Connexion en tant que membre

Investissement La Maison Partenaire de la semaine Pelaprat Immobilier

2021 : nouveau record pour l’immobilier en France


2021 : nouveau record pour l’immobilier en FranceAvec plus de 1,1 million de ventes attendues pour 2021, l’immobilier est en passe d’établir cette année un nouveau record.

Dans un contexte de pandémie prolongée et de mesures sanitaires restrictives, le marché́ immobilier a continué de faire preuve d’une belle résistance, et le marché immobilier parisien a confirmé sa solidité.

Si la sortie de crise ouvre de nouvelles incertitudes l’appétence pour l’immobilier ne devrait pas fléchir. Le rôle du logement répond à un besoin renforcé de sécurité dans un environnement imprévisible et à de nouvelles attentes en termes de cadre de vie.
La crise actuelle a bel et bien remis l’immobilier et le logement au centre de nos préoccupations.

La pierre est, et reste, une valeur refuge : refuge physique, professionnel et financier.

ZOOM SUR PARIS

Après avoir très nettement augmenté au premier semestre 2021 par rapport à la fin 2020, le nombre de transactions s’est classiquement stabilisé durant l’été .

D’une manière générale la demande est supérieure à l’offre ce qui, conjugué à des taux d’emprunt toujours bas, explique pourquoi les prix à Paris demeurent très élevés.

L’immobilier de luxe.

L’immobilier de prestige a toujours été un marché à part. 

Un bien immobilier de prestige est par essence difficilement comparables aux autres d’abord parce qu’il est rare. Et si la rareté de ce qu’il propose attire les plus fortunés sa valeur croit de manière exponentielle. 

On note chez les UHNWI[1], c’est-à-dire les individus ayant une fortune supérieure à 30 millions de dollars, des tendances qui se sont amplifiées avec la pandémie :

  • Ils aspirent à mettre en adéquation leur mode de vie et surtout leur cadre de vie avec le développement durable.
  • Ils cherchent à vivre à proximité des établissements scolaires, universités et grandes écoles réputés. En raison du contexte incertain que nous vivons ils ne veulent pas être loin de leurs enfants.
  • Ils recherchent des biens immobiliers disposant d’équipements spécifiques comme salle de sport, espace bien-être (SPA, piscine, sauna), home cinéma, et véritable bureau (connectivité, calme, confidentialité …). Si le luxe permettait déjà d’exercer en privée des activités généralement pratiquées en public, il doit désormais aussi permettre de travailler chez soi.
  • Enfin, ils veulent un extérieur : une terrasse ou un jardin.

C’est devenu, suite à la pandémie de COVID-19, le critère de recherche n°1.

Les UHNWI parisiens n’ont pas quitté la capitale suite au premier confinement. En revanche ils ont cherché à disposer d’un extérieur. Ils ont déménagé vers des hôtels particuliers avec jardin ou des appartements disposant de belles terrasses.

L’absence des grands acheteurs étrangers, liée à la pandémie, n’a ainsi impacté ni la valeur ni l’engouement pour les belles pierres parisiennes.

C’est pourquoi le marché de l’immobilier de luxe à Paris n’a pas été affecté par la crise.

A Paris le marché des biens très haut de gamme (au-delà de 3 millions) affiche une santé insolente. 

Et Paris fait toujours partie des destinations les plus prisées par la clientèle très fortunée. Le retour depuis le début de l’année des demandes en provenance des grands acheteurs étrangers témoigne de l’attractivité de l’immobilier haut-de-gamme parisien.

[1] L’ITI (Indice de Tension Immobilière) rebondit à 11% après avoir été au plus bas, 4%, en décembre 2020
[2] Ultra High Net Worth Individuals

Les marchés immobiliers parisiens

Même si on distingue l’immobilier de luxe, on ne peut pas parler d’un marché parisien.

Chaque arrondissement voire chaque quartier a son identité et donc son marché immobilier.

Les petites surfaces recommencent à se vendre très rapidement : les délais de transactions se sont raccourcis de 25 à 50 % depuis un an.

Les appartements se vendent en 2 mois maximum, compter 3 mois pour une petite maison (2 chambres), mais 2 semaines seulement pour vendre une grande maison !

Près d’un tiers (28%) des transactions se font au prix.

De 10 643€ à l’été 2020 à 10 451€ au 1er septembre 2021, le prix moyen du m2 standard à Paris devrait, à la fin de l’année, se stabiliser à 10 700 €.

Si l’emplacement (la localisation, la rue, l’étage) reste le critère déterminant dans la valeur d’un bien, on note que la présence de certains équipements (terrasse, parking, vue exceptionnelle …) influent aujourd’hui significativement sur le prix.

Évolution sur un an des prix par arrondissement et par quartier

Évolution sur un an des prix par arrondissement et par quartier.
Évolution sur un an des prix par arrondissement et par quartier.

Vous souhaitez en savoir plus ou vous voulez investir à Paris ?

 

N’hésitez pas à contacter par mail notre partenaire Laure PELAPRAT (laure.pelaprat@pelaprat-immobilier.com) ou consultez son site internet www.pelaprat-immobilier.com

pelaprat immobilier

Ceci est un publi-rédactionnel

FemmExpat vous conseille aussi de lire :

L’immobilier de qualité, un gage de sérénité, une valeur sûre.

Paris, métropole mondiale à l’heure du quart d’heure !

Confinement, développement du télétravail, crise sanitaire, crise économique : quelles incidences sur l’immobilier ?

Un chasseur immobilier au service des expatriés

 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne