Connexion en tant que membre

Etats-Unis La Maternité Ma destination Mes dossiers

Ma maternité à New York, USA


maternité usa« Born in the Usa » ou plus exactement un bébé au pays de l’Oncle Sam. Tout comme le titre de Bruce Springteen, Sandra et Prianka ont donné la vie et, de fait la nationalité, à leur petite fille là-bas. Prianka nous raconte sa grossesse à New York.

Un petit matin brumeux  de novembre j’ai su que j’allais avoir un bébé made in USA.

Très vite je me suis renseignée auprès de mes amies de l’université  sur ce qu’il convenait de faire, dans quel ordre et à qui m’adresser.

Comme toujours au pays du billet vert les questions financières priment.

Le choix du médecin et de l’hôpital est subordonné à l’assurance. Pour être franche je m’étais déjà largement renseignée sur ce que mon assurance couvrait et offrait dans ses prestations. Pour la nôtre pas de problème, elle couvre une large zone géographique et ne mégote pas sur les remboursements de soins pré et post partum. Ce n’est pas glamourous mais quand on sait qu’une naissance peut osciller entre 5000 et 40 000 dollars ça a quand même son importance. Toujours sous le conseil d’amies qui ont connu la même aventure j’ai sélectionné hôpital et gynéco inscrit sur la liste donnée par notre assurance.

La question s’est posée de savoir si oui ou non je désirais accoucher chez moi,

ce que permet notre assurance (pour un montant de 6000 dollars suivi/accouchement/soins post partum). Mon mari (lui même médecin) et moi  avons convenu qu’étant primipare nous ne voulions courir aucun risque, donc ce serait l’hôpital. Le point qui me préoccupait était surtout le taux très élevé  de césariennes, pas toujours justifiées, pratiquées par les gynéco aux US.

Je m’attendais à un suivi de grossesse hyper médicalisé et finalement c’était assez basique. Ma belle-sœur en France est au terme équivalent sans plus de complication était lardée de prises de sang, échographies, mesures du bébé. Aux US pour tout ce qui était technique (écho, prise de sang etc) c’est une nurse qui officie et on voit son ob/gyn qu’en fin de visite pour constater que tout va bien. Si on a des questions, il vaut mieux les préparer à l’avance parce que le toubib n’est pas vraiment là pour faire de la psychologie, on sent que la machine à cash n’est pas loin et que plus il voit de patientes, mieux c’est.

Mes « exigences » étaient assez claires :

  • je ne veux pas connaître le sexe du bébé,
  • je ne veux pas être déclenchée,
  • je ne veux d’une césarienne qu’en cas de vraie complication, ce qui reste extrêmement subjectif eu égard à leur bistouri facile…

    Résultat, j’ai su que j’attendais une fille au 7° mois, j’ai été déclenchée pour cause de week-end neigeux, hum hum…mais je n’ai pas eu de césarienne alors que j’ai quand même ressenti une vraie pression les deux dernières semaines avant la naissance. J’ai même vu préparé dans le dossier une décharge pour le ob/gyn que j’aurai du signer si je refusais une césarienne recommandée.

Je suis restée deux petits jours à l’hôpital encore que le soir même ils m’ont proposé de rentrer chez nous. Une nurse est venue ensuite pour les soins et le suivi du bébé mais comme tout se passait bien au bout de 15 jours je n’ai  plus vu que ses semelles.

Pour la petite histoire, notre deuxième bébé est né à Amsterdam et j’ai accouché à la maison. La deuxième grossesse a eu un suivi bien plus médicalisé, le terme est à 41 semaines, des aliments « non recommandés », arrêt du sport, alors qu’il n’y avait pas de complications particulières. J’en conclus que selon les pays les bébés ne sont ni couvés, ni mis au monde selon le même protocole. J’ajoute enfin que je suis d’origine égyptienne, bien qu’élevée aux US, et ma mère et mes tantes étaient effrayées par ma maigreur alors que les médecins américains et bataves traquaient le moindre gramme sur la balance. Question de culture ! »

Pryanka

Vous avez aimé cet article ? Vous aimerez aussi d'autres témoignages de grossesse en expat :

Votre protection sociale à l’étranger : l’expatriation au féminin
« CFE & moi – ma maternité à l’étranger » l’application mobile pour les futures mamans en expatriation

Ma grossesse aux Emirats

Ma grossesse en Hongrie

Ma grossesse au Qatar

Ma grossesse au Brésil

Pour vivre au mieux votre grossesse à l’étranger, téléchargez l’appli CFE : http://www.cfe-maternite.com/

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 25/11 – Café Expat « Vivre les moments forts à distance » (en virtuel)

    novembre 25 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  2. 01/12 – Café Expat Couple Binational et Interculturel (virtuel)

    décembre 1 @ 13 h 00 min - 14 h 30 min UTC+1
  3. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !