Connexion en tant que membre

Actualités Les billets d'humeur Ma vie en expatriation

Vous êtes géniales ! La preuve par 10 dans notre zapping 2018.


Vous êtes géniales ! La preuve par 10 dans notre zapping 2018.A l’approche des fêtes, jetons un œil dans notre rétroviseur pour regarder les douze mois passés. Qu’ils aient vu naître votre expatriation ou sonner le glas de celle-ci, que vous soyez en Asie ou en Amérique, que vous soyez célibataire, en couple ou en famille, peu importe, vous êtes avant tout nos lectrices. Femmes expatriées, citoyennes du monde, en première ligne des mutations de celui-ci, connectées, énergiques, souvent audacieuses, toujours généreuses, vous êtes persévérantes et créatives dans vos façons d’aborder vos expatriations. La preuve par 10 dans notre zapping 2018 !

 

1- Des femmes qui prennent en main leur expatriation

Selon la dernière enquête Expat Communication, les femmes ne sont que 8% à être à l’origine de leur expatriation. La grande majorité part donc pour accompagner le projet professionnel de son conjoint. Alors, bien sûr, nous nous sommes posé la question de la parité en expatriation. Et nous espérons que vous serez de plus en plus nombreuses à choisir l’expatriation pour vous-même. Quitte à emmener avec vous votre famille, comme l’a fait Nathalie à Rome.

 

2- Des femmes qui partent aux quatre coins du monde

Chaque année, vous êtes nombreuses à témoigner de la vie dans vos pays d’expatriation. Quel plaisir de voyager ainsi avec vous aux quatre coins du monde. Alors, bien sûr, quand nous publions un article sur le top 10 des destinations préférées des expat, vous vous jetez sur les résultats. Et, de fait, vous avez prodigué en 2018 de précieux conseils sur plusieurs de ces destinations. On pense notamment au Mexique avec des destinations comme San Luis Potosí et Monterrey, mais aussi à Singapour, où vous êtes nombreuses à nous lire.

Mais pas besoin d’être dans un top pour partager votre expérience. Et de Vientiane au Laos à Bakou en Azerbaïdjan, en passant par Melbourne, Montréal, Rhode Island ou Tokyo, nous sommes toujours enchantées d’être le media de vos témoignages !

 

3- Des femmes qui se font entendre

Vous êtes de plus en plus nombreuses à prendre la parole. Vous créez ainsi de nombreux podcasts pour partager les différentes réalités de l’expatriation. La toute première dont nous vous avons parlé, c’est Cristina qui a lancé Expat Heroes avec brio.

Depuis quelques semaines, vous retrouvez également sur FemmExpat certains épisodes de Ex Expat, un podcast créé par Marjorie. Son traitement du manque ressenti par les expatriés vous a d’ailleurs bien plu.

N’oublions pas non plus Alexandra et sa P’tite chronique lumineuse. Et la toute dernière arrivée, Emmanuelle avec En éclaireur.

 

4- Des femmes gourmandes

On parle souvent des kilos de l’expat qui se régalent de spécialités locales. D’ailleurs, celles qui ont suivi les recettes italiennes de Carla dans nos colonnes ont dû saliver autant que nous… Mais, plus généralement, la nourriture reste un souci commun à beaucoup d'expatriées. Pour ne garder qu’un exemple, nombreuses sont les expatriées à se demander comment manger sain aux Etats-Unis.

 

5- Des femmes plurielles

Un de nos plus grands plaisir chez FemmExpat, c’est d’être en contact avec vous dans toute votre diversité. Bénévole chez Minnesota accueil, artiste à New-York, créatrice de sites collaboratifs, dinosaure de l’expatriation (c’est elle qui le dit !) ou écrivaine, vous savez utiliser vos points forts pour faire des vos expatriations des expériences riches et inspirantes.

 

6- Des femmes et leurs couples

Bien sûr, il y a celles qui partent seules et qui espèrent trouver l’amour pendant leur expatriation. De ce côté-là, à Singapour, les femmes semblent moins bien loties que les hommes dans la même situation. Qu’en est-il dans les autres pays ? A vous de nous le dire !

Pour celles qui partent en couple, l’expatriation peut secouer. Tout l’art consiste alors à se poser les bonnes questions pour préserver son couple.

Bon, vous n’éviterez quand même pas certaines phrases assassines. Mais il faut savoir en rire n’est-ce pas ?

Et puis, si vous lisez le livre d’Alix Carnot, Chéri(e), on s’expatrie !, vous avez de bonnes chances de mieux appréhender votre expatriation en couple.

Et quand vraiment la tempête disloque le navire, lisez le chapitre suivant.

 

7- Des femmes qui connaissent leurs droits

Tout le monde devrait avoir lu les articles de Blandine, ancienne magistrate en France, aujourd’hui avocate au Québec, sur la vulnérabilité des femmes expatriées. Pourtant quand la séparation est inéluctable, nombreuses sont celles qui sont désemparées face à la violente réalité du droit international pour le couple.

Nous avons donc proposé plusieurs fois cette année des Facebook Live pour vous permettre de mieux connaître vos droits. Comme celui avec les Notaires de France sur les régimes matrimoniaux et la protection du conjoint expatrié.

 

8- Des femmes mais aussi des mères

Nombre d’entre vous sont des mères. Parfois, c’est votre pays d’expatriation qui a vu naître votre premier enfant, comme Annaïg en Asie ou Julie en Australie.

Et dans votre immense majorité, vous reconnaissez que l’expatriation est une chance pour vos enfants. Le témoignage de Nathalie avec sa fille d’une dizaine d’années ne dit rien d’autre.

Pour beaucoup, vos enfants sont des TCK (Third Culture Kids) ou enfants de la troisième culture. Or les enjeux en termes d’éducation et de transmission peuvent donc être différents. Nous avons alors à cœur de vous accompagner pour vous aider à vous repérer.

 

9- Des femmes à la pointe des questions d’éducation

En expatriation, la scolarité de vos enfants est un véritable enjeu. Il ne s’agit pas simplement d’inscrire vos enfants à l’école du quartier. Pour celles qui choisissent des écoles locales, la question de l’apprentissage du français en parallèle est très forte.

Pour vous aider dans vos choix, nous avons offert tout au long de l’années des entretiens exclusifs avec les grands acteurs de l’éducation. Citons par exemple les interviews de Michel Reverchon-Billot, directeur général du CNED, et de Jean Pautrot, le vice-président de la Mission laïque française (Mlf). Et cette année, nous avons même participé aux tables rondes organisées au Sénat à l’occasion du Colloque sur l’Enfance et l’Expatriation !

 

10- Des femmes actives

Vous avez la tête qui tourne avec toute cette activité ? Pourtant nous avons passé sous silence un aspect majeur de votre vie en expatriation, la vie active. La vie pro, la carrière, donnez-lui le nom que vous voulez. Entrepreneuriat, salariat, bénévolat, formation, donnez-lui la forme que vous voulez. Mais retrouvez tout ce qu’il faut savoir sur Expat Value, le site de la carrière en expatriation !

 

Maïté Mougin

 

Maïté-MouginMaïté Mougin a été la responsable éditoriale de FemmExpat ces trois dernières années. Auparavant, elle a vécu dix ans en expatriation (Portugal, Turquie et Roumanie). 

 

 

Retrouvez Agnès Denoël aux manettes de l'éditorial de FemmExpat dès janvier 2019 !

Vous désirez vous aussi témoigner sur FemmExpat ? Ecrivez-lui à agnes.denoel@expatcommunication.com.


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !