Connexion en tant que membre

Avis d'experts Coaching conjugal Le Couple Préparer son couple Rendez-vous des expats confinés

Le confinement affecte-t-il la libido du couple expat ?


Le-confinement-affecte-t-il-la-libido-UNE femmexpat 559x520Au bout de toutes ces semaines de confinement, qu’en est-il de la libido dans le couple ? En fête ou en berne ? La deuxième réponse semblerait l’emporter pour beaucoup… Pourtant, on aurait pu s’attendre à un « babyboom » du confinement ! Que se passe-t-il donc ?

Trop grande proximité à deux ? Trop de temps passé ensemble ? On dit que le manque crée le désir, est-ce que l’absence de manque le tuerait ?

Pourtant, en voyage de noces, 24h/24 ensemble, le désir est bien là ! Pourquoi la situation actuelle ne semble-t-elle pas produire les mêmes effets ?

 

Le confinement, source de stress…

Que nous en soyions conscients ou pas, cette période, même si elle peut être source de joies dans certains domaines, nous affecte nécessairement négativement dans d’autres. On peut ressentir de la peur, voire de l’angoisse, que ce soit par rapport aux dangers sanitaires (y compris la peur d’une contamination par notre propre conjoint !) et au risque économique important.

On peut vivre aussi des temps de deuil : deuils de personnes qui nous étaient proches, ou deuils temporaires d’activités, de contacts, de rencontres, de projets - de vacances notamment !

Tous ses sentiments négatifs (stress, angoisse, frustrations, colère, tristesse, …), même si nous les combattons intérieurement, peuvent nous entraîner dans un état d’inhibition et de procrastination, qui nuit à la libido.

 

La routine, la gestion des enfants, pas très glamour tout ça…

Il faut dire aussi que la vie en confinement étant assez « routinière » (!), elle est aussi moins propice à l’éveil des sens. Difficile de faire des projets. On ne peut plus « partir à l’aventure ensemble », partager une rencontre, découvrir un pays, une ville ou même un quartier, un musée ou autre. Là aussi, cette absence d’oxygène, de nouveauté, de respiration, n’éveille pas notre désir sexuel.

Et avec la présence des enfants 24h/24, entre les plus grands qui squattent le salon jusque tard le soir, et les plus jeunes qui se réveillent aux aurores, comment trouver du temps à deux et de l’énergie pour le couple ?

Enfin, dans le couple, chacun va réagir différemment et de manière décalée aux contraintes du confinement. Quand le désir de l’un ne trouve plus de répondant chez l’autre, cela peut créer de l’incompréhension, voire de la souffrance dans le couple.

 

Alors comment faire quand le désir s’étiole ?

1 - En premier lieu, pas de panique !

La libido, ou le désir, est certes une des expressions les plus fortes de l’amour dans le couple, mais elle n’en est pas la seule. Or, si le stress ou les autres sentiments négatifs inhibent l’expression de l’amour de l’un ou de l’autre sous cette forme, cela ne signifie pas que votre conjoint ne vous aime plus, ni que vous n’aimez plus votre conjoint !

Accueillez donc votre mal-être ou celui de votre conjoint sans jugement ni crainte. Respectez vos émotions et les siennes. Le temps du confinement est un temps très particulier. Si le mot de « guerre » ne fait pas l’unanimité, en tous cas, il est clair que nous vivons une expérience inédite et fortement déstabilisante, dont nous sortirons un jour.

Ce qui se passe aujourd’hui n’est donc ni révélateur de notre amour, ni appelé à durer.

 

2 – Mettez des mots sur ce que vous vivez

Par ailleurs, si vous ou votre conjoint ressentez un mal-être, il peut être utile de vous poser pour en parler.

Qu’est-ce qui me pèse le plus dans cette situation ?

  • L’absence de contacts avec la famille et les amis ?
  • Un travail plus stressant, ou au contraire un chômage partiel ou complet ?
  • Des malades ou deuils autour de moi ?
  • Une angoisse diffuse pour ma santé, pour notre avenir économique ou par rapport à un déménagement prévu cet été ?

Parler est une première étape pour mieux circonscrire ce qui ne va pas et retrouver un peu de sérénité.

Bien sûr, vous pouvez aussi parler de ce qui va bien, de ce que vous appréciez dans le confinement, ou ce que vous pourriez faire pour améliorer votre vie en ce moment : combien de personnes nous confient que le confinement a resserré les liens entre leurs enfants, au sein de leur famille, ou avec des personnes dont elles ont enfin le temps de prendre des nouvelles. D’autres redécouvrent la lecture, les jeux de société, des vieux films qu’ils n’avaient pas eu le temps de voir. Profitons aussi de toutes ces joies qui nous sont offertes.

 

3- Pas de culpabilisation, repassons par la tendresse

Eh oui, se culpabiliser ou culpabiliser l’autre serait totalement anti-productif.

Le désir sexuel nécessite un environnement rassurant. Une injonction de « se sentir bien » n’y change rien, au contraire. Ainsi, la voie la plus sûre est de rassurer, accueillir, accepter de différer la relation sexuelle.

La tendresse peut être un bon moyen pour se retrouver sans stress. Passer du temps ensemble dans le canapé, faire un dîner en amoureux en laissant les enfants se débrouiller de leur côté (ce dont ils seront certainement très fiers et heureux !), regarder un bon film ensemble, appeler de bons amis.

 

4- Se pardonner et se demander pardon 

Dans cette période d’ajustement permanent, nous avançons nous-mêmes un peu en aveugles, découvrant jour après jour nos propres réactions, nos ressorts et nos fragilités, un peu comme des adolescents en phase de découverte d’eux-mêmes finalement !

Soyons donc dociles et patients avec nous-mêmes et notre entourage. Pardonnons-nous, demandons pardon aux autres pour nos manquements, et pardonnons aussi plus facilement les dysfonctionnements de l’autre. Nous en sortirons tous plus apaisés !

 

Et quid de l’après-confinement ?

A vrai dire, l’ « après-confinement » s’annonce comme une période transitoire pour quelques mois encore avant de retrouver une vie « normale ». Il va sans doute falloir continuer à s’ajuster à des situations toujours nouvelles.

Pour anticiper cela, prenons le temps de nous dire en couple ce qui nous fait du bien, d’écouter nos besoins et notre créativité pour remettre de la joie et de la paix dans notre vie, chacun et en couple, à chaque nouvelle étape de cette épreuve.

S’écouter et accueillir l’autre sans stress ni injonction sera sans doute le meilleur moyen pour que notre libido retrouve sa fougue, tout naturellement !

 

 

Béatrice de Carpentier

Maman de 5 enfants, expatriée en Thaïlande, aux Etats-Unis et en Allemagne, Béatrice est conseillère conjugale formée au CLER Amour et Famille, spécialisée dans l’accompagnement des couples en expatriation. Elle est également animatrice d’ateliers de parentalité Faber & Mazlish et intervenante en Education Affective (EARS) en milieu scolaire.

Pour la contacter : beatrice.decarpentier@expatcoachacademy.com

 

> Lire aussi :

 

NOUVEAU : Avec Béatrice, FemmExpat.com vous propose un nouveau service de conseil conjugal pour les couples expatriés et s'appuyant sur les ressources de la Coach Academy d'Expat Communication. 
Contactez-nous pour en savoir plus !

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

Vous avez des questions, l'envie d'échanger ? 

Retrouvez-nous pour des Cafés Expat virtuels gratuits

FemmExpat vous propose des cafés expat spécialement créés pour cette période de confinement.

Profitez du savoir-faire de l'équipe d'Expat Communication, éditeur des sites Expat Value et FemmExpat et des coachs de notre Expat Coach Academy pour discuter entre expats sur les sujets qui vous tiennent à cœur en ce moment.

café expat 559x520

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Bienvenue au rendez-vous des expats confinés

Confinement : tirer du positif pour la famille expatriée

Crise de couple et confinement


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 23/10 – Café Retour d’Expat (virtuel)

    octobre 23 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  2. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !