Connexion en tant que membre

Ma destination Slovaquie

Vivre à Košice, en Slovaquie


Vivre à Košice, en SlovaquieKošice (prononcer « Kochitsé ») est la deuxième ville de Slovaquie, avec 240 000 habitants. La ville se situe à l’est de la Slovaquie, à 100 km de l’Ukraine. Myriam témoigne pour FemmExpat de son expatriation là-bas. Et vous offre même un poème !

Premières impressions
Une ville jeune

J’ai tout de suite trouvé que la population était jeune. Beaucoup de gens parlent anglais (surtout les jeunes bien sûr). Et les habitants sont calmes, posés.

Une ville paisible et colorée

La rue principale de Košice est une des plus longues d’Europe. Elle est entièrement piétonne. Même pas de tram ou de bus. Uniquement les piétons et les vélos.

Tout de suite, on est frappé par le calme de cette rue. Pourtant, elle est en réalité le cœur de la ville. Cette rue est très large. La cathédrale et le théâtre sont à mi-parcours. Et l’été, elle est remplie de terrasses. C’est très agréable de se promener et d’admirer les façades colorées et sculptées.

Une ville où sortir

J’ai également été frappée par le nombre de restaurants et de cafés dans le centre-ville. Il y en a énormément !

Le centre-ville est vraiment agréable et très beau. En plus, Košice est une ville où il fait bon vivre. On s’y sent en sécurité.

Des journées qui commencent tôt

La Slovaquie et la France sont sur le même fuseau horaire. Mais aux deux extrémités… !!!

Il y a donc environ une heure et demie de décalage au niveau lever/coucher du soleil par rapport à la région dans laquelle j’avais l’habitude de vivre (ouest de la France).

C’est très dur à vivre ! Je ne m’y suis pas vraiment habituée. Le soleil se lève très tôt le matin et se couche très tôt le soir ! Ça donne de l’énergie pour se lever, mais sincèrement, en hiver, quand il fait nuit à 15h30/16h00, c’est dur;

Une vie très décalée

De ce fait, tout est décalé par rapport à la France. L’école et le travail commencent plus tôt (7h00/7h30). Par conséquent, il y a plein de monde dans la rue à 7h00 du matin ! Les repas sont également pris plus tôt. C’est logique, ils se calent sur le rythme du soleil.

Climat continental

Le climat est continental. Les saisons sont donc bien marquées.

Il y a souvent du vent. En été, les orages sont impressionnants. Toutes les habitations doivent d’ailleurs être équipées de paratonnerre. C’est obligatoire.

Des habitations en barres

Ce qui m’a aussi frappée, ce sont toutes ces barres d’immeubles. Des quartiers entiers de barres d’immeubles. De véritables petites villes. On peut tout y faire, tout y trouver. Toutes les classes sociales y habitent. Beaucoup de Slovaques sont propriétaires de leur appartement.

On peut résumer ainsi. Il y a le centre-ville, quelques quartiers avec des maisons individuelles (mais assez peu) et de « grands ensembles », c’est-à-dire, des milliers d’appartements.

Un sens du service au minima pour un pays pourtant très accueillant

Je trouve malheureusement que le sens du client n’est pas très présent. Ils ne connaissent pas l’expression « le client est roi ». Parfois, on a l’impression de les déranger. Les commerçants ne disent pas toujours bonjour ou au revoir, et ne sourient pas souvent.

Le même ressenti se répète parfois au restaurant.

Pourtant j’ai toujours été bien accueillie dans ce pays. J’ai rencontré pas mal de Slovaques qui parlent français et aiment la langue française. D’une manière générale, c’est facile de rencontrer des gens.

Transports

Le réseau de transports en commun (bus et tramways) est dense et bien développé. Ils passent souvent, même le dimanche.

Côté trafic automobile, attention ! Les piétons ne sont pas prioritaires ! Alors les piétons respectent bien les feux rouges (pas comme en France…).

Si vous êtes au volant, vous avez intérêt de démarrer dès que le feu passe au vert, sous peine de vous faire klaxonner !

Enfin, tolérance zéro pour l’alcool au volant. On trouve donc facilement des taxis, à partir de 3€ la course.

Magasins et alimentation

On trouve presque tout, mais pas partout. Il faut jongler entre plusieurs magasins. Par contre, les vitrines ne sont pas très visibles. Il faut être curieux et oser rentrer dans les cours ou les boutiques !

Faire l’impasse sur la crème et le beurre salé

Difficile par exemple de trouver de la crème fraîche épaisse. Et carrément impossible de trouver du beurre demi-sel. Je me suis donc convertie au beurre doux. Dans un ou deux magasins, on peut trouver du beurre salé aux cristaux de sel (importé de France). Mais franchement, c’est trop salé pour moi, surtout au petit-déjeuner !

Le marché du centre-ville

Le marché en centre-ville est là tous les jours. Mais uniquement fruits/légumes/fleurs. Pas de pain, pas de viande, etc.

Supermarchés

Les centres commerciaux et grandes surfaces sont ouverts le dimanche toute l’année. Et il y a un centre commercial en plein centre-ville. C’est très pratique !

Nourriture slovaque

Les Slovaques mangent tous les jours de la soupe. Ils mangent également beaucoup de poulet, et de porc avec des féculents (pas assez de légumes à mon goût).

Activités
Sports

La ville est entourée de moyennes montagnes. On peut trouver quelques pistes de ski à 20 minutes et de véritables stations de ski à 1h30. De ce fait, c’est randonnées en été et ski en hiver.

On trouve à Košice tous les équipements sportifs (piscine, escalade, vélo, etc.). Les Slovaques sont très sportifs. Ils adorent la course à pied. Il y a très souvent des courses d’endurance. Chaque année, début octobre, se tient également le plus vieux marathon d’Europe !

Culture

Beaucoup d’événements culturels sont organisés. A cause de la barrière de la langue, on ne peut pas tout faire. Mais il y a très souvent des concerts, des expos, ou des festivals. Et les films au cinéma sont sous-titrés. On peut donc aller voir un film en VO anglaise ou française !

Rencontrer des Français et d’autres expats

Il existe différents moyens de rencontrer des Français et d’autre expats :

  • L’Alliance française de Košice
  • Le Consul honoraire de France organise de temps en temps des dîners entre Français.
  • Le Café des Langues (deux fois par mois). J’aime vraiment y aller. Cela m’a aidé pour parler slovaque. Et je me suis fait des amis grâce à ça. Le principe : il y a une table où on parle anglais, une autre où on parle français, ou espagnol, ou allemand, ou russe, ou slovaque ou toute autre langue ! Avec des natifs du pays en question bien entendu !
  • Il y a également un petit groupe « Expat ladies ». On déjeune ensemble une fois par semaine.

Vivre à Košice, en Slovaquie

 «  POÈME » VIVRE A KOŠICE 

Prononcer « Kochitsé ».

Vivre à Košice, c’est…

Flâner dans la rue principale, Hlavná ulica, une des plus longues d’Europe, et contempler ses façades multicolores

S’imprégner du calme de cette artère où seuls les piétons et les cyclistes errent

 

Au cœur de la ville, admirer l’imposante cathédrale ou encore le romantique théâtre

Marcher sur les pavés, puis tourner pour s’engager dans une cour encadrée par une balustrade en fer forgé

Se dire que cette ville nous surprendra toujours

 

Monter en haut de la cathédrale par un escalier étriqué, arriver en haut un peu essoufflés

Admirer la vue sur les toits en zinc, relever une certaine symétrie dans cette vieille cité

Puis porter son regard au loin sur les barres d’immeubles colorées, témoins d’un autre passé

 

Manger une soupe en entrée, hiver comme été

Et dès que le soleil pointe son nez

Essayer tous les parfums de crème glacée

 

Apprendre le slovaque et ses déclinaisons

Répéter des mots imprononçables où les consonnes sont reines

Puis s’habituer à cette langue slave et en apprécier le son

 

Vivre à Košice

Vivre et en profiter

Se dire qu’un jour il faudra la quitter

Et qu’elle va sûrement nous manquer

 

Myriam  L.

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Slovaquie : à connaître avant de partir

Vivre à Bratislava, Slovaquie


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !