Connexion en tant que membre

Culture Sports et loisirs

Mon légionnaire


LégionnaireQuand la production du film nous a contacté pour visionner ce film en avant-première, nous avons tout de suite accepté. Nous pensions à toutes celles parmi vous qui sont femmes de militaires, et même de légionnaires. L’idée consistait à valider la qualité du film et peut-être à vous le recommander en vous rappelant que nous pensions fort à vous chez femmexpat. Evidemment, rien ne se passe comme dans les plans... La critique d'Alix Carnot, sur ce film qui sort en France le 6 octobre. 

Finalement, c’est à nous toutes les femmexpat, et même plus généralement, à nous toutes les femmes que je m’adresse dans cet article. Car « Mon légionnaire » nous concerne directement…

Au départ, je me suis demandé s’il n’y avait pas un problème avec la bande-son. Le film démarre dans un silence pesant et ce silence revient régulièrement, s’installe, irrite. En tout cas, moi, il me met mal à l’aise, comme beaucoup de femmes dans film. Car « Mon légionnaire » traite de la communication, ou de l’absence de communication. De la difficulté à parler et s’entendre en couple.

Mon légionnaire

Car le film ne traite pas vraiment de la vie des soldats de cette troupe d’élite. Certes, on suit les soldats dans leurs casernes, dans leurs bureaux, en Opex au Mali, avec des images somptueuses, mais ce n’est pas le sujet. Le cœur du film se situe dans la relation de couple. La réalisatrice, Rachel Lang, qui a été officier dans l’armée de terre et est toujours réserviste, présente la vie d’un régiment et plus particulièrement le parcours de trois couples.  Sans effusion, elle démontre la difficulté d’aimer et le caractère pourtant indispensable de l’amour.

 

"C’est parce que tu es sa base arrière et que tu l’aimes qu’il reviendra" explique en substance un vieil officier à la jeune compagne d’un légionnaire. Oui, mais comment aimer un homme absent, absent y compris lorsqu’il revient, y compris lorsqu’il est là. Peut-on aimer un homme qui vit des choses si lourdes qu’il ne peut les raconter et en perd presque la capacité à communiquer ? Comment construire son couple quand la véritable relation semble être celle qui se construit entre les hommes dans le risque partagé et la solidarité au combat ?

Comment construire son couple, mais aussi tenir et exister pour soi-même sans tomber dans le cliché de la femme de militaire entièrement dévouée à son homme, à ses enfants et au régiment ? C’est là que le couple joué par le sublime Louis Garel et la fine Camille Cottin nous parle soudain.

En parallèle de la communauté des militaires, il y a la communauté des épouses. Parfois agaçante et caricaturale. Mais si souvent essentielle, drôle, solidaire. Des vies où les relations professionnelles et personnelles s’entrecroisent. L’épouse du colonel régente le groupe des épouses. La femme du caporal devient la babysitter puis l’amie de celle du lieutenant. Cela demande du tact mais créé aussi des liens puissants. D’un côté les frères d’arme, de l’autre les femmes qui s’entraident, parfois comme des sœurs. Mais pas toujours. Et pour tous la même difficulté à se retrouver et à laisser une place à l’amour.

Dans ce monde clos, les destins des militaires et de leurs épouses divergent fortement,. Le métier de l’un conditionne la vie de toute la famille. Le conjoint doit se réinventer tout en restant disponible. Un univers qui rappelle singulièrement certaines communautés expatriées. Et là encore plus que chez nous les expatriés, tout repose sur l’amour du couple. Un amour si difficile et pourtant vital.

bouton Abonnement NL FXP- 350x150FemmExpat vous conseille aussi : 

FemmExpat a vu : 9 jours à Raqqa 

Etre femme militaire 

Militaire : quand papa ( ou maman) part en mission OPEX

 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Évènements à venir

Femmexpat Conférences en ligne