Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur Ma vie en expatriation Psycho Vie perso

En expat, je passe à l’acte !

Ajouter à mes favoris

En expat, je passe à l’acte !Partir. Tout laisser derrière soi pour découvrir une nouvelle culture, une nouvelle vie. Celles qui sont à l’origine de leur expatriation regretteront peut-être de manquer de temps pour tout voir, tout découvrir. Pour les autres, en expat, on passe à l’acte !

 

Un sentiment de liberté superficiel

On a quitté son rythme métro-boulot-dodo. Or, même si on se sentait oppressée ou débordée, sans notre agenda de ministre, on se sent soudain vide. Le bore-out nous guette. Et n’en déplaise aux mauvaises langues, ce n’est pas les doigts de pieds en éventail au bord de la piscine qui font le sel de la vie, même en expat.

Il va falloir trouver quelque chose à faire pour que notre tout nouveau sentiment de liberté de soit pas superficiel. Les adaptes du yaka vous feront des listes interminables de tout ce que vous pourriez entreprendre.

Mais n’est-ce pas plutôt à vous de construire ces listes ?

 

Chercher ses envies profondes

Tout ce temps libre qu’offre au premier abord l’expat, on en rêvait. Nos projets le-jour-où-j-aurai-du-temps se bousculaient dans notre esprit.

Mais maintenant que je suis en expat, et que je ne bosse pas (mais ça viendra, j’ai fait le plein d’idées sur Expat Value), je suis en panne d’inspiration.

C’est le moment de prendre une grande feuille blanche. Si vous n’en avez pas, scotchez ensemble quatre feuilles A4 pour disposer d’un bel espace où noter, dans le désordre et sans réfléchir, tout ce que vous aimeriez faire.

Même le voyage dans l’espace !

Un peu de folie vous permettra aussi de débloquer d’autres envies, plus réalistes.

Gardez cette liste quelques jours sur la table pour la remplir au fur et à mesure. Les plus créatives pourront y faire des dessins ou des collages. C’est votre espace, vous en faites ce que vous voulez !

 

S’écouter

En l’occurrence, il va plutôt s’agir de se regarder. Narcisse, range ce miroir et reprends ta feuille ! Barbouillée de vos envies, elle n’est plus blanche du tout. A nous maintenant d’y faire un tri. Déjà, on garde le voyage dans l’espace pour plus tard…

Je veux aller à la rencontre des autres ?

Pour rencontrer de nouvelles personnes en expat, je peux commencer par apprendre la langue locale. Ça va remplir mon agenda, mon esprit et m’aider à m’orienter dans cette nouvelle culture. Pensez-y quand vous ferez vos courses et que vous ne saurez pas vraiment ce que vous aurez acheté.

Je peux aussi faire du bénévolat. Parce que, en plus de faire des rencontres, je vais donner du sens à mes actes. Et on n’oublie pas que le bénévolat, c’est bon aussi pour la carrière.

Je veux apprendre de nouvelles choses ?

Ça tombe bien, pour une fois, on a du temps. Et on vit dans à l’ère de l’internet 2.0 (et du VPN) ! Il est donc possible, et de plus en plus facile, de se former via des MOOCS. Ce sont des cours à distance et il y en a pour tous les goûts.

Pas envie de s’enfermer derrière son ordi ? Regardez les formations disponibles dans votre environnement direct. Comme Marie, qui a réussi à suivre une formation de stylisme dans une école en Chine. Ou Maud, qui a profité de son expatriation pour devenir une photographe professionnelle.

 

Trouver sa place

Car finalement, c’est dans l’effort fourni pour s’adapter et faire quelque chose que l’on trouve sa place en expat. Et donc son épanouissement. Le rêve se transforme ainsi en projet puis en action. Avec parfois des variations, des ajustements voire de profonds changements de direction. Peu importe !

Nos supers coachs d’Expat Communication (notre éditeur) vous diraient que l’important, c’est d’oser.

En tant qu’ancienne expatriée, je vous parle seulement d’expérience. Mais aussi en tant que porte-parole de tous ces témoignages que nous recevons de vos actions à travers le monde. Et de la façon dont ça vous a changé, vous.

Alors c’est décidé, en expat, je passe à l’acte !

 

Maïté Mougin

 

Maïté-Mougin

Maïté Mougin est la responsable éditoriale de FemmExpat. Elle a vécu dix ans en expatriation (Portugal, Turquie et Roumanie). Elle est rentrée en 2014.

maite.mougin@femmexpat.com

 

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Anne, artiste à New-York – Quand l’expatriation fait revivre une passion de jeunesse

Aller au cœur de ses envies professionnelles – Le témoignage de Solène sur le Job Booster Cocoon


1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point