Connexion en tant que membre

Expériences à l'étranger Singapour

Travailler à Singapour, 3 astuces pour mieux s’intégrer


Travailler à SingapourVous cherchez du travail à Singapour et vous vous demandez à quoi ça pourrait ressembler de travailler dans cet environnement multiculturel ? Voici mon expérience. J’ai travaillé dans une société française, dans laquelle la DRH et le DAF étaient français. Mais au quotidien, mon management direct et mes collègues étaient singapouriens, malaisiens, philippines, indonésiens. J’étais la seule « caucasian » comme ils avaient l’habitude de me définir et oui, j’ai souvent vécu des situations déroutantes mais qui ont, incontestablement, enrichi mon expérience singapourienne.

Des codes de politesses différents

Je suis sûre qu’il vous est déjà arrivé que vos voisins locaux ne retournent pas forcément vos «Hello» lorsque vous les croisez à l’ascenseur. Je le sais parce que moi, ça m’arrive souvent et que j’ai vécu la même situation en entreprise.

J’ai d’abord été assez surprise puis un peu vexée, j’avoue, lorsque mes collègues s’asseyaient à leur bureau, sans même m’adresser un bonjour ou un signe de salutations. Idem le soir en partant, elles pouvaient partir, sans un mot.

Puis j’ai vu des collègues traverser entièrement l’open-space sans adresser un regard à qui que ce soit,  et se mettre au travail sans un mot à celles que je savais être leurs amies. Vérification faite autour de moi, nous les «caucasian » faisions face à la même situation et au même étonnement ! Rien de personnel donc. Il s’agissait juste d’une différence culturelle.

Cette différence nous heurte parce que, dans notre culture, dire « Bonjour » et « Au revoir » sont considérés comme des minimums de politesse. Mais ici, leur importance est plutôt relative. Cela ne signifie pas que les locaux sont impolis comme je l’ai souvent entendu. Seulement que nous avons des codes différents.

Un exemple inversé ? En France nous ouvrons immédiatement le cadeau reçu. En Asie, cela pourrait être perçu comme de l’impolitesse.

Mon conseil : Observez comment les locaux interagissent entre eux, pour comprendre  leurs codes. Les différences culturelles se glissent à plein d’endroits.

La nourriture, une vraie religion !

Un des meilleurs moyens de se connecter avec vos collègues locaux est… la nourriture ! A Singapour, la nourriture est une question importante. Les avis divergent pour vous dire où se trouve le meilleur Chicken Rice de l’île mais, ce qui est sûr, c’est que les Singapouriens sont prêts à se déplacer pour manger un plat qu’ils affectionnent.

Donc si mes collègues n’étaient pas vraiment généreuses en salutations, elles l’étaient en nourriture. Tous mes collègues avaient pour habitude de partager massivement leurs snacks avec tout le monde. Et là encore, nos habitudes divergent ! Avant 10h le matin, il n’était pas rare que l’on m’ait déjà proposé des Fish Balls, des algues, un Nasi Lemak... Vous l’avez compris, nous n’avons pas les mêmes habitudes ! Elles m’ont regardée étaler du miel sur du pain tranché avec beaucoup d’étonnement.

Mon conseil : Quand vous avez voyagé hors de Singapour, pensez à rapporter quelque chose à partager. De préférence quelque chose à manger, de facile à diviser et de typique.

Une langue unique, le Singlish

Si vous venez d‘arriver, vous avez sûrement entendu parler du Singlish (contraction des mots Singapore et English) ? C’est LE dialecte singapourien qui intègre mots et expressions empruntés notamment au Hokkien (dialecte chinois)  et au malais. Les mots Lah ou Loh en fin de phrase en sont les exemples les plus connus.

Mes collègues avaient donc l’habitude de parler singlish entre elles, donc dur dur de tout comprendre  quand leurs phrases combinaient anglais, mandarin, hokkien et malais.

Mon conseil : N’hésitez pas à acheter un petit dictionnaire Anglais/Singlish. Je l’ai fait et ça a beaucoup plu à mes collègues. Elles m’ont appris à prononcer certaines expressions assez communes. Ça nous a rapprochées parce qu’elles ont senti que je prenais leur dialecte au sérieux et que j’avais vraiment envie de faire partie de leur équipe.

Je pourrais aussi vous parler des Aunties, des accessoires de bureau que vous verrez partout, des questions personnelles qui vous seront posées, etc. Mais ce sera pour une prochaine fois, qu’en dites-vous ?

Par Camille Gautry

camille_gautryCamille Gautry est consultante RH, experte auprès des femmes qui veulent découvrir ET décrocher le poste qui leur va comme un gant pendant leur expatriation.

N’hésitez pas à la contacter si vous avez des questions sur cet article et/ou  sur la recherche d’emploi à l’étranger qui est son expertise.

Son site : www.expat-audacieuse.com


FemmExpat
vous conseille de lire aussi /

Marion, auteur de « Portraits de Singapour »

Singapour, à savoir avant le départ

Singapour, la Suisse de l'Asie


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !