Connexion en tant que membre

Asie pacifique Australie Expériences à l'étranger Ma destination Ma vie en expatriation Vie pro

Vivre et travailler en Australie


australienneA 29 ans, Cyndie a un parcours impressionnant : elle a déjà vécu et travaillé sur 4 continents, reçu le Prix Jeune Expat, créé un blog, et plein de projets en cours !   Interview.

Femmexpat : « Cyndie, pouvez-vous vous présenter ? »

Cyndie : « J’ai 29 ans et je vis à l’étranger depuis 6 ans et demi. Quand j’ai quitté la France, je n’avais rien à perdre et tout à gagner ! En effet, après avoir fini mes études à Sup de Co Montpellier, je n’ai pas eu beaucoup le choix : dans la ville où j’ai grandi, Carcassonne, il n’y a pas de travail ! Célibataire ayant envie d’un peu d’aventure, j’ai décidé de me lancer et en juillet 2006 me voilà à Londres, toute seule avec un niveau en anglais très limité ! Cela n’a pas été facile, surtout au début.
Quelques mois seulement après mon arrivée, j’ai rencontré Christopher, mon fiancé et futur mari, un australien. Notre rencontre m’a permis non seulement de très vite améliorer mon anglais mais aussi de découvrir de nouvelles cultures.
En effet, nous avons profité d’être basés à Londres pour visiter 25 pays en deux ans ( !) avant de définitivement quitter l’Europe au début de la crise financière, en 2008. Après un court passage par l’Asie du Sud Est, nous voilà en 2009 installés au Japon où nous travaillons à Tokyo pendant 6 mois.
Cela a probablement été l’expérience la plus dure (choc culturel, barrière de la langue) mais aussi la plus enrichissante ! Encore quelques mois passent, et après avoir parcouru l’Australie de long en large, nous décidons qu’il est temps de poser un peu nos valises et nous choisissons de nous installer à Sydney ou nous vivons maintenant depuis 3 ans.

Femmexpat : « Quel est votre parcours ? »

Cyndie : « Après l’obtention d’un BTS en Communication des Entreprises, j’ai rejoint le Groupe Sup de Co Montpellier en 2003 (Master I en Commerce et Gestion). J’ai également eu l’opportunité d’obtenir un diplôme Australien en parallèle (Licence en Commerce).
En 2006, je me suis installée à Londres pour effectuer mon stage de fin d’études de 6 mois dans un cabinet de recrutement international. A la fin de la période de stage, mon employeur m’a offert un CDI. En 2009, j’ai déménagé au Japon, où j’ai travaillé pour différentes écoles de langues ainsi que pour le Lycée Franco Japonais à Tokyo pendant 6 mois. Fin 2009, j’ai déménagé à Sydney où je vis depuis un peu plus de 3 ans.
Je travaille pour une société australienne de BTP, télécom et énergie qui emploie 12 000 personnes en Australie et en Nouvelle Zélande. Je suis Chef de Projet au sein du département informatique.

Femmexpat : « Comment s’est passée votre recherche de travail ?

Cyndie : « Je suis en contrat local (CDI). Je suis arrivée en Australie il y a trois ans avec un visa vacances travail puis j’ai obtenu la résidence temporaire et ensuite la résidence permanente.
J’ai trouvé mon premier emploi à Sydney en un peu moins de 3 semaines (contrat intérim local qui s’est transformé en CDI après 6 mois, une fois que j’ai obtenu la résidence temporaire et donc que les contraintes liées au visa vacances travail furent levées).
Avoir un visa valide est définitivement un avantage lors de vos recherches d’emploi en Australie. Bien que beaucoup d’employeurs australiens soient prêts à sponsoriser un candidat étranger, cela constitue pour eux un risque, en plus de l’investissement initial.

Femmexpat : « Parlez-nous de votre travail avec les australiens »

Cyndie : « Concernant la reconnaissance de mes compétences en tant que française, je n’ai jamais eu aucun souci à ce niveau là, mais je possède un diplôme Australien alors ça aide, c’est sûr. Ici, ce qui compte c’est le niveau d’expérience et la personnalité aussi. Les qualifications, ca vient après. Sinon, mon travail me permet de payer les factures ! La vie est chère à Sydney !
J’apprécie le fait que les australiens soient flexibles au niveau des horaires. On vous fait confiance et tant que le travail est accompli dans les temps, on ne vous surveille pas.
Ce qui me gène le plus c’est le « sugar coating », les australiens n’aiment pas les conflits et parfois, cela fait perdre du temps, par exemple si un fournisseur n’est pas sérieux, mieux vaut mettre les points sur les « i » dès le départ.
Les australiens ont une approche professionnelle plutôt décontractée. Il y a moins de formalités et de barrières sociales entre les couches hiérarchiques (l’absence de vouvoiement dans la langue anglaise y contribue largement). »

Femmexpat : « Comment conciliez-vous vie personnelle et vie professionnelle ? »

Cyndie : « En Australie le concept de « work life balance » est très important (contrairement à Londres ou à Tokyo).
Mon rythme de travail est équilibré. Je travaille 38 heures par semaine. J’ai 20 jours de congés payés par an et 10 jours de maladie que je peux prendre quand je veux (attention, si je prends trois jours de maladie consécutifs, je dois produire un certificat médical).
En dehors de mon travail, j’écris un blog (en anglais) qui s’appelle Mademoiselle Slimalicious et qui accueille plus de 12 000 unique visiteurs chaque mois.
En parallèle, je travaille actuellement sur une start-up Europe in a Box. Europe in a Box est un concept nouveau, en vogue aux Etats-Unis, où l’on propose une expérience gourmande et culturelle unique en aidant nos clients à découvrir des produits alimentaires européens rares disponibles en Australie. Ainsi, nous envoyons chaque mois à nos clients un coffret gourmand thématique contenant des informations et produits provenant de quatre destinations culinaires en Europe. Le premier coffret sera disponible en Janvier 2013. »

Femmexpat : « Parlez-nous du prix « Jeune Expat » que vous avez reçu en 2011 »

Cyndie : « Le Prix de l’Expatriation est organisé chaque année depuis 2009 par l’association Racines Sud, basée à Montpellier, en partenariat avec la région Languedoc Roussillon. Ce prix est destiné à récompenser de jeunes languedociens au parcours inhabituel qui vivent à l’étranger.
Le prix se compose de quatre catégories : Coup de Cœur, Jeune Expat, Innovation et Meilleur Ambassadeur.
Membre de l’association depuis plusieurs années, en 2010 j’ai décidé de présenter ma candidature pour participer au prix. Remporter le prix Jeune Expat a été une belle surprise et surtout une belle récompense pour mes parents qui souffrent beaucoup de me savoir si loin.
Ce que cela m’a apporté : des cadeaux (bouteilles de vin, polo Lacoste, livres). J’ai aussi eu l’opportunité de rencontrer le Consul de France en Australie et aussi d’apparaître dans divers magazines et journaux. »

Femmexpat : « Parlez-nous de votre blog « Mademoiselle Slimalicious.com »

Cyndie : « Mon blog crée en 2011, Mademoiselle Slimalicious, est une source de revenu ainsi qu’un moyen de partager un peu de la culture française et mon expérience en tant qu’expatriée.
Le site a accueilli plus de 80 000 visiteurs (210 000 hits) en l’espace de 12 mois. Grâce à mon blog, j’ai développé un réseau solide en Australie mais aussi un peu partout dans le monde. Il m’a permis également de développer des compétences nouvelles notamment dans le domaine des relations publiques."

Cyndie
Son blog : Mademoiselle Slimalicious
Twitter @MSlimalicious
Be a Fan on Facebook

Femmexpat vous conseille de lire :

Australie : à connaître avant de partir

Le régime matrimonial en Australie

Ma copine australienne

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !