Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur Ma vie en expatriation Vie d'expat

Ce que je ne dirai jamais à mon amie expat


Ce que je ne dirai jamais à mon amie expatComme chaque année, à l'approche Noël, je vais découvrir le long post de mon amie expat sur les réseaux sociaux. On aura aussi droit à une belle photo de famille retouchée. Tout sourire, en maillot de bain et bonnet Santa Klaus dans un décor de rêve : une plage paradisiaque ou des sommets à couper le souffle… bref dans des sites extraordinaires où je n’irai sans doute jamais.

Elle dira qu’elle pense à nous, qu’elle nous souhaite de bonnes fêtes et qu’elle regrette de ne pas être avec nous, sa famille et ses amis de la première heure… ceux d’avant l’expatriation.

Ses enfants parfaits, sa vie sociale débordante

Elle ajoutera qu’elle est très occupée par ses enfants parfaits. A la maison, ils « switch » avec tellement d’aisance entre l’espagnol, le roumain, l’arabe et le brésilien. Elle se plaindra de devoir jongler entre leurs activités de malades (leurs cours particuliers de chinois, leurs voyages scolaires dans un temple d’Angkor, leurs anniversaires Star Wars pris en charge par de charmantes animatrices dans un lieu magique, etc.). Ça m’épuisera rien que de la lire…

Elle nous fera le détail de sa vie sociale débordante : les lunchs avec les copines, les fêtes à organiser, les obligations mondaines de son couple et ses soucis à renouveler sa garde-robe. Elle ne fera pas l’impasse sur le planning fou de son mari très occupé par sa carrière hors norme, ses promotions surprises et ses voyages incessants dans les plus beaux coins du monde. Pauvre chou.

Si elle a aussi un job, elle décrira forcément des faits passionnants avec beaucoup de déplacements et de rencontres inattendues. Des projets sans cesse renouvelés et sans surprise, successful.

Noël loin des proches sous les cocotiers

Elle ne rentrera pas nous voir à Noël. Trop loin, trop court, trop froid. Alors, pour ne pas déprimer, elle a organisé une super expédition familiale en Papouasie Nouvelle Guinée. Elle va camper à la dure dans un lodge cinq étoiles pour découvrir les fonds marins ou les singes en voie d’extinction.

Elle promettra évidemment de passer nous voir l’été prochain. Mais, ce sera forcément compliqué puisqu’elle devra faire le tour de France voire le tour d’Europe ou se taper 3 continents pour voir tout le monde en 3 semaines !

Ma vie sans saveurs

Je réalise que si, par erreur, elle m’envoie un message en privé, je ne saurai quoi lui répondre. Faut-il lui mentionner ma coupe de cheveux ratée ? Mon boss pénible dans la boite où je travaille depuis 15 ans ? Mes galères de transport en raison des grèves SNCF ou des barrages des gilets jaunes ? Pas sûre qu’elle comprenne… et pas trop l’envie d’entendre ses commentaires décalés et inadaptés sur la vie politique française.

Je ne mentionnerai ni mes problèmes de couple ni ceux de nos amis communs qu’elle a aussi délaissés.

Je ne parlerai pas de mon aîné qui vient de réussir son bac dans le lycée du coin de la rue ni de ma dernière qui fait des cauchemars depuis des mois. J’oublierai de lui dire que nous avons fait une fête de promo avec les copains de jeunesse et qu’elle ne nous a pas franchement manqué.

Enfin, j’oublierai de partager que je me sens décalée par rapport à sa vie. Que la mienne semble si grise en comparaison de la sienne. Que ça me rend triste ou jalouse. Surtout quand elle est si souriante sur tous ses posts facebook qui dégagent sans cesse un parfum de vacances.

Et si elle me contacte lors de son passage en France, je ne suis pas sûre de vouloir la revoir… Mais si elle ne le fait pas, je lui reprocherai à coup sur de ne pas m’avoir appelé.

Je realiserai, comme chaque année , que je ne fais plus partie de sa vie.

 

Un billet d'humeur signé Nathalie Cagnat, expatriée à Singapour

Nath.joburg@gmail.com

 

La réponse de Céline, du blog Oz et moi, en Australie :

Vous êtes nombreuses à avoir réagi sur cet article. Nous avons choisi, pour représenter vos divergences de point de vues, le très bel article publié par Céline sur son blog :

CE QUE JE NE DIRAI PAS A MA COPINE RESTEE EN FRANCE.
En réponse au billet d’humeur « Ce que je ne dirai jamais à ma copine expat »

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Ma meilleure amie, cette sœur de l’expat

Quand le blog d’expat exaspère

Noël sous les tropiques… ou pas


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !