Connexion en tant que membre

Bac et post-bac Education Orientation

Intégrer des grandes écoles sans prépa, c’est possible!


La dernière étude « Voies d’accès » de la CGE  (Conférence des Grandes Ecoles) révèle que 40 % des étudiants des Grandes écoles ont été admis par une voie parallèle. Elles permettent à des jeunes qui disposent d’un bac+2 ou +3 d’intégrer ces écoles.

 

 

Les voies parallèles les plus importantes sont :

1 - Les DUT/BTS ;

2 - Les voies universitaires ;

3 - Les diplômes étrangers.

Si les écoles d’ingénieur comptent 30 % d’étudiants admis via l’une de ces voies passerelles, ce chiffre atteint 53 % dans les écoles de management. Plus de la moitié des effectifs !

Par ailleurs, 20 % des étudiants des Grandes écoles ont intégré une école post-bac directement après la terminale. Ces écoles en 5 ans représentent 40 % des Grandes écoles membres de la CGE. Petit survol de ces voies qui contournent la prépa.

 

Dans les écoles d’ingénieurs

Le niveau bac +2 est le moment idéal, mais à bac +3 ou 4 pour les plus prestigieuses «Les DUT restent la voie royale pour intégrer la 1re année du cycle ingénieur. L’accès est plus compliqué pour un jeune ayant un BTS seul. La licence permet d’entrer en 2e ou en 1re année selon les écoles», résume Étienne Craye, président de la commission formation et société de la CDEFI (Conférence des directeurs des écoles françaises d’ingénieurs).

Les diplômés issus d’IUT génie mécanique et productique doivent se situer dans les 10% supérieurs de leur classe pour avoir un dossier considéré à l’ l’ECAM Lyon, école d’ingénieurs généraliste avec prépa intégrée. À Arts et Métiers ParisTech, les DUT représentent 9% à 10% des recrutements de 1re année. Les BTS peuvent quant à eux  être admis après une prépa d’un an.

Quant à l’Ecole supérieure des sciences et technologies de l’ingénieur de Nancy (ESSTIN), elle joue sur un équilibre entre 134 étudiants admis post bac et près de 30 % de ses futurs ingénieurs via une admission parallèle.

L’Esigelec n’accepte que des jeunes issus d’IUT en génie électrique, mesure physique, voire informatique. L’Esiea orientée sciences du numérique admettra surtout des DUT informatique, réseaux et télécommunications ou génie électrique et informatique industrielle. Eventuellement les BTS systèmes électroniques seront acceptés.

Des établissements comme les écoles Centrale n’ouvrent les admissions sur titre qu’en 1re année du cycle ingénieur et apprécient les licences. Le concours Mines-Ponts et écoles de ParisTech ouvre des places à une petite proportion d’élèves après une licence, ainsi que Polytechnique.

 

Dans les écoles de management 

Les deux principaux concours communs Passerelle (13 écoles offrent 1745 places en 2018) et Tremplin (2 écoles, 525 places) sont des banques d'épreuves pour entrer en première (à bac+2) ou en deuxième année (à partir du bac+3).

La grande majorité des admis est issue d'une spécialité commerce, comptabilité/gestion ou économie/gestion. Pour Tremplin 2 (niveau Master 1), la moitié des entrants ont une licence (en économie, gestion (licences AES notamment ) ou du droit), 25% un bachelor école de commerce visé par le ministère de l’Enseignement supérieur.

L’université Lille 2 propose une licence de droit et gestion comportant aussi une préparation aux concours d’admissions parallèles des différentes écoles. Le trop faible niveau d’anglais est l’un des freins principaux au succès par la voie parallèle.

« Les titulaires de licence d’économie-gestion, de droit, de sciences, et de langues étrangères appliquées sont les plus représentés dans les admissions parallèles, même si d’autres matières littéraires, histoire, peuvent aussi venir et y réussir », témoigne Patrice Houdayer, directeur des programmes, de l’international et de la vie étudiante de Skema.

 

Mais les stratégies évoluent

Les étudiants suivent un bachelor en 3 ans et postulent directement au niveau du master 1. À titre d’exemple, l’école de Management de Normandie a réservé 295 places aux admissions parallèles contre 75 aux classes préparatoires cette année. L’EM Lyon ouvre ses masters aux bachelors.

Audencia Grande Ecole propose 220 places en admission parallèle. Mais ESCP Europe et HEC réservent les leurs aux élèves de prépa, seules environ 7% des places sont disponibles, et aux mêmes conditions d’entrée que pour les élèves étrangers.

Certaines écoles ont aussi leur propre dispositif de sélection : INSEEC (Bordeaux, Chambéry, Paris), l'ISC (Institut supérieur de commerce) Paris, SKEMA (Lille, Nice, Paris), Toulouse Business School, entre autres.

Part des admissions parallèles :73 % des entrants à l'ESC Pau contre 38,5 % à Grenoble EM.

Exemple de parcours : licence de droit + EM Lyon, master d’économie-gestion + HEC, DUT de technique de commercialisation + ESC Grenoble

 

Par Adeline Paulsen-Branca , en charge de l'orientation à Sainte Marie de Neuilly, à l'université Reims Champagne Ardennes www.iphae.fr

Pour en savoir plus :

 

INGENIEURS
http://casting.centralelille.fr/
http://www.cdefi.fr/
http://concours.ensea.fr/
www.concours-agro-veto.net

MANAGEMENT :
https://www.passerelle-esc.com/
https://www.ecricome.org/concours-ecricome-tremplin-1
https://www.ecricome.org/concours-ecricome-tremplin-2

 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !