Connexion en tant que membre

Argentine Entrepreneuriat

Olivia : mon expérience de PVT à Buenos Aires, Argentine


OliviaBuenosAiresArgentineJe m’appelle Olivia, j’ai 26 ans et je suis en PVT (Permis Vacances Travail) en Argentine depuis 8 mois. J’ai grandi sous le soleil d’Aix-en-Provence, un cadre qui fait plutôt rêver ! Seulement dès mes premiers voyages, mon envie de vivre à l’étranger devint omniprésente. Au lycée j’optai pour la filière littéraire et me mis à l’apprentissage de trois langues avec beaucoup d’enthousiasme. Après un premier Erasmus au Danemark, j’ai posé mes valises à Copenhague pour faire un Master Innovation and Entrepreneurship. J’y ai côtoyé des passionnés, tous très différents mais avec un même objectif : monter leur start-up ! En dernière année d’études,  l’occasion s’est représentée de partir en échange universitaire et c’est sans hésitation que j’ai réalisé un rêve d’enfance de vivre en Italie, à Rome, ce qui fut un réel coup de cœur ! A mon retour en France j’ai vécu deux ans à Paris, entre stages, petits boulots et après-midi à la bibliothèque pour la rédaction de mon mémoire… Mais ma tête était ailleurs. Une fois mon diplôme en poche je savais déjà que je voulais continuer dans ma lancée alors j’ai pris mon billet pour le Chili où j’ai passé un mois avant de m’installer à Buenos Aires.

Pourquoi l’Argentine ?

Depuis mon voyage au Mexique je souhaitais retourner dans un pays hispanophone à la culture latine. Je ne voulais pas partir six mois faire le « tour de l’Amérique du sud » mais plutôt vivre une expérience locale en immersion culturelle : socialiser, travailler et me perfectionner dans la langue. Je ne connaissais rien de l’Argentine, à part le tango, mais à ce moment-là c’était le seul pays qui offrait le PVT (maintenant il y a le Chili et la Colombie). De toute façon je ne suis pas du genre à faire des recherches approfondies sur le pays avant de partir. Au contraire j’aime arriver et tout découvrir par moi-même. Je ne suis pas une voyageuse « guide du routard ».

Les débuts

A mon arrivée tout était très grand : le chaos, la perte des repères… Mais j’ai été très bien accueillie par des espagnoles rencontrée via le site Couchsurfing qui ont partagé avec moi bien plus qu’un canapé mais aussi leur culture, leurs repas, leurs conseils… Des moments inoubliables ! Il y a eu quelques petites galères au début mais des personnes généreuses m’ont tendu la main. Une belle expérience humaine ! Quatre déménagements plus tard, j’ai trouvé mon cocon, la parfaite colocation franco-argentine dans le quartier de San Telmo. J’ai débuté comme serveuse dans un restaurant en bas de chez moi, un recrutement sans trop de difficultés mais avec un salaire qui permettait tout juste de payer le loyer. Envie de changement, je suis allée voir un conseiller de la chambre de commerce franco-argentine qui m’a écouté avec attention et ouvert son réseau d’entreprises françaises installées à Buenos Aires. Il se trouve qu’à ce moment-là l’agence de tourisme où je suis actuellement, Argentina Excepción, cherchait une stagiaire. Des passionnés de voyage qui ont débuté il y a 10 ans à quatre et qui sont maintenant une vingtaine d’employés avec des bureaux à Buenos Aires, Santiago et Lima. En charge de la communication digitale et de l’animation des réseaux sociaux, sans bouger de mon bureau j’ai l’impression de voyager tous les jours avec les visuels que l’équipe ramène de leurs excursions. Je peux dire que je suis désormais incollable sur l’Argentine et le Pérou !

Ce qui me plaît en Argentine

Sans aucun doute les Argentins ! Même si être une fille signifie se faire siffler à tout bout de champ, mes rencontres ont été de réelles bouffées d’air frais. Ici pas de rabat joie, pas de pessimisme, mais de la joie de vivre et de l’enthousiasme partout. Je me rappelle être partie un week-end sur la côte et recevoir mille messages de mes amis argentins pour savoir si je passais un bon moment. Du coup j’ai appris moi aussi à prendre la vie du bon côté, comme elle vient, à profiter de chaque moment. Je me déplace en vélo ce qui requiert un peu plus d’agilité qu’à Copenhague mais quel bonheur de passer le soir sous l’Obélisque quand il n’y a plus de circulation ! Ce qui plait aussi c’est cette sensation que tout est possible, que tu puisses être toi-même sans que personne ne te juge. Je recommande vivement cette expérience très enrichissante !

Et après ?

Mon stage et mon visa touchant à leur fin, je ne suis pas certaine de rester en Argentine. Pourquoi ? Parce que la situation économique du pays est trop instable et avec le récent changement de gouvernement personne ne peut prévoir les retombées. J’ai pensé à m’installer ici et monter ma boite car j’y ai vu une réelle opportunité. Mais en travaillant dans le tourisme j’ai maintenant envie de découvrir des pays comme la Bolivie et le Pérou… Même si le climat est morose, il y a une immense beauté dans le monde, comment ne pas avoir envie de tout découvrir ? Je suis particulièrement sensible à l’environnement et il n’y a rien qui me rendrait plus heureuse que de voir un lama dans les Andes !

Par Olivia.

 

Femmexpat vous conseille de lire : 

Argentine, vivre à Buenos Aires

Fanny, rédactrice free-lance voyages à Buenos Aires 

Argentine : à connaître avant de partir

Bolivie : Cochabamba, la ville où le Christ est plus haut que celui de Rio 

 

 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne