Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur Vie d'expat

Je ne suis plus la Nouvelle !


Je ne suis plus la nouvelleAgathe est juriste. Mais son expatriation lui a fait découvrir les joies de l’écriture. Et la voilà également devenue rédactrice. De nouveaux talents qu’elle met aussi au service de FemmExpat. Mais qui, surtout, l’amène à sortir de zone de de confort. Jusqu’à ce jour heureux où, enfin, elle n’est plus la Nouvelle. Quoi que… 

Identifier sa zone de confort, sortir de sa zone de confort...

Avez-vous remarqué ? Pas un magazine, une émission de TV ou de radio qui n'évoque ce sujet. Au bureau aussi, cette phrase est à la mode : un nouveau credo. Or, pour les expat, la sortie de la zone de confort est un bouleversement majeur. Mais une fois passée cette épreuve, enfin, je ne serai plus la nouvelle !

Déterminer sa zone de confort, c'est délimiter nos comportements et nos habitudes de vie afin que ceux-ci soient en adéquation avec notre mode de vie. L'objectif est donc d'être à l'aise, bien dans ses baskets, en sécurité, sans stress.

L'Eldorado ? La nouvelle définition du bonheur ?

Lorsque nous nous lançons dans l'aventure de l'expatriation - et qu'en sus c'est la première ! - inutile de préciser que c'est carrément toute la bulle de confort qui explose. C'est même le feu d'artifice !

Tout est à réinventer et à découvrir, pour tous les équipiers du bateau.

 

Un an plus tard, une nouvelle zone de confort

Le chemin n'a pas toujours été forcément aisé. Et nous n’avons peut-être pas encore réalisé toutes les étapes. Mais nous avons déjà bien avancé.

Quand viennent finalement les premiers cafés de la rentrée, nous regardons débouler les nouvelles arrivantes. Oui, au féminin, car l'homme constitue encore l'exception. D'ailleurs à ce jour, je n'en connais qu'un seul !

 

Je ne suis plus La Nouvelle !

Rencontrer les expatriées tout juste arrivées est effectivement l’occasion de réaliser que j’ai franchi une nouvelle étape. Ces nouvelles venues se divisent en deux catégories.

Il y a les intimidées

Derrière leurs regards perdus, elles essaient de se rassurer et de trouver des réponses pragmatiques à leurs difficultés inévitables d'installation. Ouverture d'un compte bancaire, moyen de locomotion à privilégier, etc.

Étais-je comme elles, l'année passée ? Sans aucun doute.

Et les "professionnelles de l'Expat"

Elles ont déjà 5, 10, 15 ans ou plus de vie à l'étranger derrière elles !

Ces dernières, avant même leur arrivée sur le lieu de leur nouvelle expatriation, ont actionné leurs réseaux. "Te souviens-tu de Gudule ? On était en Néroupasie ensemble. Elle m'a donné tes coordonnées quand je lui ai appris que je venais ici." Clac, le lien est fait. Et hop le Jedi - comprendre l'expat déjà sur place - adopte un nouveau Padawan.

De la même façon, ces expertes ont déjà fait le nécessaire pour intégrer les codes du pays d’accueil.

Et elles sont zen ! Le container du déménagement n'est toujours pas arrivé mais ce n'est pas grave ! En attendant, elles vivent dans un meublé avec leur valise. Voire, elles ont déjà emménagé dans leur nouveau nid, même s'il n'a pas de meubles. Elles ont l'habitude. Elles se contentent de peu. Au gré des déménagements, finalement peu de choses matérielles se révèlent importantes, n'est-ce pas ?

Elles arrivent mais elles maîtrisent déjà ce que j'ai mis des mois à assimiler !

Question contacts, direction l'essentiel : il n'y a pas de perte de temps et d'énergie. Quelques minutes de discussion, une amorce d'intérêts convergents et : "Simone, donne-moi ton numéro qu'on s'organise un déjeuner la semaine prochaine dans un resto sympa pour mieux se connaitre".

Je ne dis qu'une chose Mesdames : chapeau ! Je suis admirative !

Car je suis bien plus lente.

 

Ma rentrée 2.0 met finalement à mal ma toute nouvelle zone de confort

Pourtant je suis très motivée. Mais je dois encore appréhender des concepts et un savoir-faire nouveau.

Et la juriste que je suis, et reste, n'est jamais loin. Qu'elle est pénible celle-là parfois ! Car j'essaie évidemment de protéger mes activités, en voulant limiter les risques. Résultat : je me complique certaines tâches !

 

Ma nouvelle activité de rédactrice

Pour ma toute nouvelle activité de rédactrice de plusieurs publications, je dois me conformer à des codes d'écriture. Ça semble simple. Pourtant j'ai fait cogiter et travailler pour moi une partie de la famille afin de résoudre certaines difficultés qui me bloquaient.

L'Homme m'a beaucoup aidé en la matière, y compris en me disant d'arrêter de procrastiner sur l'article.

Je l'ai enfin terminé et, surtout, j’en suis satisfaite. D’ailleurs, si vous le lisez aujourd’hui, c’est qu’il a été validé par la rédaction.

 

Et si j’étais toujours la nouvelle ?

Ma seconde activité me demande de l'adaptation et de l'apprentissage, car avec une copine, nous avons créé Casa Bénévolat. Je suis en effet très loin de mes domaines de compétence et d'expertise.

Aller à la rencontre d'associations, les convaincre d'adhérer à la plateforme, les relancer, les accompagner d’une part. Et, en parallèle, se faire connaitre, "recruter des bénévoles, animer et fédérer une communauté sur Internet. Toutes ces expériences sont nouvelles.

Heureusement, nous sommes deux dans l'aventure Casa Bénévolat. Ça aide !

Nous avons même animé un stand lors d'une rencontre entre expatriés francophones. Encore une première !

Relever de nouveaux défis développe la créativité, la confiance en soi et l'ouverture d'esprit. Il semble notamment que ça nous permette de mieux vieillir !

Alors encore une petite tasse de thé et go, go go !

 

Un joli témoignage écrit par Agathe Noël, Expat à Casablanca.

N'hésitez pas à la contacter via son blog https://agathevisoretcie.wordpress.com

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi:

Les 3 étapes de la nouvelle vie d'expat

Les mystères de l'expatriation : comment ça nous change !


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !