Connexion en tant que membre

Bac et post-bac Education Etudiants Orientation

Les clés pour comprendre les classements d’écoles


Les_cles_pour_comprendre_les_classements_d_ecolesOn consulte les classements d’écoles pour vite faire le bon choix. Or … Ils entretiennent notre paresse intellectuelle, et ne reposent sur aucune démarche scientifique.

Voici donc quels sont les critères fiables que vous devrez aller vérifier vous-mêmes dans les classements pour trouver l’école qui vous convient…

Les classements des écoles de commerce sont apparus en 1988 avec John Byrne de Business Week. L’inventeur avoue avoir engendré des monstres, comme le rappelle Patrice Gibertie professeur honoraire, dans son ouvrage « le guide critique 2018 des écoles de commerce ».

Les classements sont des monstres

Les classements ne sont pas fiables. En effet, chaque titre de presse spécialisé* utilise leur propre méthodologie ou critères qui ne sont pas constatables par tous.

La collecte des informations se fait à partir de questionnaires envoyés aux écoles. Leurs réponses sont difficilement vérifiables. Ainsi par exemple, vous remarquerez que les classements d’écoles de commerce, gardent toujours le même trio de tête (les écoles parisiennes) tandis qu’en-dessous, le classement varie au gré des critères….

Comme le précise Patrick Fauconnier, fondateur du magazine Challenges « c’est la foire aux mensonges sur tout : les salaires des diplômés, le nombre d’enseignants, des départs à l’étranger… Les seuls chiffres dont je suis sûr, ce sont ceux des concours, notamment grâce aux statistiques SIGEM (dont le but est de répartir les candidats entre les écoles) ».

 A quoi se fier dans ces conditions ?

Vérifier la reconnaissance de l’école, de préférence nationale, puis internationale.

La reconnaissance nationale

La reconnaissance par l’État, uniquement administrative, permet aux écoles d’accueillir des étudiants boursiers du CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires).

Vient ensuite le visa (V), attribué au maximum pour cinq ans par le ministère, après un audit de la CEFDG (Commission d’évaluation des formations et diplômes de gestion). Il garantit le bon niveau académique du programme. Enfin, le grade de master (M), plus exigeant, n’est délivré qu’aux cursus en cinq ans qui ont développé un large réseau de partenaires internationaux. Il faut aussi que leurs professeurs s’investissent plus particulièrement dans la recherche. Les professeurs de l’école sont presque tous titulaires d’un doctorat. Beaucoup d’entre eux enfin pratiquent  la recherche de haut niveau.

L’appartenance d’une école à la Conférence des Grandes Ecoles (CGE)est un autre critère de sérieux . Pour être admises, elles doivent obligatoirement délivrer un diplôme de niveau Bac+ 5 conférant le grade de Master. La CGE étudie, dans un second temps, la sélectivité de l'école, leur politique de recherche et d'échanges. Est également considéré ici leur corps professoral, leur gouvernance ainsi que l'insertion professionnelle de leurs diplômés. De même, le rattachement à une chambre de commerce ou un réseau national est un critère de fiabilité et de reconnaissance du diplôme.

La reconnaissance internationale

Enfin, les labels internationaux , beaucoup plus aléatoires  car ils sont privés, et que les écoles paient chers pour les afficher : 

  • AACSB, label américain chargé d'examiner les programmes pédagogiques dans le domaine du management. Pour l'obtenir,  les écoles doivent satisfaire à plus de 21 critères tels que le niveau académique des professeurs, le processus de recrutement des étudiants... Les écoles doivent débourser plus de 20 000 euros d'adhésion.

 

  • EQUIS, label européen prestigieux, a pour mission d'évaluer les écoles de commerce dans leur ensemble : formation et recherche, activités pro, responsabilités sociales. Seules les meilleures écoles peuvent l'obtenir : 17 écoles en France sont labellisés EQUIS. Ce label est attribué pour une durée de 3 à 5 ans à l'école qui l'obtient.

 

  • EPAS Label européen,  accrédite des formations et non l'école en elle-même.

 

  • AMBA label d'origine britannique, accrédite les formations de MBA ( master of business administration, soit le diplôme international d’études supérieures au niveau le plus élevé) des écoles de commerce.

Une étude Linkedin menée en 2016 auprès de 16 000 DRH (plus de 1200 réponses) pose la question : « Pour le recrutement des cadres, faites-vous une distinction entre les différentes écoles de commerce ? ». Les recruteurs estiment en très grande majorité qu’ils ne font pas de différence entre les écoles de commerce et déclarent ne pas faire de distinction au niveau du salaire d’embauche. Seul 1 recruteur sur 10 avoue consulter les classements établis sur les écoles de commerce, mais sans pour autant en faire un outil de recrutement.

Par Adeline Paulsen-Branca , en charge de l'orientation à Sainte Marie de Neuilly, à l'université Reims Champagne Ardennes www.iphae.fr

 

(*) Titre de presse spécialisée comme l’Etudiant, le Figaro, Challenges, le Parisien, le Nouvel Observateur, le Point, le Financial Times, sans compter des guides comme SMBG...

Pour aller plus loin :

Le « Classement des classements » des écoles de commerce 2018, O. Rollot, Blog Le Monde, 28.05.2018

Classement des classements 2018 des écoles d’ingénieurs, O. Rollot, Blog Le Monde, 22.02.2018

Pourquoi des classements d’écoles d’ingénieurs ?, F. Pissochet, Directeur de la communication, Groupe ESIEA

Le guide critique 2018 des ECOLES DE COMMERCE: La vérité sur les diplômes, les cursus et les classements, P Gibertie, Ed. Broché,  avril 2018

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Science Po oui, mais lequel ?

Intégrer des grandes écoles sans prépa, c’est possible!

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !