en quatre ans, que je vivais mieux mon statut de femme d’expat’ et que je me sentais beaucoup moins « desperately French ».

 

En définitive, ce livre est une bouteille avec un message lancée dans la mer, enfin... l’océan Atlantique.

En le publiant en format numérique sur Amazon j’espère qu’il sera repéré par un éditeur traditionnel. J’ai toujours aimé écrire et ne souhaite pas m’arrêter. Je travaille déjà à de nouveaux projets, notamment une collaboration pour un site internet. Je tiens également un blog qui porte le nom du livre : http://chroniquesameriqueauquotidien.blogspot.com/

 

Un message pour une femme expatriée qui hésite à lancer son activité ?

Il est parfaitement naturel d’hésiter à se lancer dans une nouvelle activité dans un pays étranger. Je suis en faveur de la stratégie des petits pas.

Commencez par vous informer, suivez une (courte) formation si nécessaire, faites beaucoup de benchmarking pour tester la faisabilité de votre projet. Rencontrez du monde. Constituez-vous un réseau professionnel en plus d’un réseau amical. Acceptez des petits boulots ou un stage pour mieux comprendre votre nouvel environnement de travail, lancez-vous dans le bénévolat... Soyez persévérante ! Toute recherche d’emploi et tout lancement d’une activité mettent du temps pour aboutir. Alors en plus si c’est à l’étranger...

Ne perdez pas confiance en vous. Si vous ne croyez pas en vous, personne ne le fera pour vous.

 

Un conseil spécifique pour qui hésite à se lancer aux États-Unis ?

Souriez. Positivez. N’oubliez pas les prénoms des personnes que vous rencontrez et utilisez-les immédiatement. Les relations sont beaucoup moins formelles aux États-Unis. Enfin, osez ! Vous vivez aux États-Unis, le pays où tout est possible : quel est votre American dream ? A vous de le réaliser.

Ne laissez plus de temps passer sans agir ; la vie est trop courte et l’aventure de l’expatriation l’est aussi.

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Pourquoi écrire un livre en expatriation ?

Mathilde : la vie à Boston sur un blog, devenu source d’opportunités pro

Rio Nosso – Le Brésil à fleur de pages


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  2. 03/12 – Marché de Noël Virtuel

    décembre 3
  3. 07/12 – Réunion d’info « Job Booster Cocoon »

    décembre 7 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !