Connexion en tant que membre

Le retour Ma vie en expatriation Retour vie pro en France

Expat Value : Trouver un job après une expat : le choc culturel !

Ajouter à mes favoris

Expat Value : Trouver un job après une expat : le choc culturel !Expat Value, le blog pour la carrière des conjoints expatriés, vous propose un témoignage très complet sur la manière de chercher un job après une expat. En effet, le choc culturel risque d'être au rendez-vous. Quelques conseils ne sont pas de trop...

Vos cartons sont presque faits et le retour « à la maison » est maintenant imminent, après plusieurs années à l’étranger. Faut-il commencer à rechercher un travail ou un projet professionnel avant d’être rentré ? Ou bien, faut-il attendre d’avoir poser ses valises ? Quels conseils pour préparer au mieux ce retour au pays ? Est-ce difficile ?

Un témoignage de Sandrine Puichaffret

Sandrine Puichaffret a passé quelques années à Dubaï, après avoir vécu en Espagne et aux USA. Elle a travaillé dans les Emirats comme Directrice de la Communication d’une société Internationale sur la zone Afrique et Great Middle East. Lors de son retour à Paris, elle a senti un fort décalage culturel. Elle nous raconte les difficultés de ce retour et nous partage ses conseils pour traverser ce choc culturel.

Quel est ce choc culturel du retour?

Lors de mon retour en France, un gros coup de blues m’a d’abord submergé. Inattendu. Et puis j’ai pu nommer ce qui était difficile pour moi: je vivais un choc culturel. Certains codes de mon pays d’origine m’étaient devenus inconnus: tant pour la vie personnelle que pour la vie professionnelle.

J’ai eu le sentiment que tout avait rétréci à Paris : la taille des immeubles, les routes… Dubaï me semblait au contraire tellement ouvert et immense.

J’ai aussi eu l’impression d’un décalage avec mon entourage proche. Pourtant, pendant toute mon expatriation, je rentrais régulièrement, le lien avec mes proches a toujours été présent. L’expatriation m’avait changée, certainement.

Le choc des CV

J’ai vécu et travaillé dans un environnement professionnel anglo-saxon depuis de très nombreuses années, avec des codes bien éloignés de ceux des français. Je ne comprenais pas, par exemple, pourquoi mon CV long de 2 pages ne convenait pas au recruteur français. Une page suffit en France (que l’on ait 5 ou 20 ans d’expérience). Alors qu’au contraire on doit être le plus exhaustif possible dans le système anglo-saxon.

Décrypter les titres de poste

Autre challenge, les annonces de postes français ! C’était difficile de trouver l’équivalence de la fonction que j’avais occupée. Et oui, à chaque pays ses intitulés de job ! Il m’a fallu de l’aide pour décrypter, décoder.

Et puis le marché, le networking ou la recherche d’emploi évoluent vite et très différemment d’un pays à l’autre.

Quels conseils pour traverser ce choc culturel ?

Chacun vivra différemment son retour, selon son expérience avant de partir, pendant son expatriation, le type d’emploi qu’il avait, ce qu’il veut désormais vivre… Il n’y a pas UNE solution ou UN conseil, mais DES pistes qui peuvent aider ceux qui sont sur le retour et qui souhaitent poursuivre une activité professionnelle. Voici les conseils de Sandrine:

Quand cela est possible, préparer son retour

Lorsque j’étais encore à Dubaï, je travaillais. Il m’aurait été plus facile de réfléchir les derniers mois avant de rentrer à mon parcours, ce que j’avais déjà réalisé, mes talents, mes attentes, mes besoins. Car une fois en France, le choc culturel que j’ai ressenti a ralenti ma réflexion.

Il est aussi temps de dire à ses ex amis-collègues qu’on rentre, après leur avoir fait vivre à distance vos pérégrinations. Ils pourront en toute bienveillance vous donner un retour sur le marché de l’emploi ou le type de profil recherché par les recruteurs dans votre secteur d’activité ou si des formations sont nécessaires et lesquelles… Un vrai gain de temps ! Et c’est aussi un premier petit pas pour réactiver son réseau ce qui est primordial dans une recherche d’emploi.

Demander des recommandations professionnelles à chaque expérience

A chacune de vos expériences, pensez à demander à vos managers, collègues de recommander vos compétences et d’écrire un feedback sur LinkedIn notamment. Une fois de retour, il est plus compliqué de les solliciter !

Pour lire la suite de l'article, rdv sur Expat Value !

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Le retour d’expat en 7 mots !

Participez au prochain café Retour (gratuit !), mardi 12 septembre

Retour à l’emploi après une expat, la grosse colère d’Ariane !


1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point