Connexion en tant que membre

Destination Rendez-vous des expats Tchéquie

Le coronavirus vu de Prague en République tchèque


Coronavirus-vu-de-Prague- UNE femmexpat 559x520Coup de projecteur sur la République tchèque à l'heure du coronavirus grâce au témoignage de Véronique.

Maman de 3 enfants et directrice du département internet (e-commerce) d'une entreprise internationale, le confinement n'a pas été une mince affaire pour la famille comme beaucoup d'expats aux quatre coins du globe.

Véronique salue la gestion de la crise par les autorités qui ont plutôt bien réagi et anticipé.

 

Les personnes "à risques" identifiées grâce aux opérateurs téléphoniques

Les vacances de février ont eu lieu en République tchèque du 22 février au 8 mars. Voyant la situation en Italie, le gouvernement tchèque a pris les choses en main et a identifié (grâce aux opérateurs téléphoniques) tous les résidents tchèques en vacances en Italie.

Les Tchèques apprécient skier en Italie en hiver. Ils ont donc identifié début mars 16.500 personnes « risquées » qui revenaient ou allaient revenir d’Italie. Ceci ne comptait pas évidemment les résidents qui n’ont pas de téléphone tchèque.

Donc partant de ce constat et du risque pour le système de sante local, le gouvernement a pris de suite des mesures fortes pour contenir la propagation du virus.

Toute personne revenant d’Italie était immédiatement mise en quarantaine pour 14j avec contrôle régulier (notamment grâce aux téléphones).

 

Dans les mesures prises, on interdit de fumer en public

Dès le 10 mars nous avons tous été placés en confinement : écoles fermées, bars restaurants magasins, marchés, centres commerciaux également, masques obligatoires partout, et réunions de plus de 2 personnes interdites également, sauf familles.

Le gouvernement a fermé les frontières et ils ont même été jusqu’à interdire de fumer en public. Oui puisque fumer dans la rue impliquerait de devoir quitter son masque. Toutes ces mesures étaient bien sûr renforcées par des amendes exorbitantes en cas de non respect des mesures imposées.

Avec son passé ex-communiste, on a observé un respect très clair des mesures. En tant qu’expat, personnellement, j’ai trouvé que le gouvernement anticipait et gérait plutôt bien cette crise sanitaire.

Ici, le système de santé local, bien que performant (j’ai accouché ici de ma troisième, avec soins parfaits, rien à reprocher) serait vite dépassé par une pandémie. Car le manque de ressources arriverait rapidement.

On apprécie donc les mesures prises pour pouvoir contrôler l’évolution et être donc dans l’action plutôt que la réaction.

 

En phase de déconfinement

Nous entamons à présent, le début du déconfinement.

Avec l’arrivée des beaux jours, on notait depuis 1 semaine un relâchement avec plus de monde en balade - même si les masques sont toujours de rigueur et globalement respectés.

Je trouve les Tchèques plutôt sereins, respectueux des règles et surtout très solidaires. Niveau masques par exemple, tout le monde s’est rapidement mis à en fabriquer et à en donner. Nous n’avions pas non plus de masques disponibles en pharmacie. Du coup, les gens se sont débrouillés et en ont fabriqué.

Reste à voir comment les prochaines semaines et mois vont se dérouler...

 

Une période logistiquement intense

Au niveau personnel, mon mari et moi travaillons tous les deux à plein temps. Evidemment, on a vécu une situation logistiquement intense. Il a fallu du jour au lendemain organiser le travail de 4 personnes.

Je ne peux pas me plaindre du travail et du soutien des profs du lycée français ici.  Nous avons reçu de leur part un travail phénoménal pour que le travail scolaire soit maintenu.

Mais j'ai rapidement du faire face à des sollicitations incessantes de la part de mon travail mais aussi de mes enfants…. Et donc il a fallu chercher des solutions….

 

Notre agenda partagé avec Taiwan et la France

Ce confinement aura pour nous eu du positif, puisque ma famille s’est immédiatement portée volontaire pour aider.

Ma sœur (qui est à Taiwan) et mes parents en France ont très vite réagi et m’ont proposé de prendre en charge la supervision des cours pour nous permettre de travailler. Nous avons mis en place un café briefing vers 8h30 et un planning commun dans google doc avec des tranches horaires par enfant.

C’est une organisation certes, mais les enfants voient la famille tous les jours, et ça occupe aussi les grands-parents qui en confinement sont parfois seuls et sans grand-chose à faire sur une journée.

D’ailleurs ma belle-mère en a entendu parlé et s’est rajouté au planning elle aussi.

Donc nous voilà organisés ainsi depuis le 10 mars, on apprend, on échange, on modifie les techniques d’enseignement, on améliore (ou du moins on essaye), on s’énerve, on rigole, et surtout on espère que les enfants s’en souviendront, parce que nous oui ! Mais globalement pour nous en République tchèque et dans notre famille, on ne s’en sort pas si mal, et on s’en sort surtout en se serrant les coudes. 

 

Véronique depuis Prague

 

Vous avez des questions, l'envie d'échanger ? 

Retrouvez-nous pour des Cafés Expat virtuels gratuits

FemmExpat vous propose des cafés expat spécialement créés pour cette période de confinement.

Profitez du savoir-faire de l'équipe d'Expat Communication, éditeur des sites Expat Value et FemmExpat et des coachs de notre Expat Coach Academy pour discuter entre expats sur les sujets qui vous tiennent à cœur en ce moment.

café expat 559x520

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Confinement : pourquoi ma journée ne fait que 5h quand celle des autres en fait 24 ?

Comment j’ai confiné mon mari… dans sa chambre !

Zoom sur nos bons plans pour s’occuper : j’ai pas le temps, j’ai confinement !

Confinement : tirer du positif pour la famille expatriée

Bienvenue au rendez-vous des expats confinés


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Femmexpat Conférences en ligne