Connexion en tant que membre

Destination Rendez-vous des expats Suède

La gestion du Covid-19 en Suède vu par un expatrié français


La-gestion-du-covid-a-la-suedoise-UNE femmexpat 559x520En mars dernier, lors de la première vague de Covid-19, Thibauld, expatrié français en Suède, apportait son témoignage sur la gestion de la crise dans son pays d'adoption. Infirmier de profession, il suit de près la situation et analyse à nouveau, de son œil expert la stratégie suédoise face à la seconde vague de coronavirus. 

Vu des frontières extérieures au pays, la Suède adopte des mesures visiblement laxistes pour faire face à la crise sanitaire : absence de confinement, port du masque non obligatoire, restaurants ouverts...

 

Mais que se passe-t-il en Suède ?!  Le pays est-il vraiment le vilain canard européen ?

On pourrait se poser la question lorsque l’on voit la gestion radicalement différente des autres pays européens comme la France, l’Espagne ou même ses voisins Scandinaves. Lors de la première vague, la Suède faisait déjà parler d’elle à l’échelle internationale quant à sa « gestion laxiste, irresponsable et irraisonnée ».

> Lire aussi : Le coronavirus vu de Suède

Aujourd’hui le Covid-19 est de nouveau sur le devant de la scène avec des chiffres à la hausse partout dans le monde, particulièrement en Europe.

 

Ces invectives contre la gestion du Covid à la suédoise sont-elles vraiment justifiées ?

Difficile de savoir qui a raison ou qui a tort.

Le confinement en France et dans les autres pays s’est montré relativement efficace et a permis d’aplatir la courbe au moment le plus critique de la pandémie. Sauvant de justesse le système de santé en place, tout en gagnant du temps pour trouver de nouvelles solutions.

 

La question est : est-ce que ça vaut le coup ?

Dans un article du magazine « The Spectator », le Dr Simon Clarke fait une comparaison entre le nombre de décès par habitants en Angleterre et en Suède, après le confinement appliqué par Boris Johnson. Il est plus bas chez les Anglais.

 

Alors le confinement est-il plus efficace ?

Dans les conditions démographiques et sociales de l’Angleterre, peut-être... Mais comme l’explique très bien l’auteur, comparer les résultats de deux pays aussi différents l’un de l’autre est idiot. De même qu’il est idiot de comparer les résultats suédois à ceux des voisins scandinaves.

Tout d’abord, la concentration d’habitants en Suède et au Royaume-Uni, pour continuer avec cet exemple, est bien différente. La densité d’habitants au mètre carré est 17 fois supérieur au Royaume-Uni.  Il en est de même comparé à la France qui a une densité d’habitant par km2 plus de quatre fois supérieur à la même valeur suédoise.

Ce qui signifie également que là où le confinement en France ou au Royaume-Uni était une nécessité, ce n’était pas forcément vrai en Suède. Sans compter qu’un confinement irait à l'encontre de la constitution nationale, ce qui rend la démarche d’autant plus difficile à appliquer.

Attention, loin de moi l’idée d’écrire un article moralisateur et de vous apprendre la vraie façon de penser autour de cette gestion de crise. Il est encore trop tôt pour séparer ce qui est efficace de ce qui ne l’est pas. Beaucoup de facteurs différents sont à prendre en compte et je n’ai pas la prétention de tout comprendre à cette gestion de crise.

 

Moi aussi en tant qu’expatrié en Suède et d’autant plus en tant qu’infirmier, j’ai été pas mal frustré...

Frustré de voir que/qu' :

  • la Suède « ne faisait rien », comparé à mon pays d’origine.
  • aucune directive de confinement n’a été décrétée, qu'il n'y a pas d'obligation de port du masque...

Bref, frustré d’observer un tel décalage comparé à la réponse globale européenne face au virus. 

 

Cependant il est faux de croire que les dirigeants jouent sur l’immunité collective

Anders Tegnell (épidémiologiste suédois en charge de la gestion de crise) en parlait encore cette semaine comme une méthode futile et immorale.

L’objectif  affiché du pays est plutôt de protéger les personnes à risque, apprendre à vivre avec le virus et éviter un crash économique plus violent qu’il ne l’est déjà.

Selon une étude menée par « Myndigheten för samhällsskydd och beredskap », (l’autorité nationale pour la protection et la préparation de la société face à un évènement tel qu’une Pandémie), 63% de la population pense que le gouvernement prend de bonnes mesures économiques et sanitaires face à cette crise. De même 63% de la population sont optimistes quant à l’avenir. Parmi les 37% restants, 21 % voient un avenir plutôt sombre, 3% pensent à un avenir bien plus sombre et 6% sont très optimistes. *

* cfr. Article Göteborgs Posten - en suédois 

 

Pour ce qui est des expats j’y vois là aussi deux camps : ceux adaptés à la culture suédoise, et les autres

Ceux n’ayant pas franchi ce cap ont du mal à comprendre les lignes directrices actuelles, en particulier en ce qui concerne certaines mesures qui, au premier abord, sont questionnables.

Par exemple, depuis le Jeudi 22 octobre, les personnes âgées de plus de 70 ans peuvent circuler comme le reste de la population, ou bien encore les visites en maison de retraite qui sont de nouveau autorisées depuis le 1ier Octobre.

Mais là aussi on peut y trouver une certaine logique. Les visites en maison de retraite, bien qu’autorisées par l’état sont régulées en interne.

Chaque lieu de vie a sa propre politique.

 

L'avis d'expatriés

J’ai personnellement demandé leurs avis à plusieurs expats dont les proches habitent dans une résidence pour personnes âgées. La plupart voient cela comme une bonne chose.

Christina expatriée à Stockholm  :

Les visites sont autorisées mais avec beaucoup de conditions. Ma mère a 91 ans et peut mourir n'importe quand. Je confirme qu'elle préfère prendre le risque d’être contaminée plutôt que de mourir sans voir la famille...

Nous avons le droit de la visiter à 2 personnes une fois par semaine, si on a réservé par internet en avance et sans symptôme. Le masque est obligatoire, le gel hydro-alcoolique est à disposition et les distances sont respectées.

Attention, nous avons interdiction de nous toucher. Et je ne vois donc AUCUNE raison de ne pas continuer comme cela. 

Amelle :

Je papote avec pas mal de personnes âgées dans mon entourage et beaucoup racontent ne pas supporter l’isolement.... Visiblement l’Etat s'en est rendu compte et veut éviter que ces seniors ne deviennent dépressifs. J’avoue que moi aussi je suis plus inquiète cette fois-ci mais je n’aurais jamais supporté le système français. Le confinement avec des enfants pendant deux mois a dû être difficile. Et puis le masque a bien prouvé qu’il ne servait pas à grand-chose puisque la plupart des gens l'utilisent de la mauvaise façon…

Je fais quand même confiance et je pense qu’une majorité suit les recommandations... 

 

Enfin je vois une différence culturelle profonde

J’ai naturellement tendance à comparer la situation suédoise à celle que connaissent mes proches en France.

Quand une politique restrictive s’impose dans beaucoup de pays d’Europe, la Suède, fidèle à ses convictions et à sa culture, propose une démarche basée sur la responsabilisation de sa population en lui laissant sa liberté d'action.

Certes les visites en maison de retraite sont autorisées, mais pour une grande majorité, les gens choisissent de ne pas s’y rendre. Et beaucoup de personnes âgées de plus de 70 ans choisissent de s’isoler ou de profiter des rares rayons de soleil hivernaux.

Avec toutes ces informations en tête, en tant qu'expatrié français, je comprends la prise de position de « Folkhälsomyndighet », l’instance gestionnaire de la santé publique en Suède.

La gestion de la crise est cohérente. Les politiques maintiennent le cap malgré les critiques cinglantes, et chacune de leurs décisions peuvent être logiquement expliquées. La majorité de la population suivent les recommandations et font confiance à leurs dirigeants, malgré les erreurs de parcours importantes.

 

La politique adoptée n’est certainement pas parfaite...

...mais j’ai le sentiment de faire face à une gestion de la crise à échelle humaine.

La santé d’un peuple ne se mesure pas uniquement au nombre de contamination ou de décès mais aussi à la santé mentale et sociale de celui-ci.

En laissant le choix au peuple, les dirigeants suédois misent sur la responsabilité et la liberté individuelle de chacun ce qui à long terme fera peut-être la différence.

 

Pour Mélanie, autre expatriée en Suède  :

« Nous avons vécu le premier confinement en France et toutes les séries de mesures contradictoires. Ça a été une des pires périodes à vivre pour nous psychologiquement.

Nous sommes en Suède depuis quelques mois, je ne saurais pas dire qui a raison et si quelqu’un a vraiment raison dans une telle crise sanitaire. Mais au moins le pays a gardé le cap depuis le début.

On sent une stabilité dans les mesures et les propos. Mais on respire aussi de pouvoir sortir prendre l’air librement. Et on se sent soulagé pour les membres de ma famille suédoise âgée qui ont de nouveau le droit à la visite. »

 

Au jeu du Covid personne ne gagne

Les pertes humaines et économiques se comptent en millions et milliards.

Chacun en va de sa stratégie, de ses idées et prédictions. Mais nous faisons face à une crise mondiale à laquelle personne n’était préparé. Le seul moyen de trouver la meilleure solution, s’il y en a une, est de tester les différentes options tout en gardant en tête l’objectif de conserver une qualité de vie suffisante à long terme.

 

 

Temoignage-Thibaut-expat-francais-Suede-coronavirus-UNE femmexpat 559x520-4

Thibauld
Expat français en Suède - Infirmier et Frenchie Teacher
N'hésitez pas à le suivre sur sa chaîne Youtube pour découvrir ses témoignages et les dessous de son expatriation

Faites également un tour sur son site  Vivre en Suède où il distille ses bons conseils pour tout savoir avant de s'expatrier en Suède... Il vous offre aussi son guide pour apprendre le suédois sans peine !

 

Pour aller plus loin :

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Bienvenue au rendez-vous des expats confinés

Parler du coronavirus avec les enfants

Ils sont trop bizarres ces Suédois

Le coronavirus vu de Suède

Les Suédois : champions de l’écologie ?


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Femmexpat Conférences en ligne