Connexion en tant que membre

Asie pacifique Destination Les témoignages des expats confinés Ma destination Thailande

Le coronavirus vu de Bangkok


Coronavirus-vu-depuis-Bangkok-UNE femmexpat 559x520

Delphine témoigne de l'épidémie de coronavirus à Bangkok et sa gestion - version Thaï.

Après une expatriation de 6 ans à Hong Kong, Delphine et sa famille vivent depuis 5 ans à Bangkok en Thailande. Ses 2 enfants sont aujourd'hui devenus des  ados qui se construisent loin de la France. Et, le retour n’est pas encore d’actualité, même si un changement de pays se profile…

 

Au plus près de la Chine et des Chinois, nous avons suivi la progression du Coronavirus dès ses débuts

D’abord par des témoignages d’amis à Pékin, puis à Hong Kong et enfin de France.

Nous comptions quelques cas ici, évidemment, mais rien de très alarmant. La faute aux tests non réalisés, au manque de moyens dans les provinces ou à la chance ?  En tout cas, le virus semblait vouloir rester faire du tourisme à Bangkok.

C’était sans compter sur un match de boxe thaïe accueillant plus de 5 000 personnes… dont au moins une était contaminée… Tout s’est alors accéléré : annulation des évènements sportifs, des regroupements de masse et fermeture des bars. Et ce n’était que le début…

 

Depuis plus d’une semaine, nous vivons à Bangkok au ralenti

On vit au rythme des restrictions et fermetures des aéroports, centre commerciaux, restaurants, salons de massages, coiffeurs, piscines, parcs, etc. à l’exception des boutiques d’alimentation (Photo 1).

Difficile donc d’aller déambuler masqués sous une chaleur écrasante de 36°C dans une ville dépourvue de trottoirs… D’autant plus que les Thaïlandais commencent à nous regarder d’un mauvais œil, nous autres, les “farangs” (occidentaux), suspectés d’être porteur du virus en raison de notre incivisme quant au lavage des mains et au port du masque…

 

Panormama-mesures-coronavirus-Thailande

 

En Thaïlande, le gel hydroalcoolique coule à grands flots

Ici, le gel hydroalcoolique coule à grands flots, particulièrement dans les supermarchés où on vous désinfecte même les caddies et paniers avant de vous les donner (photo 2).

Et je ne vous parle pas des ascenseurs où un film plastique a été apposé sur les touches, des mouchoirs sont mis à disposition pour appuyer sur les boutons (ou des cure-dents pour certaines résidences) (photo 3), et de marquages au sol pour délimiter chaque espace (photo 4).

Au supermarché, les caissières portent sur leur masque, une visière (Photo 5), et un traçage au sol permet à chacun de respecter les distances de sécurité (Photo 6).

Ici, pas de pénurie de papier toilette ! Les magasins ont prévu les stocks ! Comme pour le riz (Photo 7 et 8), le sucre (Photo 9) ou encore le paracétamol !

 

Nous attendions un vrai confinement imposé par le gouvernement, mais il ne semble pas y en avoir besoin

Les gens ont l’air de respecter les mesures de « distances sociales » demandées. Un couvre-feu est instauré dans quelques provinces de Thaïlande, et le gouverneur de Phuket a fait fermer tous les accès de la presqu’île (les voies terrestres et maritimes sont coupées depuis le 30 mars, et la voie aérienne sera fermée dès le 10 avril).

Impossible donc d’y entrer ou d’en sortir, même pour les touristes !

Nous en sommes à ce jour (mercredi 1er avril) à 1771 personnes infectées (+120 environ par jour), et 12 morts. Mais les tests ne sont faits que sur les personnes présentant des symptômes graves et ayant été en contact avec une personne infectée connue. On estime le nombre de cas réels entre 6 000 et 7 000, mais difficile de savoir…

 

L'école à distance

Au niveau des écoles, le gouvernement les a fait fermer le 17 mars. Depuis, tout s’est très vite mis en place. Il faut dire que ça fait quelques semaines qu’on l’attendait, cette fermeture… Alors tout le monde a eu le temps de s’y préparer !

On utilisait déjà Pronote et Classroom quotidiennement, donc pas de gros changement pour les enfants, mais le Lycée Français a également mis en place une plateforme Zoom pour que professeurs et élèves se retrouvent en visioconférence.

Concrètement, les devoirs sont envoyés sur Pronote, les exercices sont posés et rendus sur Classroom, les évaluations sont en temps synchronisé (tous les élèves font leur contrôle en même temps), les cours ou les réajustements se font sur Zoom, en visio. Et ça fonctionne très bien !

Même les profs de sports jouent le jeu et envoient des vidéos de yoga, de gainage, etc. Le Lycée Français a même lancé un grand concours #lfibrestonsensemble qui va offrir des cadeaux pour les 30 premières photos prises en cours à distance avec un professeur ! Sympa non ?

Les cours ont été allégés, de sorte que les enfants ont en général terminé pour le déjeuner, ce qui laisse du temps l’après-midi pour des activités.

 

Mais qui dit « après-midis libres », dit « trouver des choses à faire » … Et des choses qui plaisent aux ados !

Ados qui, je vous le rappelle, sont en confinement toute l’année dans leurs chambres, et pour qui la situation actuelle ne change finalement pas grand-chose, sauf qu’ils ne sont même plus obligé d’aller en cours… Le bonheur quoi…

Oui, enfin ça, c’est sans compter sur maman qui passe la tête régulièrement par la porte pour vérifier ce qu’ils font, ou proposer des choses à faire ! Bon, j’exagère, parce qu’on arrive tout de même à les bouger :

  • participation au #coronamaison en dessinant notre pièce idéale pour un confinement,
  • création d’un jeu type « space invader » en scratch,
  • concours de cabanes (ce sont des ados, mais ça reste tout de même des enfants avant tout !) avec notation par le papa (il est en télétravail dans le bureau, mais pointe le bout de son nez de temps en temps… on en profite !),
  • cuisine, spectacle de magie, concours d’avion en papier (aérodynamisme, longueur de vol, temps en vol, style)…

Pour le moment, les idées suivent et nous profitons vraiment de ce temps qui nous est donné pour profiter des uns des autres.

Des repas en famille matin, midi et soir, des moments privilégiés ou des moments pour s’isoler, tout cela ne manquera pas de marquer notre histoire et notre expatriation !

Delphine depuis Bangkok

 

 

Vous avez des questions, l'envie d'échanger ? 

Retrouvez-nous pour des Cafés Expat virtuels gratuits

FemmExpat vous propose des cafés expat spécialement créés pour cette période de confinement.

Profitez du savoir-faire de l'équipe d'Expat Communication, éditeur des sites Expat Value et FemmExpat et des coachs de notre Expat Coach Academy pour discuter entre expats sur les sujets qui vous tiennent à cœur en ce moment.

café expat 559x520

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Bienvenue au rendez-vous des expats confinés

Confinement : tirer du positif pour la famille expatriée

Parler du coronavirus avec les enfants

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1
  2. 04/11- Conférence Online Etudes Post Bac Amérique du Nord

    novembre 4 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  3. Conférence Online : Commencer des études internationales en 2021, avec le Bachelor de ESCP

    novembre 5 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1
  4. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !