Connexion en tant que membre

Fiche pratique Immobilier

Quels sont les inconvénients des SCPI ?


Quels sont les inconvénients des SCPI Quels sont les risques liés à l’investissement dans une SCPI ?

Les SCPI sont une alternative intéressante d’investissement immobilier vers laquelle de plus en plus de français se tournent.

En plus d’assurer une tranquillité de gestion puisqu’elles sont gérées par des personnes tierces et expertes, elles proposent des rendements très profitables. Aussi, elle offre une certaine sécurité du fait de la diversification des biens immobiliers.

Cependant, les SCPI comportent quelques inconvénients qu’il convient à l’investisseur potentiel de connaitre pour mieux prendre sa décision.

 

Qu’est-ce qu’une SCPI ?

La SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est une structure d’investissements dans l’immobilier. Son fonctionnement est très simple dans les grandes lignes.

En fait, une société de gestion se charge de collecter des fonds d’investissement auprès de particuliers. Avec les capitaux rassemblés, elle acquiert un patrimoine immobilier. Chaque investisseur devient de ce fait un copropriétaire ayant des parts dans des biens immobiliers communs.

La SCPI se doit de trouver des locataires, d’entretenir le parc immobilier et de redistribuer à chaque épargnant les revenus locatifs que ceux-ci perçoivent sous forme de dividendes généralement trimestriels ou annuels et/ou les avantages fiscaux.

Elle permet notamment :

  • D’investir dans l’immobilier avec un capital de départ relativement bas;
  • De toucher des revenus fonciers en laissant une société de gestion assurer les services locatifs;
  • De bénéficier d’une mutualisation des risques locatifs due à la diversification des biens immobiliers, etc.

Cependant, en dépit de ses nombreux avantages, le placement pierre papier présente des inconvénients qu’il convient de connaitre avant un possible investissement.

 

Les inconvénients liés à l’investissement auprès d’une Société Civile de Placement Immobilier

Les risques ne sont pas figés et dépendent fortement du type de SCPI pour lequel l’on opte.

 
La passivité de l’investisseur dans la gestion du parc immobilier

La société de gestion a le devoir de garantir au porteur de parts une certaine transparence dans la gestion des biens immobiliers.

Cependant, l’épargnant n’a pas son mot à dire dans la gestion. Il se contente d’encaisser les parts de revenus qui lui sont attribuées. Or, il peut arriver que la société de gestion rate des opportunités d’achat ou de vente d’immobiliers.

 

La possibilité de perte du capital d’investissement

Le taux des sollicitations locatives peut être faible. Dans ce cas, la société de gestion ne trouve pas un nombre suffisant de locataires pour les immeubles.

Il peut aussi arriver qu’elle soit confrontée à des catastrophes naturelles ; ce qui anéantit les possibilités d’aboutissement du projet et provoque la perte des investissements.

 

Les rendements fortement influencés par la contrainte du marché

Les revenus dépendent du nombre de parts que possède l’épargnant et de la rentabilité du marché immobilier. Ils reposent également sur le montant négocié pour le loyer qui peut ne pas être assez conséquent.

Si les couts du marché baissent, les revenus fonciers s’amaigrissent également. Ce secteur du placement immobilier ne donne aucune garantie quant à la rentabilité foncière notamment dans les périodes de crise immobilière où il fortement touché.

 

Les risques liés à la revente des parts

La revente des parts est assez difficile s’il n’y a pas d’acquéreur immédiat. Cela veut dire que l’épargnant peut ne pas être en mesure de se retirer de la SCPI au moment où il le décide.

De plus, étant intimement lié à la fluctuation du marché, le prix de revente des parts peut être significativement en dessous du prix d’achat.

Aussi, faut-il considérer qu’au moment de la cession des parts sur le marché secondaire, les frais de sortie imposés sont hautement taxés.

 

Le cout élevé des frais d’inscription et des déficits fonciers

Les frais d’entrée, de gestion et de taxation sont généralement élevés. En effet, les droits d’inscription peuvent représenter jusqu’à 10% du capital de départ.

De même, les frais liés à l’entretien des immeubles, à la taxation et autres frais procéduraux sont à la charge des copropriétaires. Ils sont déductibles des loyers collectés avant la distribution des dividendes. Cela fait que le rendement net n’est pas forcément consistant.

Cet article explique le poids de la fiscalité sur les revenus fonciers.

 

L’investissement sur le long terme

Afin d’avoir des revenus conséquents, il est conseillé d’investir sur un minimum de huit ans. Il faut donc investir une somme dont on n’aura pas besoin sur cette période. Cliquez ici pour en apprendre davantage sur le fonctionnement et les inconvénients de la pierre papier.

Tout autant que les autres types de placement immobilier, l’investissement pierre Papier comporte ses contraintes et ses risques.

Ils sont généralement liés à la périodicité des dividendes versés, à la rentabilité incertaine du secteur, à la fiscalité et aux frais annexes ainsi qu’aux cycles fluctuants du marché immobilier. Il est important de connaitre tous ces inconvénients avant d’investir dans une SCPI afin de mieux anticiper.

 

Ceci est un publirédactionnel proposé par Eskimoz 

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

S’expatrier à New York : 4 points essentiels à connaître 

Aus-visa.org, le site qui va vous aider dans votre paperasse visa 

Aménager l’ameublement de votre belle demeure : nos conseils 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Femmexpat Conférences en ligne