Connexion en tant que membre

Ma vie en expatriation Partenaire de la semaine Vie d'expat

Expatriation : quels risques et quelles mesures de sécurité dans les transports ?


40% des entreprises estiment que les accidents de transports deviennent le risque principal auquel sont confrontés les salariés durant leur séjour à l’étranger [1]. Les transports en commun, quant à eux, représentent de vrais problèmes sécuritaires principalement liés criminalité.

 

 

 

 

Les expats, cibles privilégiées des voleurs

Vols, escroqueries et agressions sont autant de menaces qui touchent les expatriés. Encore ignorants de tous les codes de la vie locale, ils peuvent paraître plus vulnérables à leur arrivée. En effet, ils demeurent, en tant qu’étrangers, des cibles privilégiées durant la totalité de leur séjour. Mais le niveau de vigilance diminue à mesure de leur adaptation. Pour réduire le niveau de vulnérabilité et l’occurrence de ces risques, il est donc important de connaître les menaces existantes et les mesures à adopter pour s’en protéger. Et ceci, aussi bien dans les transports en commun que dans les taxis ou voitures personnelles.

 

Les risques des transports en commun

Dans les transports en commun (bus, métros, trains, tramways, etc.), le risque le plus récurrent est celui des vols. Qu’il s’agisse de vols à la tire ou à l’arraché, les malfaiteurs profitent de la densité de ces lieux de passage pour commettre leurs actes. Ces risques sont présents sur la totalité du globe. Mais ils sévissent en particulier dans les grandes villes disposant d’un vaste réseau de transports en commun. Réduire le risque signifie alors faire profil bas en évitant de montrer de façon ostentatoire des objets de convoitise (bijoux, téléphone portable, argent liquide), et sécuriser ses effets personnels.

 

La criminalité dans les transports en commun est également caractérisée par les agressions physiques ou verbales

Ces agressions accompagnent souvent le vol précédemment cité. Il peut également s’agir d’agressions sexuelles visant les femmes. Les transports en commun offrent en effet la promiscuité et l’anonymat des zones d’affluence. Dans certaines villes, comme au Caire ou à Mexico, mais également au Guatemala ou au Japon, des wagons spécifiques pour les femmes ont été mis en service. Le but étant de réduire le nombre d’attaques de ce type. Dans d’autres, comme à Londres et Paris, un système de vidéosurveillance a été mis en place. A Vancouver, une application permet de signaler directement ces méfaits à la police. Si ces dispositifs offrent une certaine sécurité, d’autres mesures peuvent réduire le risque d’agression. Par exemple, éviter de prendre les transports en commun dans les zones les plus sensibles ou de nuit, voyager accompagnée, etc. 

 

Dans les taxis, la criminalité sous la forme d'escroqueries

Faux-taxis, taxis sans compteur pratiquant des prix prohibitifs, taxis ne déclenchant pas leur compteur. Ou  encore taxis empruntant des chemins de traverse pour augmenter le prix de la course et autocollant masquant une partie du compteur. Autant de ruses utilisées par les chauffeurs pour arnaquer les passagers. Ces techniques sont facilitées dans le cas où l’expatrié ne parle pas la langue locale. Cela permet au chauffeur de faire valoir un malentendu. Afin d’éviter ce type de situations, il est préférable de toujours choisir un taxi « officiel » et de s’entendre en amont avec le chauffeur sur le prix de la course.

Le recours aux véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), moins chers et plus sécurisés peut, dans certaines villes, être privilégié. Cela, dans la mesure où le prix de la course est défini à l’avance et payé via l’application. Cependant, ce type de moyen de transport fait aujourd’hui face à une recrudescence de cas d’agressions sexuelles par des chauffeurs. Ce qui rend leur utilisation par des femmes seules plus délicates. Si des dispositifs d’alerte et de suivi ont été mis en place sur la plupart des applications, la vigilance constante reste de mise.

 

Le choix de la voiture personnelle avec chauffeur

Afin d’éviter les transports en commun, beaucoup d’expatriés préfèrent utiliser une voiture personnelle, avec ou sans chauffeur. Dans le cas des voitures avec chauffeur, le risque le plus important, mais qui demeure relativement rare, est celui du kidnapping. Il est surtout observé en Amérique latine et en Afrique. En échange d’une certaine somme d’argent, un chauffeur mal intentionné livre ses passagers à des groupes criminels ou terroristes. Il est donc important de choisir une personne de confiance et de rester attentif durant la totalité du trajet. C'est aisni qu'on peut déceler un comportement ou une trajectoire inhabituels.

 

Ou sans chauffeur

Dans le cas de l’utilisation d’une voiture personnelle sans chauffeur, le risque sécuritaire principal est celui de la piraterie routière (car-jacking). Lors de ce type vol avec violence, les malfaiteurs forcent le chauffeur à s’arrêter. Ils mettent ainsi en scène un faux accident de la circulations ou bloquent la voiture lors de son arrêt à un feu rouge ou dans la circulation. Le but est d’inciter à sortir du véhicule dont ils s'emparent ensuite. Il est possible de se protéger de ce risque, particulièrement visible sur l’ensemble du continent américain ainsi qu’en Afrique et en Europe. En guise de précaution, se sécuriser à l’intérieur de son véhicule en respectant des règles de conduite pour éviter tout accident ou situation de blocage peut aider.

                                                                                                                           

Ainsi, le temps de transport, qui peut s’avérer long dans le quotidien des expatriés, est propice à diverses formes de criminalité. De la vigilance et des gestes simples peuvent permettre de réduire ces risques et offrir aux collaborateurs une expatriation sereine.

[1] CDSE, 6ème baromètre de la sécurité des collaborateurs à l’international, 12 mars 2020.

 

Cet article est sponsorisé par IREMOS

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

FemmExpat  vous recommande aussi :

Comment la crise du Covid-19 a-t-elle modifié les risques à l’expatriation ?

Expats : en cas de crise, qui s’occupe de votre sécurité ?

Que faire en cas de problèmes à l’étranger ?


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !