Connexion en tant que membre

Amérique du nord Expériences à l'étranger

Flo, « a l’Ouest rien de nouveau »


alouestriendenouveau-FloJe m’appelle Flo, j’ai 26 ans, je suis journaliste et blogueuse voyage, et je sillonne actuellement l’Amérique du Nord pour plusieurs mois.

Quel est votre parcours d'expatriation ? Votre expérience à 'l'étranger ?

En 2012 je suis partie faire le tour de l’Amérique du Nord en 3 mois avec mon compagnon. C’est à cette occasion que j’ai créé mon blog voyage, « À l’Ouest rien de nouveau ». Cette expérience ne nous a pas rassasiés, nous avons décidé de partir vivre à Calgary, au Canada, pour un an, avec un PVT en poche pour ma part, et un permis de travail pour mon compagnon. Nous avons adoré la ville mais nous avons dû écourter notre aventure là-bas pour des raisons professionnelles. Désormais nous sommes de nouveau sur les routes d’Amérique du Nord pour quelques mois encore.

Comment ça se passe, cette vie nomade ?

Être sur les routes pendant plusieurs mois c’est toute une organisation, on n’est jamais « chez soi », on dort chaque soir ou presque dans un endroit différent, on manque très souvent de confort et d’aisance, il faut faire tenir toutes ses affaires dans un sac à dos que l’on défait et refait chaque jour. Il faut aussi s’organiser pour faire des lessives, pour manger sans aller forcément au restaurant et en gardant une alimentation équilibrée, mais aussi pour continuer à bloguer ! On vit tout à mille à l’heure et se reposer veut dire faire une croix sur certaines choses à visiter, ça peut être frustrant par moments.

Vous êtes devenue journaliste un peu par hasard, pouvez-vous préciser un peu ?

Après une prépa économique j’ai fait une école de commerce où je me suis spécialisée en communication. J’ai orienté mes recherches d’emploi vers la rédaction comme j’avais déjà de solides expériences dans ce domaine en tant que bénévole. Mon premier emploi après mon diplôme a été de rédiger des articles pour un site d’assurance, pendant un an et demi. Après cela nous sommes partis vivre au Canada et j’ai tout de suite décroché un poste de journaliste dans un journal francophone vieux de plus d’un siècle, ça a été une expérience formidable ! Mon travail consistait surtout à couvrir des évènements locaux, à rebondir sur l’actualité et à dresser des portraits de francophones, mais je partais aussi parfois en reportage dans d’autres villes canadiennes, comme lorsque François Hollande est allé à Banff, dans les Rocheuses.

Qu'est-ce qui fait la spécificité de l'exercice de votre métier en expatriation ?

Être journaliste en français à Calgary – qui est une ville anglophone – m’a permis de me concentrer sur la richesse de la communauté francophone, d’explorer des profils de personnes très différentes qui ont toutes un point commun : avoir choisi de venir vivre à Calgary, parfois en venant de très loin, et parler le français, une langue minoritaire.

Pour voir plus large, je pense que l’exercice du métier de journalisme au Canada est plutôt similaire à celui de la France, mais l’environnement professionnel, lui, est assez différent. En dehors des horaires plus légers, de la place plus importante donnée à la vie après le travail, et de la hiérarchie moins stricte et moins lourde, j’ai surtout pu expérimenter le travail depuis mon domicile, ce qui est encore relativement peu courant et mal vu en France.

A quoi ressemble votre vie actuelle ?

Quand je vivais à Calgary, je partageais mon temps de travail entre : couverture d’évènements avec appareil photo au cou et carnet de notes à la main, articles rédigés à la maison, et passages au bureau. Pendant mon temps libre je profitais du calme de la ville, des rues enneigées, des montagnes toutes proches, des sports d’hiver, du beau soleil qui brille toute l’année, des pics de chaleur qui font tomber le manteau, des verres avec mes amis et de mes cours de yoga hebdomadaires. J’ai eu le temps d’installer une petite routine très agréable !

Maintenant, je reste quelques jours dans une ville, j’en prends plein les yeux, je goûte, je découvre, je profite, je marche énormément, je pense, je me pose des questions, puis je pars dans une autre ville. Au moment où je réponds à ces questions je suis à San Francisco, ma ville américaine préférée. Nous avons longé le littoral nord de la ville jusqu’au Golden Gate Bridge, que nous avons traversé puis retraversé, et nous cherchons maintenant ce que nous allons visiter demain.

La vie nomade, est-ce que c'est toujours rose ? Quelles difficultés rencontrez-vous ? Comment les surmontez-vous ?

Non c’est loin d’être toujours rose, les voyages sont beaucoup plus stressants et compliqués que des vacances. L’organisation en amont déjà est colossale, et le moindre changement peut tout bousculer de façon dramatique. Ensuite, au jour le jour, on rencontre toujours de petites galères : hébergements glauques, ampoules, coupures, blessures, vols ou pertes d’objets, déceptions, regrets, arnaques, mauvaise gestion de budget, dépenses imprévues, correspondances ratées, pannes de voiture, manque de confort et de routine, etc. Avec l’expérience, on sait qu’il y aura toujours des problèmes plus ou moins gros qui surviendront, et on sait aussi que cela s’arrange toujours. Psychologiquement aussi, il faut être prêt à être de moins en moins impressionné par ce que l’on voit et apprendre à ne pas se culpabiliser pour cela. Et il faut surtout apprendre à relativiser et à lâcher prise pour profiter, c’est sans doute ce qui me pose le plus problème ! Enfin, le retour est toujours très compliqué également.

Voulez-vous ajouter quelque chose ?

Peut-être parler du futur ? On me questionne souvent sur l’après. À vrai dire, on ne sait pas trop, à chaque fois que nous avons essayé de nous projeter nous avons changé nos plans. Après ce voyage nous pensons nous réinstaller à Paris, au moins pour un moment, mais nous ne savons pas encore si nous repartirons un jour, pour quelques mois, pour vivre à nouveau au Canada ou pour s’installer dans un autre pays.

Par Flo

Blogueuse voyage pour  À l'Ouest rien de nouveau
alouestriendenouveau


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 26/02 – Job Booster Cocoon

    janvier 26 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  2. 28/01 – Atelier Expat « partir du bon pied », poser les bases d’une expatriation réussie

    janvier 28 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  3. 29/01 – Atelier Expat « Identifier ses atouts sur le marché de l’emploi »

    janvier 29 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !