Connexion en tant que membre

Asie pacifique Inde Ma destination

Jeune expat à New Delhi en Inde


JEUNE EXPAT A DELHI

Comme un ami vient de le souligner, de plus en plus de jeunes partent à l’étranger pour commencer à travailler quelques mois ou une année, et on aime à se dénommer alors “expatriés” : ça fait chic et ça fait aventurier ! Mais comme ce même ami le souligne assez justement... Ces jeunes travaillent en général pour de petites boîtes indiennes, avec des salariés indiens, et restent peu de temps.

Mais la vie à Delhi pour les jeunes qui travaillent et y vivent vraiment, c’est quand même un peu différent et je décrirai plusieurs phases :

La phase d’arrivée : tout est INCROYABLE
Elle dure à peu près 4 à 6 mois et tout est INCROYABLE !
Tout est dépaysant, on part tous les week-ends et vraiment c’est trop beau l’Inde !
-on trouve que Delhi a de superbes monuments à visiter,
-à se faire arnaquer “On ne va pas s’énerver pour 10 roupies”...
-quand rien ne marche on en rigole,
-manger indien 3 fois par jour pourquoi pas,
-aller au cinéma pour 3 euros c’est top,
-on se fait des potes nouveaux tous les deux jours parce que des jeunes “expats” il y en a plein,
-on habite dans un tout petit appart pas très salubre mais c’est une expérience locale,
-on danse jusqu’à la fin de la nuit sur du Bollywood,
-et on essaie même de conduire un rickshaw !

Par contre et à ne pas oublier, au niveau professionnel, la plupart des “jeunes expats” ne sont pas satisfaits : ils ont oublié de regarder de plus près l’entreprise dans laquelle ils arrivent et le sérieux de leur mission, leurs collègues leur tapent sur le système... ils n’apprennent pas grand chose.

La phase de retombée : on en a MARRE !
Tout a coup, on se rend compte que tout le monde vient et part autour de nous mais que nous... on reste !
-on a fait toutes les visites de Delhi,
-on a fait les villes accessibles en train pour y passer 2 jours en week-end,
-tout est cher pour les blancs,
-on en a marre que rien ne marche jamais,
-et des 37 pannes d’électricité par jour quand il fait 45 degrés.
-des jeunes indiens, qui sont globalement obsédés pour se trouver une “white girlfriend”,
-on ne peut marcher nulle part : il n’y a pas de trottoir,
-et en plus, on ne trouve pas de fromages...et arrêtez de me dire que le Paneer c’est du fromaaaaage !

Delhi est une ville difficile, et je trouve bête de le renier, même les Indiens détestent Delhi et sa population !

Il faut toujours être à l’affut de l’arnaque, toujours être sur ses gardes, la circulation est un enfer dans laquelle on passe des heures chaque jour, le climat est louuurd et le bruit assourdissant !
On passe notre temps à crier pour se faire respecter et on en devient presque aigrie et aggressive... Presque !
Et enfin, malheureusement, le regard des hommes est... perçant ! On s’y fait peu... Bon courage, à la piscine, moi, même myope, je les vois me dévisager !

La phase d’acceptation : on POSITIVE !
Tout simplement, on a appris, comme les indiens, à se contenter de peu.

Un peu comme les enfants, un rien nous émerveille :
-un rickshaw honnête ? On l’embrasse de joie !
-un bout de steak ? On en parle pendant 2 semaines.
-une seconde de silence ? On la savoure !
-un jour sans panne d’électricité? ah non...ça par contre, ça n’existe pas...
-on apprend a faire du pain, on reste souriant et on profite !
Tout est possible et on devrait s’en rappeler !
Par exemple, même si on est étranger et que la vie coûte globalement cher : on peut facilement avoir une femme de ménage pour rien par mois (faire attention à sa qualité... mais on en trouve toujours une de bien après quelques essais), le temps est 6 mois par an très plaisant, c’est très vert, on trouve presque tous nos fruits et légumes sur le marché, la rencontre avec d’autres étrangers (en général dynamiques et ouverts d’esprit) est facile... Et on va enfin pouvoir apprendre ce qu’est le Cricket !

On doit apprendre à se focaliser sur les côtés chouettes de l’endroit... l’Inde reste un pays magnifique et où plein de choses incroyables peuvent arriver tout le temps. La clé de survie... savoir rire du reste !

 

Femmexpat vous conseille de lire :

NEW DELHI : LES LOISIRS ET LES SORTIES

NEW DELHI : LES BONNES ADRESSES

NEW DELHI : A SAVOIR AVANT DE PARTIR

MATERNITE EN INDE : DELHI

New Delhi : Indian Therapy


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !