Connexion en tant que membre

Etats-Unis Les témoignages des expats confinés Ma destination N.Y.

A New York, Julie – touchée par le coronavirus – pense aussi à la reprise


Julie-NY-touchee-coronavirus-UNE femmexpat 559x520Julie et sa famille vivent à New York depuis 3 ans avec le projet d'y monter un restaurant. Quand le coronavirus s'attaque violemment à la Grande Pomme, elle est alors en pleine négociation d'un local et en recherche du dernier investisseur avant de se lancer. Depuis, tout est à l'arrêt. Et le virus s'est invité à la maison. 

Avec près de la moitié du nombre de décès liés au Covid-19 sur le sol américain, New York est la ville des Etats-Unis qui paye le plus lourd tribu de l'épidémie. Touchée elle-aussi par l'infection, Julie se confie pour FemmExpat sur sa vie et ses projets.

 

New York prend conscience des risques d'épidémie tardivement

Structurés de manière fédérale, les États-Unis comptent 50 Etats avec différentes réponses apportées de la part des gouverneurs et des départements de santé publique locaux.

A New York, les premières mesures prises concernent uniquement les lieux accueillant du public qui se voient contraints de réduire de moitié leur capacité. Vient ensuite le tour des restaurants, même s'ils sont ensuite autorisés à faire de la livraison. Enfin, les commerces ferment. Seuls ceux considérés comme "indispensables", restent ouverts. Ce qui nous fait d'ailleurs rire ce jour là, c’est que les "liquors stores" sont considérés comme “essentiels”. 

 

Les écoles ferment également sous la pression des parents

Après la fermetures des écoles privées, les écoles publiques emboitent le pas,  suite à une pression des parents d'élèves sur le maire de New York.

Désormais tous les cours se font online. Certaines écoles envoient d'ailleurs beaucoup, beaucoup de travail. Et les parents qui doivent jongler avec le télétravail, se retrouvent malheureusement surchargés de travail. 

 

Me voilà aussi touchée

Cela a commencé quelques jours avant la fermeture des commerces indispensables.

Mal de tête, diarrhée puis une grosse fatigue. Pas comme pour une grippe, plus puissante. Et assez vite, les courbatures, la fièvre, et les problèmes respiratoires...

Voyant le coronavirus arriver aux USA, j’avais commencé à préparer des remèdes naturels pour ma famille. Et je pense avoir bien fait, car très vite, beaucoup de vitamines, d’antibiotiques naturels, d’huile essentielles ont été "out of stock" dans les magasins de mon quartier. Je préfère acheter chez les locaux que online. 

Heureusement, j’ai rapidement eu un docteur français de New York au téléphone. Avec qui je peux échanger sur l'évolution de la maladie. J’ai également la chance de connaître deux personnes touchées avant moi. On se soutient régulièrement. Et on en a bien besoin.

 

Le stress de la facture de soins

Notre première et plus grosse crainte a directement concernant les frais liés à une hospitalisation. Comment-nous pourrions faire si je devais aller à l'hôpital et payer les factures hallucinantes ?

Mais il s'avère que l'état de New York permet à tout le monde de se faire soigner en cas de contamination à ce virus. Selon, les cas, nous pourrions avoir des allègements… C’est rassurant. 

Depuis, 13 jours, je donne un compte rendus hebdomadaire a mes amis, et nous hallucinons tous, sur son évolution et sa fourberie surtout. Car tu peux rassurer ta famille et lui annoncer que tu vas bien, que tu es super contente... Puis 5 h après, tu vis l’horreur. En ce qui concerne mon cas, l'évolution n’est pas linéaire. 

 

Nous avons rapidement réfléchi à une solution pour notre fils

Benjamin, mon mari, a également eu les symptômes du Covid-19. Et étant moi-même au lit,  je voulais être sûre que notre fils, Adam, ne se retrouve pas entre son père super malade et sa mère a l’hôpital. On a donc mis en place des procédures :  on lui a montré comment appeler telle ou telle personne sur nos ordinateurs et téléphones.

Pour l'instant, ça va.

 

Aujourd'hui, la fièvre a disparu depuis 4 jours au moins. Mais j’ai toujours des difficultés respiratoires...

Je suis quelqu’un de très active et depuis 13 jours, je passe mes journées au fond de mon lit entre siestes et lectures. Je ne peux pas trop parler, sous peine d’avoir les poumons enflammés. Et si je me lève trop, je m'évanouis. 

Je fais attention, car je sais que je peux être encore malade pendant 15 jours de plus, et que si je ne fais pas attention, le virus peut me remettre au lit de manière plus violente. J'espère que dans moins d’une semaine, cela sera fini car je veux à tout prix, éviter les complications. Et surtout l'hôpital. J’ai eu deux épisodes au cours desquels, on était à deux doigts d’aller à l'hôpital. Mais j’ai réussi à reprendre le dessus. 

La méditation me fait du bien aussi. Quand, j’ai de grosses difficultés à respirer, je médite. 

 

Nous voulons être prêts pour la reprise

Dans notre malheur actuel, nous avons eu la chance de ne pas avoir signé le bail du local repéré pour notre restaurant. Mon mari continue de préparer l'avenir en poursuivant les discussions avec des investisseurs potentiels.

Il nous faudra encore du temps mais nous voulons être prêts à commencer les travaux afin de pouvoir ouvrir au moment où l'économie reprendra. On se rassure : les New Yorkais aiment sortir et nous aurons besoin de sortir. Mais il ne faut pas oublier qu’un certain nombre d’entre eux auront connu le chômage, la maladie ou une perte.

Donc, cela va mettre un peu de temps, juste quelques mois. Mais je suis confiante, car New York est une ville qui peut renaître de ses cendres. Et plus rapidement qu’ailleurs. Son énergie est juste au repos actuellement. Et je suis heureuse de me dire que nous pouvons participer à son réveil post pandémie.  

 

Juie-NY

 

Julie, expat française à New York

Pour la suivre dans son projet de restaurant végétarien - bar à cocktails, consultez son site web, qu'elle mettra entièrement en ligne après sa convalescence : https://www.croqueausel.com/

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

Vous avez des questions, l'envie d'échanger ? 

Retrouvez-nous pour des Cafés Expat virtuels gratuits

FemmExpat vous propose des cafés expat spécialement créés pour cette période de confinement.

Profitez du savoir-faire de l'équipe d'Expat Communication, éditeur des sites Expat Value et FemmExpat et des coachs de notre Expat Coach Academy pour discuter entre expats sur les sujets qui vous tiennent à cœur en ce moment.

café expat 559x520

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Bienvenue au rendez-vous des expats confinés

Confinement : tirer du positif pour la famille expatriée

Le virus a désormais conquis la planète ou presque...

Parler du coronavirus avec les enfants


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !