Connexion en tant que membre

Actualités Les billets d'humeur Ma vie en expatriation

En 2018, la badasse de l’expat, c’est moi !


En 2018, la badasse de l’expat, c’est moi !Je ne sais pas vous, mais moi l’année 2017 m’a boostée. Les porcs ont été mis à l’affiche avec #balancetonporc. Emma a mis des mots et des images sur la charge mentale. Le Girl Power fait un retour en force. Même les Saoudiennes ont obtenu le droit de conduire. C’est vous dire. Du coup, là, c’est sûr, en 2018, la badasse de l’expat, c’est moi !

 

Egalité dans les tâches ménagères

Cette année, c’est promis, je vais aider chéri-bibi avec les lessives, les repas et la descente des poubelles. Oui je sais, je suis trop bonne. Pourtant, moi, j’ai quand même un taf qui me prend plus de huit heures pas jour. Alors que lui, il a le temps de gérer ça toute la journée. Mais bon, c’est vrai, il aurait bien envie de monter un projet. Et puis ça lui fait tellement plaisir !

 

On passe à l’action

Aïe ! Mais qui vous a demandé de me pincer ? Si j’ai envie de vivre un rêve éveillé… Pfff. Comment ça, il ne suffit pas d’en rêver, il faut faire passer le message ?

Ok, reçu 5 sur 5. Maintenant que les choses ont été dites, bien dites, dessinées, hashtaguées et relayées en 2017, on passe à l’action dans le quotidien.

 

Je trouve ma place

Pour celles qui, comme dans mon rêve, sont à l’origine de l’expat de leur couple ou de leur famille, les chiffres sont éloquents. Vos hommes trouvent en plus grand nombre et plus rapidement un job que les femmes dans la même situation.

Alors quoi, on n’a pourtant pas un gène de non-adaptabilité ? Et si, tout simplement, nous ne prenions pas cette place dont nous rêvons. Et si, parfois, on se censurait toutes seules, en se mettant la pression sur les tâches ménagères et quotidiennes…

Alors, cette année, on prend le temps de se poser pour réfléchir à notre place. Celle qu’on veut vraiment.

 

Je me donne les moyens de mes envies

Et comme en 2018 la badasse de l’expat c’est moi, je budgète de l’aide à la maison. Je cherche des solutions partagées pour les enfants si la nounou, ça ne se fait pas dans le pays où je suis. Le covoiturage avec une voisine. Les séances de devoirs collectifs chez les unes et les autres.

Et si vous cherchez de l'aide pour monter un projet ou trouver un job, allez faire un tour sur Expat Value, le site de la vie pro en expat !

 

Mais attention, on se garde du temps pour soi.

Parce qu’être la badasse de l’expat, ce n’est pas tout gérer avec son agenda sur Apple Watche pour maîtriser son timing même sous la douche. La badasse est coooooooool. Bon, pas au point tout de même de porter des dreads.

Plutôt du genre Brigitte. Oui, c’est ça, cette année, la première dame de France c’est moi ! Impliquée, attentive, bosseuse et souriante. A côté de son homme, mais pas dans l’ombre.

En 2018, la badasse de l’expat resplendit !

 

Aimée R.


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !