Connexion en tant que membre

Expat de la semaine Ma vie en expatriation Retour vie pro en France

Des bijoux à l’hypnose, la belle expatriation de Sandrine


Des bijoux à l’hypnose, la belle expatriation de SandrineA l’heure où certaines sont encore dans le Tetris du retour en France (logement, cartons, enfants, boulot, dodo, on fait comment pour caser tout ça ?), Sandrine nous rappelle la beauté de l’expatriation. Ou comment transformer ses expériences pour s’investir dans une nouvelle carrière au retour en France !

Bonjour, je m'appelle Sandrine Parisot Baudeau. Et je souhaite vous faire partager mon expérience de 17 ans d'expatriation réussie (Australie 6ans, Malaisie 7,5 ans, Italie 3 ans). De retour en France depuis un an (septembre 2016)...

Découvrir sa passion en expat

Tout commence, en septembre 1996, quand j'ai suivi mon mari en Australie. J’étais alors contrôleur de gestion depuis deux ans. Et... enceinte de trois semaines de mon premier enfant. Il est donc né dans ce beau pays tranquille. J'ai pris du temps pour moi et pour lui. Puis, deux ans et demi plus tard, ma fille est arrivée.

Quant à ma passion pour la création de bijoux, je peux parler d’une troisième naissance. Mes bijoux sont à base de pierres fines, inspirés par les couleurs australiennes et à l'image de la simplicité des habitants qui ont très vite adopté mes créations.

Des bijoux qui voyagent

De retour en France, j’ai pu me lancer facilement. Notamment grâce à une amie journaliste, fan de mes bijoux. Après quelques articles dans Elle, j’ai pu vendre mes créations aux grands magasins et dans quelques boutiques...

Deux ans plus tard, je repartais cette fois à Kuala Lumpur. J’y suis restée plus de sept ans. Ma marque et mon style se sont développés... Et j’ai touché cette fois la communauté expatriée puis la population locale. Surtout, j’ai ainsi pu profiter de la richesse de la culture asiatique. Mais sans savoir que cela allait avoir des répercussions sur ma nouvelle orientation ! Je me suis formée aux grands principes de la médecine chinoise, à l'acupuncture, la réflexologie, l'auriculothérapie, le massage thaï.

Puis nouveau départ pour Rome. Jusque-là j’étais autodidacte. Mais cette fois, je me suis dit qu'il fallait à tout prix profiter de mon expatriation en Italie pour suivre une formation en orfèvrerie. Ça m'a permis également d'apprendre la langue et de m'intégrer dans la communauté romaine.

Pourtant c'est à Rome que j'ai réalisé que malgré quinze ans dans la création de bijoux, ma passion n'était plus aussi vivace... Peut-être que le fait de fermer la boucle par ma formation m'a permis de réaliser que quelque chose d'autre était plus ancré en moi.

La Dolce Vita pour réfléchir sur soi-même

La Dolce Vita romaine m'a aidée encore une fois à me poser et à réfléchir. J’ai pris du recul sur ma vie et surtout sur mes aspirations profondes, mes croyances, et sur mes ressources intérieures. Je me suis finalement tournée vers le développement personnel. Notamment pour me préparer au départ du foyer de mon premier enfant.

Les petites pierres de mon expatriation

Les thérapies brèves sont venues spontanément à moi. EFT, Fastereft, Hypnose, une formation en aromathérapie gestion du stress (découverte en Australie pour l'eczema de mes enfants)… Et j'ai réalisé que, depuis toutes ces années d'expatriation, j'avais accumulé les petites pierres qui serviraient à mon épanouissement personnel.

Des bijoux à l’hypnose, la belle expatriation de Sandrine
Sandrine Baudeau

La découverte des huiles essentielles, la beauté de la nature australienne (pour une Parisienne de naissance), la médecine traditionnelle chinoise et les autres manières de vivre, de penser, de rire, de manger, de se soigner, de se relaxer et de se dépenser (yoga, pilates, massage, la Dolce Vita)… Révélées grâce à toutes les richesses que l'on peut puiser à l'expatriation, grâce aux contacts et aux échanges avec les cultures différentes de la nôtre.

Le retour en France, une continuité avec l'hypnose

Dès mon retour en France, j'ai obtenu mes diplômes en Hypnose Humaniste, en thérapie symbolique avancée et je me suis formée en psychopathologie. Je suis aujourd'hui installée à Paris, dans le 3ème arrondissement. Et je reçois tous les mardis comme hypnothérapeute humaniste, spécialisée en thérapie symbolique avancée et en gestion du stress par l'aromathérapie et l'auriculothérapie. 

Une reconversion qui a vu le jour grâce, notamment, aux conseils de ma coach préférée Claire Aladel, d'Expat Communication, rencontrée lors de mon séjour en Malaisie.

Sandrine Parisot Baudeau

Tel : 06 95 43 09 41

E-mail : sbaudeauhypnotherapeute@gmail.com

Retrouvez des conseils et témoignages sur Facebook (Hypno et aroma) et Linkedin (Sandrine Baudeau)

A lire aussi sur Expat Value :

Les « médecines naturelles » : formations pour se reconvertir


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !